AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations Diverses
  • Ce forum est déconseillé aux moins de 12 ans.
  • La violence, le sexe,  ou l'homosexualité est autorisé du moment que ca reste dans le raisonnable.
  • Nous demandons des avatars de taille 200*400
  • Le langage SMS est formellement interdit.
Navigation
Crédits
Forum fondé par A.Gauthier
Graphisme et codage par  A.Norkel
forum dirigé par L.Llewyn, B.Taylor et A.Norkel
Forum modéré par D.O'Leary
Toute reproduction partielle ou complète est interdite sans autorisation des créateurs.

Partagez | 
 

 " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Ven 21 Mai - 18:48

Pourquoi se sentait-elle aussi ... Etrange ? En se réveillant ce matin-là, Alyson sentait qu'il y avait quelque chose qui clochait, mais elle ne voyait vraiment pas quoi. Ce n'était même pas un mauvais pressentiment, juste le sentiment que quelque de très mauvais était arrivé. Mais quoi ? Alyson n'était vraiment pas en mesure de savoir de quoi il s'agissait. Généralement, son sixième sens ne la trompait pas alors ... Elle pensa tout d'abord à Brian. Enfin, elle ne pensa qu'à Brian. Elle espérait vraiment que cette impression ne le concernait pas ... Elle se prépara rapidement et enfila un jean et un tee-shirt vert pomme, avant de dévaler les escaliers. Elle allait encore bientôt changer de dortoir. Depuis le cadeau de Brian, elle avait eu un déclic et s'était décidé à se remettre à ton son calimatchia. Tout portait à ce qu'elle soit de bonne humeur - à part quelques trucs idiots et sans intérêts - mais pourtant, ce ressentiment était tellement fort que son coeur en battait la chamade. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter. Dans le hall, elle vit que des étudiants se dirigeaient en masse vers l'extérieur. Se demandant si son ressenti était dû à cela, Alyson suivit le mouvement. Elle vit les gens s'approcher d'une fenêtre des cuisines. De loin, elle entendait des sanglots et ce qui semblait être des gemissements étouffés. Que se passait-il ? Alyson fut encore moins rassurée lorsqu'elle vit les étudiants se retourner vers elle, passablement choqués, s'écartant pour la laisser aller vers la source de l'intérêt. De loin, Alyson vit une masse dans l'herbe. Un corps. Elle déglutit. Elle ferma les yeux en commençant d'avancer, priant tout les dieux pour que ce ne soit pas quelqu'un qu'elle connaissait. Pourtant, ça aurait été trop beau, beaucoup trop beau ... Lorsqu'elle vit qui était allongé dans l'herbe, la respiration d'Alyson se bloqua dans sa gorge. Non. C'était impossible. Tout bonnement impossible.
Alexandre.
Alexandre.
Alexandre.
Alexandre, son frère. Son frère tant adoré. Sa bouche s'ouvrit et se referma à plusieurs reprises, avant que ses jambes ne cèdent sous son poids. Ses yeux étaient écarquillés, aucune larme ne coulait. Tous les étudiants qui l'entourait semblaient avoir disparu. Il n'y avait plus qu'elle et son frère. Son feu frère. Elle n'en croyait pas ses yeux. C'était impossible, tout bonnement impossible. Alyson était un peu comme tous les étudiants idiots, qui croyaient qu'Alexandre était une sorte d'être divin, qui ne mourrait jamais, qui serait toujours là pour les protéger. Mais maintenant, il n'était plus qu'un mythe. Non, vraiment, Alyson ne croyait pas ce qu'elle avait sous les yeux. Dire qu'ils s'étaient " retrouvés " il n'y a pas si longtemps! Cela faisait tellement longtemps qu'ils étaient en froid qu'elle avait fini par oublier elle même la raison du pourquoi. Alors qu'elle s'était décidée à lui parler, à faire la paix, avec ce frère qu'elle avait toujours adoré ... Pourquoi fallait-il qu'il meure ! Lui, lui qui avait toujours tout fait pour elle. Elle avait le sentiment de le connaître depuis qu'elle était encore dans le ventre de sa mère. Alexandre, de tous ses frères et soeurs, avait été celui dont elle avait été le plus proche. Quelque soit l'instant, il avait été un duo inséparable, un peu à la Laurel et Hardy, Starsky et Hutch, ou Boule et Bill. Bien que ce ne soit pas toujours de la bonne manière, il avait toujours fait en sorte qu'elle soit en sécurité. Même s'il s'était trompé souvent, il avait fait en sorte qu'elle soit heureuse, qu'elle ne manque de rien. Il n'avait pas été que son frère, mais aussi son ami. Celui à qui elle avait pu tout dire. Et là. Lui, il était mort. Tout ça à cause de cette fichue Secte de malheur. Pourquoi tant de cruauté ?
Alexandre savait-il qu'il allait mourir ? Non ... Ou du moins, il pensait partir avant. Lorsqu'ils avaient recommencé à se parler, il lui avait confié un DVD, qu'elle devait remettre à Liv si jamais il disparaissait ou s'il décédait. Alyson avait prit le DVD en riant, en disant qu'il était tout bonnement impossible qu'une telle chose arrive. A ce moment-là, elle n'avait pas remarqué le sourire triste d'Alexandre.
Depuis combien de temps en avait-il assez de l'association ? Avait-elle été une si mauvaise soeur ? Une si mauvaise soeur qui avait délaissé son frère qui avait toujours été là pour elle au moment où il avait le plus besoin d'elle ? Avait-elle été si aveugle aux problèmes de son frère pendant tout ce temps ? Elle n'était qu'une pauvre idiote. Une pauvre idiote. Mais maintenant, elle ne pouvait plus s'excuser, elle ne pouvait plus rien d'ailleurs. Il était mort. Oh, peut-être pas ! Ayant une sorte d'espoir fou, Alyson baissa doucement son visage vers la poitrine de son frère, et posa son oreille dessus. Elle resta silencieuse, jusqu'à fermer les yeux au bout de plusieurs minutes. Oui, son coeur ne battrait plus jamais. Elle ne faisait même pas attention au sang qu'il y avait sur son visage et sur ses mains qui avaient serrés le tee-shirt ensanglanté d'Alexandre, et mis une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Son frère était beau. Cela n'avait rien d'incestieux, c'était juste une constatation. Beau physiquement, mais aussi, avec un coeur gros comme ça. Pourquoi lui. Elle aurait dû mourir, pas lui. Sans qu'elle ne s'en rende compte, des larmes commencèrent à rouler sur ses joues. Tout ça, c'était n'importe quoi; Du gros n'importe quoi ... Elle essuya ses larmes et baisa le front de son frère avant de se relever. Outre sa tristesse, Alyson était très calme. Ou peut-être n'était-ce que le calme avant la tempête. Elle avait le regard extrêmement noir, certainement jamais autant de colère n'avait été lisible dans son regard si clair. Elle toisa les étudiants, et certains eurent même un mouvement de recul en voyant son regard. C'est vrai, ça faisait longtemps qu'ils n'avaient pas vu une Alyson énervée. Mais là, ça dépassait presque l'entendement. Il y avait quasiment une envie de meurtre dans son regard. Si elle savait qui avait tué son cher frère, elle l'étranglerait de ses propres mains. Connard, connard, connard, connard, connard, connard. Elle baissa un instant la tête, et sembla marmonner quelque chose. D'incompréhensible. Et puis, elle toisa la foule, comme si elle espérait pouvoir déceler ainsi qui avait tué son frère. Elle remarqua un gars qui riait. Ce fut comme la goutte qui fit déborder le vase. Elle avança calmement vers lui, avant de lui asséner un magistral coup de poing, qui était on ne peut plus douloureux, malgré sa petite taille. Elle l'attrapa par la col, pas démontée pour le moins du monde par la différence de taille.

- Ca te fait marrer ducon ? Continue comme ça, et le prochain qui va crever ici, c'est toi, connard.

Il sembla se calmer face à cet avertissement. Alyson pouvait se montrer très effrayante en fin de compte. Elle lui lâcha le col en le poussant en arrière et se retourna. Elle vit ces greluches qui lui avait tellement pourri la vie, et Alyson sentit encore une envie de meurtre. Tiens, elles faisaient moins les malignes maintenant, c'est ça ?
En fait, elle avait envie de tous les buter. Parce qu'à ses yeux, ils étaient tous coupables, c'était de leur faute si son frère n'était plus là, à rigoler avec elle ou la sermonner. Alyson, à l'air actuellement hystérique, bouscula la foule d'étudiants et partit dans un coin du parc, à l'angle d'un bâtiment. Elle tapa ses deux poings contre les murs, mais pas très fort. Ce qui fut douloureux par contre, fut des les frotter contre le mur granuleux, tellement qu'elle en finit par avoir de grosses égratinures. Elle finit par se laisser tomber à genoux, et posa son front contre le mur. Et là, elle poussa un cri de rage et de tristesse mêlées.
Vraiment, c'était impossible.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Ven 21 Mai - 19:06

Ho éè ><
Ca serait "drole" que ce soit Justine qui prenne le sujet x)
Pauvre Alyson éè


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Ven 21 Mai - 19:34

(Bah non, c'est moi qui suis censée répondre en prem's. : ) Mais les autres aussi, vous pouvez répondre ; )

Elle s’était levée tôt avec pour but de se rendre dans le local de l’association. Depuis son agression, elle avait fait de son mieux pour essayer de coincer la secte, en vain. S’il y avait bien quelqu’un, quelque chose qu’elle méprisait ici s’était la secte des émeraudes.
Habillé d’un simple jean, d’un chemisier blanc, un foulard autour du cou et d’un long gilet noir, un sac sur l’épaule gauche et les écouteurs dans els oreilles, Liv marchait tranquillement quand elle remarqua une foule de personne convergé vers le même endroit. Qu’est-ce qu’il avait tous à être matinal ? Il y avait un rassemblement dont elle n’avait pas entendu parler ? Curieuse de savoir ce qui poussait tout ces élèves à rester au même endroit, Liv s’approcha. Arrivait près de la foule, elle retira ses écouteurs et parvint à entendre quelques remarques « Le sang… », « Ils ont osé s’en prendre à lui… » « Tu te rends compte… ». Elle en déduit par ses fragments de phrases que la secte avait de nouveau frappé, et que l’individu qui en avait été la victime n’avait pas eu autant de chance qu’elle et ne s’en était pas sortit. Elle eu beaucoup de mal à se créer un passage parmi les étudiants et du même jouer des coudes pour parvenir au centre.
Elle avait cru avoir tout vu après avoir vécu dans la rue. Elle avait vu des meurtres, elle s’était faite violé, s’était prostitué, avait tapé, volé… elle avait du sang sur les mains et elle aussi avait faillit mourir. Mais jamais, au non jamais, elle n’aurait cru voir ça un jour. Quand elle était arrivée à la NYU, et qu’elle avait prit connaissance de la Secte, elle était allée trouver un dit Alexandre Gauthier, président de l’association des élèves, et s’était engagée à en faire partie. Elle l’avait toujours trouvé génial et en quelque sorte, elle le vénérait. Il luttait contre la secte depuis le début et était toujours vivant… Jusqu’à présent.
Liv pausa son regard horrifié sur le cadavre maculé de sang, le cadavre d’Alexandre Gauthier. Liv ne laissa même pas le temps à ses émotions de prendre le dessus… Que fallait-il faire dans ses cas là ? Elle était de l’association, il fallait qu’elle agisse… Faire un truc à la manière FBI ? S2curiser la scène de crime… Euh ? S’approcher du cadavre… Il n’eut pas le temps de réagir qu’une jeune s’était retrouvée auprès de lui. Elle ne lui avait jamais parlé, mais elle savait parfaitement de qui il s’agissait. Alyson, Alyson Gauthier, la petite sœur d’Alexandre.
La voir ainsi, remplissait Liv de tristesse, elle compatissait et avait envie de pleurer elle aussi. Alors qu’Alyson réglait son compte à un mec qui trouvait la situation drôle, et partait en direction du parc, Liv s’approcha du cadavre.

-Dégagez… Dégagez… Tous ! Retournez à vos occupations, faites ce que vous voulez, mais ne restez pas là.

Ces paroles n’eurent tout simplement aucun effet sur les étudiants. Liv fronça les sourcils.

- Putain de merde, vous ne comprenez donc pas ce que j’vous dis ? C’est une scène de crime pas un rassemblant de putain de fils de bourges ! Cassez-vous ou j’vous clou au sol à côté de lui.

Pas très jolie comme parole, mais s’il n’y avait que ça pour faire partir els gens, elle était prête à sa battre. La plus part des étudiants partirent, d’autres restèrent tout de même à regarder le cadavre. Liv s’agenouilla à côté d’Alexandre et le regarda un moment. Jusqu’à présent, il avait été un espoir pour al lutte contre la secte. Si lui aussi s’était fait avoir par les Emeraudes, qui allait bien pouvoir reprendre l’association en main et lutter contre la secte, jusqu’à l’anéantir ?

-Alexandre…

Incapable de formuler la moindre phrase, Liv retira son gilet et le déposa sur le cadavre du président de l’association. Elle se releva et repéra certains membres de l’association.

-Vous vous en occupez ?

Sans une explication en plus, Liv laissa le cadavre d’Alexandre entre els soins de ses coéquipiers et se dirigea vers le parc. Elle croisa des étudiants et leur demanda s’ils avaient vu Alyson. Rapidement, elle la retrouva. Dans un coin près d’un bâtiment, à genoux en train de pleurer, de crier son frère. A la voir ainsi, Liv sentit une larme rouler le long de sa joue. Elle l’essuya rapidement et s’approcha de la jeune femme.

-Alyson… ?

Elle marqua une pause, se baissa près de la jeune femme.

-Alyson… Je pense qu’il est inutile de te dire que je suis désolée. Même si je le suis, ça ne changera plus rien. A nouveau, elle marqua une pause. Je travaillais dans l’association avec ton frère. Jamais je n’aurais cru… enfin, si ça peut te rassurer, j’ai viré tout ces crétins qui s’agglutinaient autour de lui, et je les laissais entre les mains de l’association. A nouveau, elle marque une pause, cherchant ses mots. Je ne peux pas dire que je sais ce que tu ressens. Je n’ai pas de frères, ni de sœurs. Et je n’ose pas imaginer tes sentiments à cet instant précis. Tout ce que je sais c’est qu’Alexandre était quelqu’un de vraiment très bien, et je n’ai pas hésité une seconde à m’engager dans l’association quand je l’ai rencontré. Il lutter avec acharnement pour que tous étudiants cessent de souffrir et perdre la vie. Sa disparition va être l’objet d’un profond vide dans ma vie et dans celle de tous les membres de l’association… Sache que si tu veux en parler, je serais là, ainsi que tous les membres de l’association…

La jeune brune se redressa, il fallait qu’elle retourne auprès d’Alexandre. A vrai dire elle ne savait pas très bien pourquoi elle avait cherché à parler à Alyson. Elle regarda les mains écorché de la sœur d’Alexandre et retira son foulard du cou et le lui tendit.

-Tu devrais mettre ça autour de tes mains… Et je ne pense pas que te faire souffrir encore plus que tu ne souffre déjà changera quelques chose à la situation.

Elle lui adressa un bref sourire, un sourire pas vraiment joyeux. Un sourire, juste comme ça… Juste pour lui montrer qu’elle ne lui voulait rien à part l’aider.

-Bref… Si jamais tu as besoin de parler. Tu peux me trouver au local de l’association, je pense que tu sais ou c’est… Et si je n’y suis pas, demande ou tu peux trouver Liv… C’est moi.

Sur ses mots, Liv tourna le dos à Alyson et d’une démarche lente, commença le chemin inverse jusqu’au cadavre d’Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Ven 21 Mai - 20:16

Brian avait cours assez tot ce matin la. Tot dans le sens ou pour une fois, il se levait, et que pour uen fois son premier cours était a 8h pétante. Il voulu faire un saut a la cafeteria pour prendre un café, afin de se réveillé, n'étant pas trop matinale en ce moment. Quand il vit la pièce totalement déserte, il se posa pas mal de question. En entendant du bruit a l'extérieur, il s'approcha de la fenetre, remarquant du sang dans la salle. Il décida de sortir, voir ce qu'il y avait, puis, lorsqu'il se rapprocha suffisamment du lieu, il remarqua des étudiants pleurer, ou tenter de voir quelque chose. Bon d'accord, la cafet était fermée mais de la a pleurer quoi.. y'avait pas mort d'homme quand meme. (l'expression vraiment dégueulasse dans le contexte xD )
Il lui sembla entendre la voix de sa petite amie, en train d'hurler après quelqu'un. Et bien, elle était en forme dès le matin dis donc, sourit-il inconscient de ce qui se tramait a coté. Et puis, elle déboula a une vitesse surprenante, partant dans le parc. Un truc bizarre était en train d'avoir lieu, c'était évident. Une autre voix qu'il connaissait rapidement s'enerva, et déboula ensuite, elle aussi pas très loin de lui. Liv'. Bon, c'était quoi ce bordel hein? Il s'engouffra dans la masse d'étudiant qui refaisait demi tour, jusqu'a se retrouver vers ce cercle de personne.

_ S'il te plait Brian, va t'en, lui demanda une amie travaillant pour l'association.

Assoc'? Encore un meurtre? Mais.. la secte n'avait parlé de rien ? Enfin, pas aux quelques réunions dont il avait participé ces derniers temps.

- Marie, qu'est ce qu'il se passe? demanda-t-il.
_ Alexandre Gauthier s'est fait tué cette nuit.. annonça-t-elle sombrement, avec une voix ampli d'une telle tristesse que Brian ne put remettre en doute cette affirmation.

Et pourtant. Pourtant, il lui fallut quelques seconde pour encaisser le truc. Alexandre? Leur alexandre Gauthier a eux? C'était impossible. Juste.. impossible. Pas un instant il ne douta que le coupable soit un membre de la secte. Ils devaient tous jubiler, d'avoir tué l'ennemi numéro 1, a leur yeux. Brian n'avait jamais été un grand ami d'Alex, mais .. Mais il ne semblait pas vouloir y croire. Il poussa les deux membre de l'association qui lui bouchait le passage, et retira la veste qui cachait le corps, en pensant, c'est pas possible, c'est impossible, ce n'est pas lui. Et pourtant. Il fixa ce corps, comme si c'était lui qui l'avait tué. D'une certaine façon, c'était ça non? Enfin comme d'hab, il allait culpabilisé. Et puis, il repensa a Alyson. Non ce n'était pas le moment de se sentir fautif. Elle.. elle devait être au plus mal. Il regarda Alexandre, au sol et avait envie de le secouer de lui dire " bordel arrête de faire le c*n, t'es pas mort, pas toi!" mais il ne bougea pas, comprenant que ce serait inutile. Il ferma les yeux et prit une longue inspiration, avant de se retourner et partir d'ici. Le sang dans la cuisine.. c'était peut-être le lieu de bataille, car il ne doutait pas qu'il ne s'était pas fait tuer en toute facilité. Brian en voulait a la secte, et a lui, de ne pas avoir pu faire quoi que ce soit. Il comptait bien venger Alexandre de son tueur, peu importe qui il était.
Il avança vers le parc, et vit Liv' pres d'Alyson. Il croisa les bras, et observa de loin, jusqu'a ce que Liv' parti. En tant que petit ami, il devait aller la voir, la prendre dans ses bras et la laisser pleurer dedans, la laisser crier contre lui, la laisser evacuer tout ca, a coté d'elle pour la soutenir. Mais en tant que membre de la secte, comment se permettre ça? Il craignait qu'elle ne lui en veuille a lui. Après tout, il était la seule personne qu'elle connaissait, faisant parti de la secte. Il risquait d'etre en quelque sorte le peloton d'exécution. Toute sa rage serait pour lui. Et la derniere chose qu'il voulait, c'est qu'elle le voit comme ces tueurs, qu'elle l'associe a la mort de son frère. Mais Brian ne pouvait pas la laisser comme ça. Il avança donc vers elle, et croisa Liv. Il la prit par le bras, pensant qu'etre deux pour canaliser la violence dont certaine personne pouvait avoir face a la mort d'un proche, ne serait peut-etre pas de trop. Il la lacha, et s'accroupit alors vers elle, passant sa main dans ses cheveux, dans l'espoir de pouvoir apaiser quoi que ce soit.
Avait-il un truc a dire? " ce n'est rien" non, ça n'était pas rien. " ca va aller" qui était-il pour pouvoir se permettre ça? " ne pleure pas" aurait été idiot. Alors la seule chose qu'il trouva a dire, ne pouvant toléré un silence a ce moment la fut :

- Alyson, je suis là..

Il avait plus de peine de la voir ainsi, que du sort de son frère. C'était sans doute horrible comme pensée, mais qu'y pouvait-il. C'était elle qu'il aimait, pas lui. Et puis, finalement, il pensa que s'il voulait venger Alex, c'était pour elle, et peut-être pas pour lui. Il se demanderait ce qu'elle verrait dans ses yeux, si elle le regardait. De la peine, de la douleur, de la culpabilité, une envie de vengeance, une envie de protection ? Tout ça était présent, mais peut-être pas visible. Le sentiment de compassion était sans doute le plus idiot. Il ne pouvait pas imaginer ce qu'était la perte d'un membre d'une fratrie. Il se contenta donc, de la regarda, prenant sa main dans la sienne, ne faisant aucune réflexion quand a ses mains ensanglantés. Ce n'était pas le moment de la sermonner pour ça.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Sam 22 Mai - 19:56

Désolée ? Désolée de quoi ? Alyson n'accorda aucun regard à cette fille totalement idiote. Certes, elle ne lui avait rien fait de mal, mais vous savez, dans ces moments là ... Même notre meilleur ami pouvait devenir notre pire ennemi - et si Alyson savait que c'était Justine qui avait tué son frère ... -. Elle l'écouta sans rien dire, la machoire serrée à mort. Alors comme ça, elle aussi faisait parti de l'Association hein. Pauvre fille. Rien que pour ça, elle était la cible de la Secte. Tout comme elle aurait pu être la cible de la Secte simplement parce qu'elle était la soeur d'Alexandre Gauthier ... Lorsqu'elle comprit qu'il s'agit de Liv, Alyson eut un léger haussement de sourcils. Alors cela voulait dire que c'était à elle qu'elle devait remettre la fameuse vidéo. Alyson le ferait, certainement plus tard.Quand elle pensa à tout ce qu'Alexandre avait fait avec acharnement pour l'université ... Elle eut presque envie de rire. En fait, dès le début, il savait qu'il était condamné à mourir. Rien qu'en acceptant de devenir Président de l'Association, suite à une demande de son défunt ami qui avait été lui aussi Président, Alyson savait qu'Alexandre avait accepté de mourir pour l'université s'il le fallait.
Alexandre avait toujours été le mec " type ". Le gars sympa, super canon, super intelligent, que tout le monde aime. Mais derrière cette image publique, qui était le véritable Alexandre ? Lorsqu'il était dans sa chambre, seul, à quoi pensait-il ? Broyait-il souvent du noir, à se demander s'il arriverait à quelque chose un jour ? Alexandre, comparé à son predecesseur, avait trouvé des membres de la Secte. Seulement, soit il n'avait pas assez de preuves, soit lorsqu'il en était certain, le membre de la Secte se donnait la mort ... Alors impossible de trouver quelque chose. Très bon en relations humaines, il faisait en sorte de tout garder pour lui, de garder cette image d'être " supérieur ". Au début, il en avait été grisé, mais après, plus le temps passait, plus il avait envie de tout lâcher.Seulement, les gens avaient toujours eu besoin de quelqu'un sur qui se reposer. Et dans l'université, Alexandre était ce quelqu'un. Si le quelqu'un faiblissait, alors tout était chamboulé. Maintenant, il était mort. Alors comment allait être l'université dans les prochains jours ? Ce ne fut qu'une vague question que se posa Alyson. Plus important : comment allait réagir sa famille ? Alyson ne savait pas comment leur annoncer cela. Ils avaient la chance d'être une famille très soudée, alors Alyson n'osait pas imaginer leur peine à tous. Surtout celle de sa mère, Anja. Anja qui avait toujours été proche de ses enfants, qui s'était donnée coeur et âme à sa famille. Encore maintenant, alors que ses enfants étaient déjà des " adultes " ou de " vieux " adolescents, elle savait encore où était rangée chacune de leurs affaires, elle n'avait pas oublié leur plat préféré, où le cadeau dont ils rêvaient secrétement ... Alors que l'un de ses si précieux enfants ait perdu la vie ... Non, vraiment Alyson ne savait pas comment elle allait réagir. La brunette avait peur que cela devienne comme un cercle vicieux. Connaissant l'amour immense que leur portait sa mère, elle l'imaginait tomber très malade, et mourir de chagrin. Ayant vu mourir sa femme, son père deviendrait alcoolique et finirait par se suicider, et son grand-père, lui, finirait par faire une crise cardiaque. Doug' se verrait obligé de reprendre " l'Empire ", et serait malheureux. Et les autres, soient ils tiendraient le coup, soit ce serait la fin. En tous les cas, elle imaginait la mort d'Alexandre comme étant la pire chose qui pouvait arriver à sa famille. Car non seulement il était le deuxième garçon, mais Alexandre avait toujours été le préféré de tout le monde. De maman, de papa, des frères, des soeurs. Des amis,des profs. De tout le monde.
Quand Brian la prit dans ses bras, elle ne tilta pas tout de suite. Elle ne s'énerva pas tout de suite. " Je suis là ". Oui, il était là. Alexandre lui n'était plus là. Oh, pas qu'elle souhaitait la mort de Brian, loin de là. C'était juste que ... Le mort, lui était mort. Il n'avait pas conscience d'être mort. Restaient plus que les personnes vivantes qui eux en avaient bien conscience, et qui restaient à consoler. Elle se détacha de lui et recula d'un pas. Alyson lança un petit regard à Liv, avant de regarder à nouveau Brian. Il y avait toujours la même colère dans son regard. Face à ces deux grands personnages, Alyson faisait vraiment penser à la petite soeur qu'il fallait protéger, la petite chose fragile qui ne devait absolument pas se casser.

- Qui ? Qui ?!

Aux yeux de Liv, elle devait certainement paraître tarée. Mais Alyson savait très bien ce qu'elle disait, et même si elle était à la limite de perdre la boule, Alyson avait encore sa raison. " Brian, dis-moi qui as tué mon frère ". Brian était dans la Secte, mais elle n'avait pas envie non plus qu'il se fasse avoir lui aussi, mais par l'association cette fois-ci.

- Pourquoi personne n'a empêché ça hein ! Pourquoi, hein ? POURQUOI ?!

" Pourquoi n'as-tu pas empêché cela Brian ? Tu es dans la Secte pourtant, je ne comprends pas. " En fait, elle ne mesurait pas vraiment ses paroles ... D'une certaine manière, c'était assez compréhensible. A l'origine, elle était juste en colère contre le putain de tueur, parce que son frère était mort. Mais après, on est tellement désespéré que la colère, elle finit par se retourner contre tout le monde. Contre ce c*n qui regarde le cadavre, contre ce c*n qui rigole, contre cette conne qui dit être désolée, et contre lui qui n'a rien fait. Pour une fois qu'il devait faire quelque chose de BIEN dans sa vie, il ne l'a pas faite ! Non, par contre c'est si facile de la laisser, de se barrer, de fuir. En mettant en cause une simple envie de protection. Protection mon cul oui. Le diable devait bien s'amuser à insuffler autant de mauvaises pensées dans l'esprit d'Alyson. Dans un esprit qui ne pensait même pas à ça. Alyson avait confiance en Brian, elle l'aimait plus que tout au monde, mais voilà. Alyson en voulait à cette vie qui lui avait tout prit. Un jour, Brian aussi finirait par partir, comme elle l'avait toujours craint. Mais pourtant, elle ne disait rien. Jamais rien. Alyson n'était pas une " depressive ". C'était juste une fille qui encaissait. Qui encassait toujours sans rien dire. Et en plus de ça, elle n'évacuait jamais sa peine. C'était comme quand elle s'était faite violée. Elle n'avait rien dit à personne, et graduellement, elle était devenue plus réservée, plus susceptible, plus colérique, plus " pire ". Et là, la même chose allait arriver. Elle allait encore s'énerver, elle allait encore tout garder pour elle. Et elle finirait par redevenir comme avant. Mais pourtant, c'était aussi le genre de fille qui finissait par déblaterer tout son speech si on insistait. Si on ne la laissait pas toute seule, pour éviter de " l'énerver ". Pourtant, c'était ce qu'il fallait faire. L'énerver un bon coup, qu'elle évacue, qu'elle pleure. Mais au moins, ce serait fini. Même si elle avait toujours cru le contraire, Alyson était en fait qui détestait la solitude.
Elle écarta les bras, et eut un sourire crispé. On eut l'impression qu'elle allait dire quelque chose, mais en fin de compte, elle avait plus l'air de quelqu'un en face du fait accompli. " Voilà, c'est arrivé. De toute manière, on ne peut plus rien y faire. " . Elle finit par laisser retomber mollement ses bras, et accorda enfin son attention à Liv. Son regard était toujours aussi sombre, alors qu'elle n'avait pas remarqué toutes les émotions contenues dans celui de Brian, trop aveuglée par sa propre colère et sa propre peine.

- Toi. A...lexandre m'a donné quelque chose que je dois te remettre.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 8:57

(J’était censée être plus là xD Mais c’est pas grave…)

Le regard océan de Liv, remplit de chagrin se détacha de la douce Alyson pour se pauser sur… Brian. Ce garçon qu’elle avait rencontré à Seneca Lake et à qui elle avait raconté toute sa vie, ou presque. Il la prit par le bras alors qu'elle retournait vers le corps d'Alexandre et l'entraina à novueau vers alyson. elle resta pourtant à l'écart le laissant agir. Elle avait vaguement entendu parler de l’histoire Brian/Alyson/James à l’université, et elle venait de comprendre, en voyant Brian prendre Alyson dans ses bras, que Brian s’était confié à elle quand Alyson était avec James. Et que finalement, Brian avait gagné. Elle ne lui avait souhaité que ça, qu’il soit heureux, même si l’autre gars, James devait être triste. Mais vu comme Brian était fou amoureux d’Alyson, elle n’avait pu qu’être de son côté et de lui souhaite de retrouver les bras d’Alyson. Mais pas dans ces circonstances ! Pas dans cette circonstance si. Oh non… jamais elle n’aurait pu imaginer que Brian pourrait reprendre Alyson dans ses bras à l’occasion de la mort d’Alexandre. « L’occasion « … pfff… Elle en parlait comme si s’était un truc tant attendu. Alors que justement, personne ne si attendait. Personne… Personne à part peut-être Alexandre lui-même. S’il était mort, c’est qu’il avait enfin découvert quelque chose. Et il savait qu’il allait mourir, sinon il n’aurait pas demandé à Alyson de lui donner quelque chose. A elle ? Pourquoi à elle ? Et de quoi s’agissait-il ? D’un côté Liv était curieuse de découvrir ce qu’Alexandre lu avait laissé, de l’autre, elle le redoutait.
Jusqu’à ce qu’Alyson lui adresse la parole, Liv était resté légèrement en retrait faisant de son mieux pour ne pas écouter ce que se disaient le couple et reportant son attention sur le message qu’elle venait de recevoir de l’un des membre de l’association qui confirmait que s’était bien l’œuvre de la secte. Il était aussi dit que le corps avait été retrouvé dans l’herbe, mais qu’il y avait du sang dans la cuisine. Hum, il faudrait qu’elle retourne auprès du corps ou plus vite. Liv n’en fit pas part à Alyson et Brian. Son regard se pausa sur Alyson. Liv ne parvenait pas à comprendre pourquoi Alyson s’en prenait à Brian. S’était des plus normal qu’il n’est pu empêcher la mort d’Alexandre, s’était sans doute sous le choc qu’Alyson agissait ainsi.
Alors, voulait-elle réellement savoir ce qu’Alexandre lui avait laissé ? Elle avait peur…. Mais il le fallait, après tout s’était peut-être des indices sur la secte.
N’empêche qu’elle était surprise. Pourquoi à elle ? Elle n’était pas la mieux placée dans l’association. Et pourquoi n’avait-il pas laissé un message à sa copine qui était aussi dans l’assoc’. Pourquoi Liv ?
Liv rangea son portable dans son sac et mit fin à la distance qui l’éloignait du couple.

-Il… t’a donné quelque chose pour moi ? Quoi ?


Dernière édition par Liv Llewyn le Dim 23 Mai - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 9:00

Ouais mais Brian t'as ramenée XD




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 9:09

Oooh j'avais zappé le passage là xD
Bon j'vais me reco sur Liv et éditer x).


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 16:40

Ok bah je laisse Brian répondre XD




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 17:33

Oki x) Je vais manger un truc et j'edite ce poste après Wink j'ai d'ja commencé xD


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 17:35

MDR Bon appétit XD




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 17:59

Mais quelle floodeuse c'est scandaleux x)


La voir si mal.. Ô bien sur, Brian avait un defaut parmi tant d'autre, celui de se sentir impuissant face a la peine des personnes qu'il aimait le plus au monde. Alors peut-être qu'en faite, c'était pour ça qu'il détestait les voir mal, parce qu'il tenait a sa puissance, a sa maitrise de lui meme? Non non, pas du tout. Il détestait voir les gens mal, mais pire encore, il detestait la voir ELLE dans cet état. Il était sur qu'il ne pourrait rien y faire en plus, ça le tuait. Quand Valéry était morte, plus rien n'avait eu d'importance a ses yeux. Bon les circonstances étaient différentes aussi... et les protagonistes également.
Lorsqu'elle se détacha de lui, il semblait y avoir sur son visage comme un air d'échec. Comme quelque chose qu'on s'efforce de faire, mais en vain, une mimique d'une fraction de seconde. Et puis, il abandonna. Pas l'idée de la réconforter, juste d'être là pour elle, en ce moment même. Pas qu'il allait l'abandonner hein, juste que par exemple, il n'essaya pas de la reprendre dans ses bras. Elle avait besoin de temps pour digérer tout ça, tout simplement. Malgré la réaction que toute personne sujet a la peine pouvait avoir, c'est a dire, baisser les yeux, Brian continuait a les plantés sur elle. Il continuait a croire qu'éprouver de la pitié pour quelqu'un au plus bas était le meilleur moyen pour lui couper la corde qui pouvait lui permettre de sortir de ce trou. C'était comme donner a un toxico une dose, ça pouvait le réconforter un instant, mais pas a long terme. Alors il resta presque de marbre, surtout lorsqu'il se senti directement concerné par ses questions. Qui. Ne pensait-elle pas que si Brian le savait, cette personne serait déjà six pieds sous terre? De même, lorsqu'elle employa le mot "personne", il se senti visé. Cette fois ci, il détourna le regard, ailleurs. Visiblement, Alyson ne soupçonnait pas un instant qu'il puisse déjà s'en vouloir. Elle en rajoutait une couche, histoire de bien l'enfoncer, de lui faire comprendre qu'il avait beau être dans la secte, il ne servait a rien pour ce qui était de faire échoué les actions menées par ce groupe. Ses mâchoires battaient dans ses joues, signe non pas d'énervement mais... d'un sentiment étrange, entre colère et compassion. Non elle ne se rendait pas compte. Mais pourtant il comprenait. A cet instant précis, il pensa qu'avec James, elle aurait peut-être été mieux. Tout comme il l'avait réconforté a l'hopital, il parviendrait peut-être a la calmer, puisque lui au moins, n'était pas dans ce bourbier. Si seulement il avait pu savoir.
Et puis Alyson s'adressa a Liv. Alexandre voulait donner un truc, a un membre de l'association ? Si c'était elle qui devait le transmettre, c'était sans doute un truc très sérieux, secret? Brian reporta son attention sur elle. Et si Alexandre avait réussi a démasqué la secte? Il s'en voulu un instant d'éprouver une quelconque inquiétude pour ça. Pour lui. Brian sourcilla en regardant sa petite amie. Il avait l'impression que le sourire qu'elle portait quelques jours plus tot s'était éteint pour longtemps. Il tenta de penser a tout les ennemis que pouvait avoir gauthier dans l'université, hors la secte. Kim ? Ils ne s'aimaient pas ces deux la. Oui mais non, elle n'était pas du genre a faire ça, luttant elle meme contre la secte. Et en pensant a Kim, son esprit se tourna vers Justine. Avec elle non plus, le courant ne passait pas. Le plus "amusant" était que Kim et elle soient amies, alors que justine avait tué une amie a Kimberly. Soudain, il eu une sensation de déjà vu face a l'évènement du jour. Et puis, il chassa cette idée grotesque. Justine ne ferait pas ça a Alyson, c'était certain.
Meme si c'était sans doute egoiste de penser a soit en ce moment même, il ne put faire autrement. Pouvait-il en toute ame et conscience empecher sa petite amie de donner ce truc a Liv'? Probablement pas. Elle avait envie de respecter les derniere volontés d'Alex, c'était compréhensible. Pourtant, il prit la parole.

- Je suis désolé, mais je pense que tout ça peut attendre non ? Alyson, tu ne devrais pas te meler de tout ça, ce n'est pas a toi de le faire.. tu devrais.. faire un tour, ou n'importe quoi, mais faire autre chose que te préoccupé de.. il marqua une pause et regarda Liv, cherchant un peu d'aide pour terminer sa phrase, espérant qu'elle soutienne ce qu'il disait.

Il voulait lui éviter de se frotter a la mort d'alexandre, c'était certain et c'était sans doute ce que laissait entendre son conseil, mais il voulait éviter également qu'elle lui remette ce truc. Il prit a ce moment une sorte de claque dans la gueule. A quel moment était-il devenu vraiment un membre de la secte, voulant se proteger lui, dans un certain sens, au point de laisser la mort d'Alex comme ça, sans autre réponse? Il s'y refusa. Alors il continua :

- Enfin fais comme tu crois être le mieux...

Dans sa tournure des choses, il semblait vouloir dire " si tu fais ca ca ne sera pas le mieux, mais bon.." Il la regardait sans la regarder dans les yeux, ayant peur qu'elle ne puisse y lire ses pensées. Pensées qui le dégoutait. Mais après tout, même si la secte etait démasqué, il ne risquait rien non? Il n'avait jamais tué personne.. enfin, sauf l'agresseur de val.. sans faire expres.. x) … mais sinon? Complicité? Mais il avait pu sauver Ashnâ quand meme, donc cette complicité était utile non? Oh et pourquoi s'inquieter, rien n'était jouer encore.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Dim 23 Mai - 19:35

Alyson regarda Brian presque outrée, choquée. Elle ne savait pas trop. Il la prenait pour une beauf ou quoi ? Il pensait sincèrement qu'elle ne voyait pas son petit jeu ? En temps normal, elle n'y aurait peut-être pas fait trop attention, mais là, elle était un peu parano sur les bords, donc un peu plus lucide là-dessus. Elle secoua légèrement la tête en soufflant par les narines ( tu sais, genre tu fais un espèce de rire pour dire " ah, ouais, je vois, c'est comme ça alors ". J'sais pas vous voyez xD ). Elle qui lui faisait plus confiance que n'importe qui, il voulait jouer à ça. Très bien, très bien. Très bien. Elle semblait juste déçue en fait.

- Je vois que chaque chose à une limite. Hm.

A quoi faisait-elle référence ? A sa confiance ? A l'amour ? A la vie ? Bah ... A un peu tout, certainement. A partir de cet instant, elle arrêta de regarder Brian, et ne lui accorda plus un regard. Elle suivait son conseil, à faire ce qu'elle croyait être le mieux. Elle attrapa Liv par le bras, sans lui faire plus mal que ça. C'était juste pour dire " Suis-moi, et t'as pas d'autres alternatives. ". Toujours sans le regarder, elle dit :

- A plus, Brian. Ou peut-être à jamais, si ça se trouve, je vais crever dans le couloir.

Amère, ironique. Tout ça pouvait attendre, c'est ça ? Et bah non. Son frère était bien mort sans qu'elle ne s'y attende, alors ce n'était plus la peine de remettre les choses au lendemain. Et puis, ici, les murs ont des oreilles. Tout finissait par se savoir. Alors quelqu'un avait peut-être entendu leur conversation, et Liv et Alyson allaient finir morte durant le chemin menant à sa chambre. Ha ha ha, Alyson en riait d'avance. Enfin, non mais bon.
Quoiqu'il en soit, elles arrivèrent en toute sécurité jusqu'à sa chambre, et ferma la porte à clé derrière elle. Elle invita Liv d'un geste de la main de s'assoir à son bureau, et Alyson ouvrit un tiroir fermé à clé. Elle prit une mine criterium et le passa dans un petit trou dans le tiroir, qui sembla débloquer un double fond. Être la soeur d'Alexandre avait du bon xD. Elle en sortit une enveloppe, sur laquelle était écrite d'une très belle écriture " A Liv. ", loin des pattes de mouche d'Alyson. Elle la décacheta pour en sortir un lecteur DVD portable Apple, auquel étaient branchés de petits écouteurs. Alyson l'ouvrit et le positionna devant lit, avant de l'enclencher. Immédiatemment, après un petit effet de fondu derrière lequel on voyait vaguement Alexandre s'assoir sur un fauteuil, il afficha un grand sourire. Cette vision fatigua derechef Alyson qui préféra s'allonger sur son lit, ne préférant rien voir du tout. De toute manière, le message était destiné exclusivement à Liv, d'où les écouteurs.

" Salut Liv ! Si tu as ce message, c'est que ma petite soeur te la bien transmis. Et si elle te l'as transmis, je suis sûr qu'elle doit être un peu énervée. Ne lui en veux pas. Bref. Tu dois te demander ce que j'ai bien pu vouloir te dire à toi, particulièrement à toi, pas vrai ? Et bah ... Je suis mort. Enfin, je suppose. Soit je suis parti. Contrairement à ce qu'on peut croire, le poste de Président de l'Assoc' est un poste très difficile à assumer. Très grisant par toute la renommée qu'on obtient quand on commence, et puis après, tu te rends compte à quel point cela n'a rien d'utopique. En fait, si je te parle, là, c'est pour te demander de devenir Présidente à ma place. C'est beaucoup, ce que je te demande, j'en ai purement conscience. Et que tu refuses serait le plus compréhensible. Mais comprends qu'il fallait que je confie ceci à quelqu'un en qui j'avais assez confiance. Pourquoi toi ? Parce que tu n'es pas assez ancienne pour que je ne doute pas de ton " innocence ", mais pas assez nouvelle pour ne rien savoir. Tu vas certainement être en colère contre moi, mais je connais beaucoup de choses sur toi Liv. Ton passé. Difficile. Sur ce côté là, je crois être un peu un monstre, à toujours fouiné dans la vie des autres ... Mais connaître le passé de quelqu'un est le meilleur moyen pour le comprendre, et savoir à quoi s'attendre. Par tout ce que tu as vécu justement, je te crois assez forte pour endosser ce rôle de présidente. Les étudiants de la NYU ont besoin d'un garde-fou. Pas forcément quelqu'un pour les guider, mais quelqu'un pour les rassurer. Je crois que j'ai beaucoup donné à l'Association. Mais au bout d'un moment, j'ai tellement donné que je me suis perdu moi-même. J'en suis venu à faire des choses horribles moi-même.
...
Je pense que je dois te donner quelques petits tuyaux. La règle fondamentale, et certainement la plus dramatique je crois, c'est que la seule personne en qui tu peux avoir le plus confiance, c'est toi-même. Pas de là à rester seul, non. Mais il y a certaines choses qu'il vaut mieux garder pour soi-même ... Ne connais-tu pas tous ces monarques qui se sont fait tué par leur meilleur ami pour le pouvoir ? Sans tomber dans la psychose, méfie-toi de tout le monde. Ensuite ... Fermes toujours ta porte à clé quand tu es dans ta chambre. En particulier la nuit. J'ai installé un système de sécurité dans ma chambre, tu peux le prendre si tu veux. Dans mon armoire, dans une pile de vêtements, il y a son emplacement et comment sa fonctionne. Crois-moi, ça m'a évité de mourir à plusieurs reprises ^^'. Apprend à lire les expressions des gens. Apprends à voir quand ils mentent, quand ils sont sincères, quand ils cherchent à cacher quelque chose. Un visage ne sait pas cacher les choses. Apprend à observer, tout, tout ce qu'il y a autour de toi. Quand quelque chose ne doit pas être répété, ne le dit pas dans un couloir, ça résonne, ni dans le hall ou dans les endroits bondés. Il y a toujours quelqu'un qui écoute. La prudence est mère de vertus. Le reste, tu l'apprendras toute seule. Mais si ça se trouve, tu les connais déjà. Tu es quelqu'un d'intelligent.
Bref. J'ai trouvé beaucoup, beaucoup d'indices. Beaucoup de choses que beaucoup de savent pas. Malheureusement, j'ai toujours manqué de preuves. Car c'est assurément ça le point fort de la secte. Elle ne laisse jamais de traces ... - Et bonus : le doyen ne veut absolument pas que quelqu'un hors de l'université sache quelque chose, alors cet imbécile les aide sans en avoir conscience. -. J'ai trouvé des suspects : Brian Taylor, Justine Cazal, Jensen Kassidy. Jarod Lloyd. Il y a eu une affaire un jour. Une sorte de coup monté. Tu auras plus de détails dans les dossiers laissés dans le QG. Les dossiers qui se trouve dans le carreau creu du sol de ma chambre. Tu trouveras facilement, c'est juste que personne n'a jamais pensé à cogner le sol ^^'. Jarod encore, tu peux l'oublier. Il s'est fait électrocuté ou chais pas quoi alors ... Il a tout oublié. Comme quoi, une vérité que je ne saurais jamais. Mais quand tu cherches quelque chose, reste discrète. Les fouineurs finissent toujours aux oubliettes, même dans notre camp, je dirais. J'ai encore pleins de pistes intéressantes, qui se trouvent toujours sous la dalle de ma chambre.
Bon, je crois que je n'ai plus rien à dire. La balle est dans ton camp, c'est à toi de choisir. Sache que j'ai placé en toi une grande confiance pour te parler de tout ça, une confiance que je n'ai même pas porté de ma propre soeur. Elle est émotive, et je craignais juste qu'elle laisse échapper sans le vouloir des choses ... Voilà pourquoi j'étais très seul. Je voulais juste qu'il ne lui arrive rien. Mais quelque soit son statut, j'ai jamais été très doué avec les filles ... Alors peut-être que je me trompe encore sur toi Liv. Mais tu es une fille bien, je le sens. Je t'ai beaucoup observée, et je sais que je peux avoir confiance en toi. Alors ne trahis pas cette confiance. Ne vas pas rapporter ce que je t'ai dit à des gens mal intentionnés. Tu sais, ici, c'est un peu comme dans les films : on te charme pour que tu avoues tout, et croyant être sécurisée, tu le fais. Et puis tu finis quand même par mourir. Mais tout ces dangers qui t'attendent, ce n'est pas seulement qu'en temps que présidente, c'est en tant qu'étudiante dans cette université. Disons qu'être présidente t'emprisonne autant qu'il te donne de liberté. J'aurais un dernier voeu. Va mettre des fleurs pour moi sur la tombe de Katrina Hallen. Excuse-toi pour moi auprès d'Alexia, dit à ma soeur que je l'aime. Et dit à Brian que je lui fais confiance pour veiller sur ma soeur. Voilà Liv. J'ai demandé à un pote de me bidouiller l'ordi, et le disque dur va exploser à la fin du message. Ainsi que le message lui même. Je te souhaite du courage pour le futur Liv, et n'oublie pas que quelque soit la situation, rien n'est jamais perdu, et je pense que tu le sais mieux que quiconque. Sur ceux, à bientôt ! "

Il lui fit un grand sourire, avant que l'écran ne devienne noir et qu'une fumée s'élève du lecteur. Voilà, Alexandre avait défiinitevement disparu.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   Lun 24 Mai - 9:47

Liv avait du mal à comprendre les réactions d’Alyson vis-à-vis de Brian. Il était censé être son petit ami, il voulait juste la réconforter. Elle essayait de se persuader qu’Alyson réagissait ainsi avec son copain à cause du choque qu’avait causé la mort d’Alexandre, mais elle avait la net impression qu’il y avait autre chose. Elle connaissait quelques parties du passé de Brian, mais pas assez pour pouvoir suffisamment cerner l’individu.
Elle se laissa empoigner par Alyson et marcha sans rien dire. Elle doutait fortement qu’elles allaient se faire agresser maintenant. Non, la secte devait encore savourait sa victoire vis-à-vis d’Alexandre, et il serait peu prudent de commettre un double meurtre en pleine journée.
Alyson la fit entrer dans son appartement. Si ça avait était dans d’autre circonstance, Liv aurait prit la peine d’admirer la décoration et d’en complimenter Alyson, mais elle s’en fichait bien de la couleur des murs ou de l’allure des meubles. Une seule chose la tracasser… Ce qu’Alexandre avait laissé pour elle. Liv s’assit et regarda Alyson tout mettre en place. Un CD… Elle aurait dû s’en douter, il avait enregistré une vidéo. Soudain, l’idée de revoir Alexandre lui parler lui fit encore plus peur. Il était mort, pourtant, il allait lui parler… Elle sentit une boule d’angoisse naitre au creux de son ventre.
Remerciant Alyson, elle enfonça les écouteurs dans ses oreilles et plongea son regard vers l’écran. Il était là. Ses cheveux châtains... Et ses yeux bleus qui la fixaient. Il était assis dans un fauteuil et semblait à l’aise. Il souriait. Elle avait toujours aimé voir Alex sourire, ça lui avait redonné courage… Mais le voir sourire là lui faisait du mal. Il était entrain d’enregistrer un message d’adieu et il souriait. Alors qu’il savait très bien que si elle voyait ce message, c’est qu’il en serait plus de ce monde.
Elle avait envie de pleurer à le voir ainsi. Il n’avait pas encore parlé pourtant elle avait envie de pleurer. Il était si vivant, pourtant il y quelques minutes elle s’était retrouvé devant son cadavre… Mais il fallait qu’elle tienne le coup. Elle n’allait pas se mettre à chialer. Surtout pas devant Alyson.
Respirant un bon coup, elle reporta plus d’attention sur la vidéo au moment même au Alexandre prenait la parole. Entendre sa voix était encore plus étrange que de le voir sourire alors qu’il était mort. Elle n’eu pas le temps de se remettre du choc d’entendre sa voix qu’elle en reçu un entendre en entendant ces propos «… c'est pour te demander de devenir Présidente à ma place. ». Ohoh… OH ! Liv ne croyait pas ce qu’elle entendait. Il voulait qu’elle prenne sa place, il avait déjà tout prévu… tout. Et… il avait fouiné dans son passé. Il savait ce qu’elle avait fait. Ce qu’elle avait été. Elle avait envie d’être en colère, de s’énerver contre lui. Pourtant, tout ce qu’elle trouva à faire c’est de sourire en même temps que les larmes coulaient sur ses joues.
Les larmes continuèrent à couler en silence tandis qu’Alexandre lui donnait des conseils pour son futur poste, si elle acceptait. Toujours avoir confiance en soi-même, rien qu’en soi-même. Chose qu’elle savait faire avait grande facilité, mais qu’elle avait eu tendance à oublier en arrivant ici. Apprendre à lire sur les visages… Elle n’avait jamais vraiment été douée pour ça, mais maintenant qu’Alex lui en parlait, ça lui semblait utile. Et être prudente… prudente et faire preuve de silence.
Liv respira un bon coup et essuya rapidement les larmes sur son visage. Elle n’en revenait pas. C’est elle qu’il avait choisit pour lui succéder. D’un côté elle se sentait flattée, de l’autre elle avait peur. Pas peur de mourir, elle avait frôlé la mort bien trop de foie pour en avoir peur. Peur de ne pas être à la hauteur.
Alors qu’elle se remettait à peine des paroles précédentes son cœur fit un bond quand elle entendit la liste de suspect. Brian Taylor… Le mec a qui elle avait confié toute sa vie ou presque et avec qui Alyson sortait. Ce mec était-il de la secte ? Seconde sur la liste Justine Cazal. La fille qui avait passé la nuit à son chevet après qu’elle se soit fait agresser par un membre de la secte. Elle avait été si gentille et pourtant… elle était suspecte. Jensen Kassidy, elle le connaissait vaguement et d’un côté ça la rassurait, parce que jusqu’à présent Alex n’avait cité que des personnes qu’elle connaissait personnellement. Comme quoi même ceux qu’on croyait être les meilleurs personnes au monde pouvait être les pire. Brian et Justine… elle n’en revenait pas. Quand Alex prononçait un quatrième et dernier nom, elle cru qu’on venait de lui enfoncé un côté dans la poitrine. Jarod Lloyd. Son Jarod. Son copain. Le garçon qu’elle aimait. Elle était au courant de sa perte de mémoire… Elle avait envie d’en vouloir à Alex de le mettre sur sa liste des suspects, néanmoins, elle ne pouvait s’empêche de penser que cette historie de perte de mémoire était vrai. Jarod avait peut-être fait des choses dans son passé… Des choses pas très jolies. Il faudrait qu’elle lui parle.
Pour finir son message, Alexandre lui demandait de faire quelques petites choses pour lui. S’adresser à des personnes, apporter des fleurs. Comme s’il était réellement là, elle hocha la tête pour affirmait qu’elle le ferrait. Alexandre lui souhaite bon courage et finit par lui faire un grand sourire. Comme il l’avait dit au court de la vidéo, une fumée s’éleva du lecteur.
Liv ne bougea pas, elle resta un long moment à fixer l’écran noir de son regard océan. Il était parti, pour de bon. Pourtant elle ne voulait pas se l’avouer, elle restait là, à fixer cet écran noir en espérant qu’il se rallume et qu’Alexandre réapparaisse. Au bout de quelques minutes, elle finit par comprendre que s’était sans espoir. Ce message avait été le dernier d’Alexandre Gauthier. D’un geste lent, elle repoussa le lecteur puis retira les écouteurs.
Une foule de pensées s’emmêler dans sa tête. Alyson était-elle au courant qu’Alex suspecter son copain ? Jarod avait-il vraiment perdu la mémoire ? Etait-il vraiment membre de la secte ? Et Justine et Jensen ? Elle s’était dit qu’elle en parlerait à Jarod, mais maintenant qu’il était l’un des suspects, devait-elle continuer à lui faire confiance ? Qui était Katrina Hallen ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Et pourquoi Alex voulait-il qu’elle ramène des fleurs sur sa tombe ? Alyson accepterait-elle que Liv aille fouiner dans la chambre de son chambre afin de rechercher tout ce don il lui avait parlé ? Et… Devait-elle prendre la place d’Alexandre et devenir présidente de l’association?
Dans la rue, elle avait vu du sang, elle avait même était l’origine de son écoulement parfois. Dans al rue, elle avait vu, fait et négocier des choses pas très propres. Et elle avait cru, elle avait osé espérer quitter cet enfer en devenant riche. Elle s’était inscrite à la NYU et s’était portait volontaire dans l’association. Historie d’aider les personnes et de pouvoir être utile. Quand elle s’était agressée, son ambition avait changé. Elle était membre de l’association afin de pouvoir faire souffrir ceux qui prenaient un malin plaisir à faires souffrir ces proches et elle-même. Et excepté cela, sa vie était devenue plus au moins rose… bien sur il y avait cette crainte de devoir tout quitter. Quitter ce monde riche auquel elle n’appartenait pas, mais auquel elle tenait. Parce que n’oublions pas que Liv est une fausse riche et que contrairement à la plupart les étudiants ici… Son argent à plus tendance à diminuer qu’augmenter. Liv avait peur de devoir redevenir celle qu’elle était vraiment. Et maintenant, elle se rendait compte que la vie qu’Alexandre avait menée en tant que président de l’association n’était pas bien jolie. Tout le monde l’aimait, le vénérait… Mais lui. Il avait vécu dans la crainte et la peur, sans se confier à personne. Oui, il le lui avait bien dit… Ne faire confiance qu’à soi-même. Cette notion de confiance elle l’avait un peu oublié ces derniers temps. Elle avait ouvert son cœur et partageait sa vie avec d’autres personnes. Alors que dans la rue, elle avait vécu pour sa pomme. En devenant riche, elle avait été d’abord méfiante, puis contente de pouvoir partager avec les autres. Mais était-elle prête à renoncer à tout ça ? Liv n’eu même pas le temps de réfléchir pour répondre à la question. La réponse était si évidente. En devenant riche, elle était devenue une autre. Une autre qu’elle appréciait. Et malgré tout, la Liv d’avant lui manqué… Malgré ce qu’elle avait fait… Alors oui, la réponse était évidente. Oui, elle était prête à retrouver la Liv d’avant. Oui, elle était prête à ne faire confiance qu’à elle. Oui, elle était prête à se couper du monde.
Oui, elle était prête à devenir présidente de l’association. Pourtant même si s’était une évidence, ça lui faisait mal. Elle avait du mal à l’admettre, mais elle avait prit goût à cette nouvelle vie, cette nouvelle Liv.
Hésitante, Liv se leva et passa la main dans ses cheveux avant de prendre le lecteur DVD et l’enveloppe.

-Si ça ne te dérange pas. Je vais le garder.

Elle rangea le lecteur dans l’enveloppa puis le glissa dans son sac. Laissant échapper un faible soupire, à peine audible. Elle tourna enfin son regard vers Alyson.

-Ton frère a… il tenait à toi et il t’aimait. Bien plus que tu ne le pense. Il ne te le montrait pas forcement mais… il t’aimait.

Liv se demandait si elle avait bien fait de le lui dire maintenant. Mais au moins, elle avait déjà exaucé l’une des requêtes d’Alexandre. Dire à sa sœur qu’il l’aimait. Rajustant les bretelles de son sac sur son épaule, la jeune brune se dirigea vers la porte et pausa sa main sur la poignée, mais ne parvint pas à ouvrir, la porte étant fermée à clef. Les clefs étaient sur la porte, portant elle n’ouvrit pas. Au lieu de cela, elle se tourna à nouveau vers Alyson.

-Quand tu te seras remise de ce qui vient de se passer… J’aurais à te parler et à te pauser des tonnes de questions. Mes je ne veux pas t’embêter avec sa maintenant. Même si j’avoue que sa presse un peu… Contacte-moi quand tu te sentiras prête à me parler et parler de ton frère. Maintenant… Je vais retourner… le voir. En attendant, prend garde à toi Alyson. Fait bien attention à toi, Alexandre m’en voudrait si tu venais à mourir. Et surtout… Ne fais confiance à personne, à par toi-même.

Sur ces mots, Liv fit face à la porte. Tourna els clefs dans la serrure et ouvrit la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: " La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

" La mort ne surprend point le sage : il est toujours prêt à partir. " [ libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Dead :: 
Archives
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit