AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations Diverses
  • Ce forum est déconseillé aux moins de 12 ans.
  • La violence, le sexe,  ou l'homosexualité est autorisé du moment que ca reste dans le raisonnable.
  • Nous demandons des avatars de taille 200*400
  • Le langage SMS est formellement interdit.
Navigation
Crédits
Forum fondé par A.Gauthier
Graphisme et codage par  A.Norkel
forum dirigé par L.Llewyn, B.Taylor et A.Norkel
Forum modéré par D.O'Leary
Toute reproduction partielle ou complète est interdite sans autorisation des créateurs.

Partagez | 
 

 QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 17:57

Lundi après midi...


Bon, soyons clair et précis, Brian n'avait qu'une idée en tete, récupérer Alyson. Au diable cette foutue envie de la protéger a tout bout de champs, en trouvant comme sublime idée de la larguer. Ah ben là, c'est clair qu'il lui évitait n'importe quel ennuis, puisqu'il essayait de ne plus connaître ceux qui étaient dans sa vie. En tout cas, dans la sienne a lui, il y en avait un gros. Deux, en faite. Alyson lui manquait terriblement. Comme a ces oiseaux là, les perruches.. Si le couple est dissous, l'autre se laisse mourir. Voilà un amour sincère et sans prise de tete. Oh, mon bel oiseau n'est plus la? Pas d'probleme, exit la bouffe et l'eau !
Bon non l'exemple était mal choisi parce que.. ben de un, Alyson était pas un oiseau xD Et brian non plus, quoi que, avec sa cervelle des fois c'était a se poser la question... Non et puis, il se laissait pas dépérir non plus! Non quitte a crevé, il se serait foutue une balle dans la gueule et ça aurait été réglé. Non c'était tellement mieux de voir chaque jour les conséquences de la plus belle erreur de sa vie flurter avec le deuxième gros probleme. James. PUTAIN !
Non, du calme Brian. Du caaaaalme, zen.
Il ne pouvait pas lui en vouloir après tout, James avait seulement cueillit alyson là ou Brian l'avait laissé. N'empeche que voilà, a tout bien y réfléchir, il aurait préféré qu'il se pique par les épines de sa rose, mais bon, a croire qu'elle les avait perdu. Ah ben bingo, les épines d'Alyson, il les avait lui, en plein dans le coeur, s'enfonçant un peu plus a chaque battement. Ah ben voilà une occasion pour aller la voir, tiens chérie, je te rends tes épines, elles me font trop mal tu sais.
Rah, et voilà qu'il disait n'importe quoi.

- Fais chier, marmonna-t-il en feuilletant son carnet de dessin dégoulinant de portrait d'Alyson.

Il s'était foutu dans une belle merde, sérieusement. Pis elle ne voudrait plus de lui pas besoin d'etre un savant pour le savoir, c'était comme casser un vase chinois et le recollé en jurant qu'il était neuf. Il avait démoli son coeur, il en était conscient. Alors remettre de l'eau dans le vase laisserait l'eau couler, et elle emporterait la colle, et les morceaux éclateront a nouveau. Bordel il avait quoi aujourd'hui avec les images ? u_u' Pis alyson n'était pas plus un vase qu'un oiseau, merde!
Pourquoi Justine avait vu la preuve d'amour quand elle était partie, que elle meme l'avait surement vu, mais qu'elle ne voyait pas celle de Brian ? Ah oui, parce que c'était différent peut-etre. Elle, elle ne lui avait pas écrit qu'elle ne l'avait jamais aimé, qu'elle voulait juste se le taper, et patatis et patata. N'empeche que ca revenait au meme. Et puis elle l'avait cru avec tant d'aisance c'était déconcertant, comme si elle s'était attendu a ce qu'il lui foute ça dans la gueule un jour. Hé ben, bel image qu'elle avait là.
Bon et maintenant comment faire? Elle était heureuse avec l'autre machin. Il allait non seulement réapparaitre dans sa vie, mais devoir lui faire faire un choix, encore fallait-il qu'un choix soit possible pour elle et que rester avec James n'était pas la solution évidente.. Pis quand bien meme le ferrait-elle sont choix, il raviverait en elle ses souvenirs, a coup sur. Mieux valait ne rien faire en faite. Mais peut-etre qu'à force d'avoir trainer avec sa bande, il était redevenu cet etre égoïste. Parce que finalement, il ne voyait pas pourquoi il devait sacrifié son bonheur pour celui des autres. Et puis en y réfléchissant bien, c'était pas lui qui la rendait malheureuse avant, c'était tout ce qui avait autour. Alors que maintenant tout était réglé, évidemment ca devait paraître parfait avec le petit surfeur de merde u_u' x)
Bah au pire, il la séquestrait? Ah ouais bonne idée ! Il allait au vestiaire et s'enfermait dedans avec elle jusqu'à ce que mort s'en suive. Oh ouais quelle idée.. de merde ! XD
Pourquoi pas inventez un scénario? Il demandait a un membre de l'agresser et en preux chevalier, il venait la sauver x) Non plus, cons comme ils étaient , le tueur ne s'arrêterait pas, et il n'allait pas la mettre en danger.
Pourquoi pas la méthode Jarod ? Heeeeellow mon coeur, je suis amnésique youhou xD
Il prit une clope, il avait besoin de calmer ses idées a la mord moi le noeud. Sinon il pouvait toujours s'arranger pour s'inscrire dans la plupart de ses cours x) Ca faisait sans doute trop « pot de colle » pour lui. Finalement, l'idée des vestiaires lui revint en tete... moins hard cord sans doute, mais l'idée d'etre SEUL avec elle, c'était pas mal. Qu'elle n'ait pas d'issue de sortie. Qu'elle soit Obligée d'etre avec lui,juste pour parler...
Non il devait y avoir mieux comme solution quand meme. Bah n'empeche que, il aimerait bien la trouvé !


Jeudi soir.

Une soirée. Il allait se détendre un peu. Oui, voilà une idée enfin... judicieuse. On peut pas dire qu'il en avait eu beaucoup ces dernier temps. D'autant plus que ses pensées n'étaient orientée que vers une personne... en plus, avec son anniversaire, il ne pouvait faire impasse sur cette date et ce qu'elle représentait. Enfin bref U.U Bon et pour un mec, détendre va de paire avec partie de jambes en l'air, c'est connu. Tendu a l'intérieur et ca se voit a l'extérieur xD
Donc en joli séducteur, Brian s'était fait.. beau. Enfin plus que d'habitude quoi Cool xD Il avait mit un polo noir, qui ma foi, lui allait pas mal du tout ( ouais bon j'ai kiffé une scene d'éclipse ou on le voit habillé comme ca quand il parle a jacob xD ) Avec ses légendaires cheveux en bataille, pourtant coiffé, ben oui, et c'était pas si simple que ca d'ailleurs, de se donner un air décoiffé mais pas clochard xD Il opta pour une soirée loin de tout les autres, chez un mec avec qui il ne trainait d'ailleurs pas, qu'il avait saluer de loin, une fois, comme ca. M'enfin la n'était pas la chose primordiale a retenir. La bas il y avait d'la meuf xD Il n'y était pas allé tot en faite. Parce que ce genre de soirée, avant que tout le monde ait un bon coup dans le nez, y'a rien de drole, les gens sont coincés, en petit groupe de deux ou trois, en parlant de truc nazes. Bon juste avant il était allé a une autre soirée, et là, il s'était laissé un peu aller sur l'alcool. Bah il était pas ivre du tout, il lui en fallait plus au gaillard. Juste.. bien. Quand il entra dans la baraque, il sourit. Ca ressemblait a une fete d'adolescent. Vaudrait mieux qu'il ne se fasse pas voir la en faite xD Mais bon, il savait que quelque nana tout a fait charmante de la fac y serait, et certaine avait entendu dire qu'il serait la , donc d'autres étaient venues en plus. Hé ouais Cool xD Mais celle a laquelle il ne s'attendait pas, c'était elle. La bas, la petite dans la salle. Alyson... ( démerde toi pour expliquer ta présence dans une soirée pas tres... XD )

_ Briiiiannnnnnneuuuuh ! Brailla une des filles en question. Il se planqua dans un coin . Non surtout, ne pas etre vu.
Il lui fit de se taire et elle vint vers lui. Ouais elle part contre, elle était bien niquée.

- Très jolie ce soir, la complimenta-t-il avec son sourire séducteur. Rend moi un service, renverse ton verre sur la meuf la bas, faut qu'elle aille dans la salle de bain.
_ C'est laquelle des deux?
Ah ben si elle voyait double, c'était pas gagné u_u' Puis elle y alla, et il observa discrètement. Quand il vit la boisson déversée sur Alyson dans un genre « d'accident » et que sa « complice » l'emmena désole dans la salle de bain, un leger sourire vint prendre place sur ses levres. Oui bon. Bah. Tant pis elle aurait une tache x) Il emprunta le meme chemin, et quand la nana bourrée sorti de la piece, il se faufila par l'entrebâillement de la porte encore ouverte, qu'il referma.
Il n'avait pas fait trop de bruit, mais assez pour qu'Alyson lève la tête devant le miroir, et y voit son reflet. Il lui fit un leger sourire, tourna a peine la tête en baissant le regard, et ferma a clé, qu'il glissa dans sa poche, puis releva lentement les yeux sur elle.

- Salut,
fit-il d'une voix calme, et presque charmeuse.

Il la regarda, sentant les épines s'enfoncer un peu plus profond dans son coeur. Elle était.. elle... pourquoi le dictionnaire n'avait pas un mot pour désigné ce qu'il ressentait actuellement ? A le voir, il semblait si … détendu. Comme si se retrouvé là, devant elle, c'était tout a fait normal.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 18:07

Le RP me paraît encore plus long MDR XD JE vais y rép, don't worry x)




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 18:15

Je te déteste mec. xD.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 18:22

Mouhahahahah Twisted Evil

Mais bien sur, tu as plutôt intérêt a y répondre, bibiche x)


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 19:55

( Fiou xD
Au fait, y'a un truc que j'ai pas capté : quand tu dis que tu es partie à une soirée juste avant, c'est dans le même soir où des jours d'avant ? )

James, James, James. James par-ci, James par-là, nia nia nia ... Alyson ne jurait - presque - que par son nom. Maintenant, toute l'université était au courant que le fameux " Alyson et Brian ", c'était du passé, et que maintenant, James avait donné un adroit coup de postérieur à Brian ( hmm ... ). Avec tout ce qui se passait de bien dans sa vie, Alyson se sentait sur un petit nuage. " Voir la vie en rose " avait prit tout son sens pour elle. Tant de joie, c'était ... Euphorisant. Cependant ... Le bonheur n'est qu'éphémère, en fin de compte. Il y en a des moments, voilà tout. Comme il y a des moments de colère, de peine ... Alors voilà.
Première étoile. James était un ange. Oh, pas que ça la dérangeait, au contraire. C'était très agréable. Le petit ami parfait dirons-nous, sportif en plus xD. Et Amoureux. Et voilà le problème. Alyson aimait se sentir aimer, bien sûr. Tout être humain, à moins d'être misanthrope, et encore, aimait, être aimer. Le soucis, c'était qu'Alyson elle ... N'aimait pas James. Un jour, il lui avait dit qu'il l'aimait, et la brunette avait été incapable de répondre par la réciproque. Il lui avait dit que ce n'était pas grave, mais Alyson sentait très bien que cela l'avait blessé, et que cela le minait plus que ce qu'il ne laissait paraître. Mais que pouvait-elle bien faire ? Elle n'avait pas encore la possibilité de contrôler ses sentiments, à choisir qui aimer, qui détester, et ce à quel moment. Autant dire que cette aptitude, elle aurait bien aimé la posséder. Bien sûr, elle avait de très forts sentiments pour James mais ...
Voilà que la première étoile emmène la seconde : Alyson ne parvenait pas à oublier Brian. C'était comme demander à un chien de kiffer une souris ... Fallait d'abord qu'il passe par la case " métamorphose " quoi ... "FIn, mauvaise comparaison. Quoiqu'il en soit, Alyson n'arrivait pas à faire une croix dessus. Certainement parce qu'elle l'avait trop aimé, mais aussi parce qu'elle n'arrivait pas à digérer ce si mauvais coup. Pourquoi s'était-il montré aussi cruel ? Alyson avait-elle mérité une quelconque malédiction ? Oui, non ... That is the question.
Un soir, alors qu'elle était seule dans sa chambre, Alyson avait décidé de ranger un peu ses affaires, dirons-nous. Ses affaires concernant Brian. Photos faites tous les deux, dessins, pleins de souvenirs en tout genre ... Même ses foutues lettres d'ailleurs. Alyson avait voulu les jeter, mais elle avait eut tellement mal au coeur en les voyant comme ça, dans sa pauvre corbeille, qu'elle les reprit, et les mit finalement dans un tiroir de son bureau, qu'elle ferma à clé, pour aller cacher cette dernière dans un tas de vêtements. Un peu un symbole de la réalité, de ce qu'il se passait dans sa tête. N'ayant pas le courage d'oublier Brian, elle enfermait tout ce qui le concernait dans un petit coin de son coeur, et cachait la clé, loin, très loin, en espérant de plus jamais la retrouver. Mais même si elle perd la clé, elle, elle saurait toujours que Brian lui, était caché dans le tiroir ... Ah, bref.

Et dernière étoile ... Son anniversaire. Maudit jour ! Elle n'était pas encore de ne pas aimer fêter son anniversaire, comme toutes ces vieilles qui se plaignaient de se rapprocher des rides, de la fin. Non ... La raison d'Alyson elle, était tout autre. Mais vous finissez par la connaître non ? Ce cher et tendre viol ... Certes, Alyson avait fait un progrès, elle avait réussi à surpasser tout ça. Cependant, il était " normal " que lorsque la période durant laquelle ce funeste événement eut lieu, qu'Alyson se sente mal ... Etrange. Et vu qu'elle était en plein de la période ... Alyson préférait rester seule, à cogiter sur tout, sur rien. Dans ce genre de situation, elle préférait être au calme, sans personne autour d'elle pour l'emmerder et lui casser les pieds.
En gros, elle évitait tout le monde, et semaine si exceptionnelle pour elle oblige, elle séchait les cours. Elle se promenait dans les dédales de New York, découvrant des endroits qu'elle n'avait jamais vu auparavant ... Elle n'aurait jamais pensé que la ville dans laquelle elle vivait depuis si longtemps regorgeait d'autant de choses passionnantes et intéressantes. Ses petites sorties culturelles en solo lui faisaient bien plaisir. Ca l'apaisait, lui permettait de faire le vide, mais dès qu'elle se retrouvait dans sa chambre, et bien, elle recommençait à penser à son passé, à tout ce qu'il s'était passé cinq ans auparavant. Sa vie avait bien changé, depuis.
Comment serait-elle devenue si elle ne se serait pas faite violée ? Elle serait certainement beaucoup moins humaine ... Plus hautaine, plus ... Gauthier. Vachement compliquée comme vie, comme fille .... Fait pitié xD.

Mais. Il y a toujours un mais. Quand on veut quelque chose à X moment, on ne l'a jamais à X moment. Il faut toujours que ce soit avant, après ... Jamais -_-". C'est pour ça peut-être qu'Alyson était tombé sur l'une des seules lesbiennes de son cercle, qu'elle évitait comme la peste : pas parce qu'elle était lesbienne, mais parce qu'un jour au lycée, elle l'avait saoulée pour la sauter après ... Ouais bref, parce qu'elle était lesbienne quoi. Cette fille, Esperanza, elle était très gentille ... Mais un peu trop caliente peut-être ...

- Ah, Alicón!!

Elle la voyait déjà lui faire de grands signes de la main, l'air totalement excitée. Alyson aurait bien aimé l'éviter, mais avec une hyperactive comme elle ... Courir n'était pas une solution. Et en plus, il fallait que ça tombe LE jour de son anniversaire. Super, vraiment super.

- ¿ Cómo estas ? ¡ Esto hace mucho tiempo! Tou m'as beaucoup manqué Alicón !
- Hin hin mucho tiempo, mucho tiempo ... Euh ... Désolée, dibo irme ... Euh, je dois partir hein ! i Asta la vista !
- ¡ Espera, no tan rápidamente! Yé voudrais qué tou viennes à ouné soirée qu'organise una amiga ! Cé séra très caliente ! En plous, yé sait qué tou as ton anniversaire auyourd'hui, yé n'es pas oublié dépouis lé temps ! Ca mé ferait très placer que tou viennes ! Tou es obligé dé vénir dé toutes façons ! Allez, viens !
- ¡ No, no, no! Por favor...


Mais toute supplique était impossible avec une fille comme ça ... C'est ainsi qu'Alyson se retrouva à passer la fin de l'après-midi avec Esperanza. Alyson s'était un peu déridée au contact d'une fille aussi délurée, mais avait dit qu'elle l'accompagnerait, mais uniquement si elle choisissait comme elle s'habillerait. Si Esperanza choisissait pour elle, Alyson était partie pour être habillée en pute, et en plus, cela ne ferait pas plaisir à James. Déjà qu'elle n'avait pas voulu le voir en ce jour si " spécial " ... Si en plus il apprenait qu'elle était partie faire le tourniquet chez une amie ... Ca serait vraiment super U_U. Alyson avait donc choisi de porter un débardeur à bretelles mauve pâle sur lequel elle avait mit un bolero à longues manches plus foncées, et avait mit un jean en denim, et pour finir, des Babies mauve foncé. Bon, c'était simple, et joli, mais Alyson avait fait exprès, elle n'avait aucune envie de faire la fête, aucune envie de sortir, aucune envie de rien .... Esperanza avait cependant réussi à la maquiller. Pfeuh. Et comme elle voulait être incognito ... Alyson avait mit des Ray Ban Cats. Autant dire que des lunettes de soleil en pleine nuit ... Ca le faisait graaave ^^'. Je me la pète, même dans l'noir, waouh.
Et puis bah ... C'est parti hein !

--

Club Echangiste, or not club échangiste ? Mais qu'est-ce que c'était que cette piaule là ? Les gens étaient défoncés, ils avaient tous l'air complétement débile, et certains avaient même l'air louche. Bizarrement, se retrouver dans ce genre de soirée le soir de son anniversaire ... Ca lui donnait autant envie de rire que pleurer. Mais bon, maintenant, elle avait son spray anti-violeur, alors poum, le gars aller mourir aveuglé par son pouvoir alors.
Alyson avait l'air de s'emmerder profondement alors que d'un certain point de vue, la fête était plutôt euh ... Bien ? Autant dire que là, ça faisait vraiment ado qui essayait de se la jouer high level, alors .... C'était space. Ado échangiste quoi. Bah, tant pis. Tant pis tant que personne ne venait l'emmerder. Tant pis tant qu'on ne lui renversait pas un putain de verre sur les vêtements ! BLANCS ! Alyson regarda la fille, l'air d'avoir profondemment envie de lui débloquer les fesses et de l'envoyer valser à poil, à faire la cueillette des paquerettes sur le mont Himalaya. Cette pauvre conne avait renversé son verre, sur ELLE ! Sur les 50 putains de personnes présentes, c'est sur elle que ça tombe - dans tous les sens du terme d'ailleurs -, comme par hasard. HA ha, quoi. Vraiment. Elle se laissa emmenée jusqu'à la salle de bain à contre coeur, et fit rapidement jarcter l'autre fille dehors. Elle lui ferait sa fête un autre jour, à celle là.

- Pétasse ... U_U.

Alyson n'arracherait pas de sitôt sa mauvaise langue dirons nous. Elle se regarda dans le miroir et fit la grimace.

- Pff ... C'est pas vrai quoi. Ne plus jamais trainer avec des gens bizarres, vraiment.

Elle pesta encore, tout en ouvrant le robinet. Elle passa un peu d'eau sur son haut, tout en prenant une serviette, mais trouvait cela vachement inutile comme geste, surtout qu'elle se retrouvait encore plus mouillée U.U. Sa pestituattitude cessa lorsqu'elle entendit un léger bruit derrière elle. Par reflexe, elle releva le regard sur le miroir et ... Et.
Cette soirée, c'était vraiment THE totale. Le 15 avril était le jour maudit de l'année, pour sûr. Brian. C'était vraiment la dernière personne qu'elle voulait, et pensait voir là-bas ce soir-là. Elle sentit son coeur s'emballer un peu plus, et s'en voulut pour ça. Elle aurait presque eut envie de crever cet imbécile d'organe pour lui dire " eh, ducon, y'a erreur sur la personne là ". Mais encore une fois, rien n'était commandable ! Pff. Elle fit cependant tout son possible pour rester calme. Pas la peine de trop perdre le contrôle non ? Mais vu qu'elle était déjà énervée ... Surtout que cet imbécile n'avait pas eu de meilleures idées que de fermer la porte à clé, du coup, elle était coincée comme un rat là. Elle soupira et se passa une main dans les cheveux, geste devenu tic, alors qu'elle était soit gênée, soit parce qu'elle était agacée. Là, elle était agacée.
N'empêche, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas entendu le son de sa voix. Cela ne faisait pas si loin que ça, mais en même temps, Alyson avait l'impression que cela faisait des lustres.

- Hm. Salut, dit-elle l'air morne, pas très emballée.

Tout ce qu'elle espérait, c'est qu'il ne ferait pas de bêtises.

- Qu'est-ce tu me veux ? Je ne pense pas avoir grand chose à te dire, en ce qui me concerne.

Qu'ils ne feraient pas de bêtise.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 9 Avr - 20:20

Etre là, en face d'elle. Il se demandait presque si ce n'était pas son anniversaire a lui. Il la fixait, les lèvres a peine recourbées dans un mini sourire, sourire qui s'agrandit lorsqu'il l'entendit. Oh, bien sur , s'il avait prêter plus attention a ces paroles, ça l'aurait sans doute refroidit. Mais c'était sa voix qui lui donnait cette bouffée d'oxygène, pire peut-etre, son intonation. Mazo le mec. Parce que soit elle était sérieuse, elle n'avait rien a lui dire, soit elle cachait un truc. Et c'était cette solution qu'il préférait. Son sourire s'élargit enfin suffisamment pour dévoilé sa dentition. Il avança légèrement vers elle, en lui disant :

- Ca, c'est pas bien grave. On peut rester là a se regarder pendant des heures, je ne suis pas pressé.

Son sourire réapparu. Bordel que c'était bon, de la voir, la juste elle et lui, sans personne autour d'eux. Seul la musique parvenait jusqu'au la salle de bain, dans un son étouffé.
Ses yeux observaient chaque parcelle de son visage, comme un gamin émerveillé, jusqu'à ce qu'il repense a un truc. Ce truc lui fit quitter son visage pour glisser sur son ventre. Son sourire se perdit progressivement. Quand il réalisa ce manque de tact, il redressa le bleu de ses yeux et ajouta :

- Désolé pour la tache.

Comme excuse, y'avait sans doute mieux, mais bon. Au pire soit elle comprenait réellement ce qui l'avait perturbé, au point de quitter l'une des merveilles du monde, au point de l'attrister, soit elle pensait qu'il la mattait, soit qu'il parlait vraiment de la tache. N'importe, tant qu'elle ne pensait pas au bébé.
Ce bébé, il y avait beaucoup pensé lui d'ailleurs. Il s'était souvent dit qu'il aurait du etre la pour l'aider, mais ca aurait été sans doute pire. Il aurait pu, si ils ne s'étaient pas quitter, oui, certes. Mais dans leur cas, c'était beaucoup plus complexes. De nouveau, il avança encore plus près d'elle, et ajouta :

- Tu sais, si toi tu n'as rien a dire, moi j'ai deux ou trois choses... il la regarda dans le fond des yeux. Plus sincère, c'était impossible. Sauf si elle le voyait comme le pire menteur de l'histoire de l'humanité. Alyson... tu me manques... et j'ai vraiment... mais vraiment très - il posa une main sur sa hanche tout en lui parlant et se pencha vers elle en lui soufflant - envie de t'embrasser.

Et paf. Brian Taylor reprenait ses bonnes vieilles habitudes du vol de baiser. Il pensa un instant que peut-etre il allait bien vite en besogne. Mais d'un autre coté, il considérait ne plus avoir le temps, ou peut-etre de l'avoir trop perdu se temps, loin d'elle. Et puis merde, il ne sacrifiait plus son bonheur, alors au diable les réflexions, il faisait bien ce qu'il voulait maintenant, meme s'il s'attendait a recevoir une baffe ou quoi. Il s'en foutait, un baiser vallait mieux que n'importe quel coup.



Inspiracion, inspiracion x)


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Sam 10 Avr - 18:31

Lui n'était peut-être pas pressé, mais elle, n'avait pas son temps à perdre avec lui. Même dans un truc aussi minime, lui importait plus, hein. Ce mec, c'était même pas un égoïste ... C'était pire. Alyson ne savait pas trop si un terme pour le qualifier existait. Certainement que non. N'empêche, Alyson tombait toujours dans des extrêmes lorsqu'il s'agissait de Brian. Que ce soit en bien ou en mal, aucun mot n'était assez fort pour le nommer, que cela soit en " ami " ou en " ennemie ", rien était assez fort pour qu'elle l'oublie. Quelle ironie.
En plus de ça, elle ne savait pas trop comment se sentir, d'être seule avec lui, là, comme ça. En colère - bon ça, c'était l'effet naturel du 15 avril donc -, triste, gênée ... Cela faisait longtemps que la joie s'était envolée. Quand il s'excusa pour la tâche, Alyson eut envie de rire. Au point où il en était ... Elle n'en avait plus trop besoin de ses excuses. Elle pensa brièvement au bébé, mais effaça bien vite cette pensée de son esprit. Pas besoin d'être plus déprimée qu'elle ne l'était déjà. Alors elle pensa juste et bien, à la tâche. Tant qu'à faire. Elle espérait juste que ça n'allait pas tâcher son vêtement à vie. Parfois, Alyson aurait bien aimé être sans cerveau. COmme ça, elle n'aurait jamais eu à penser, jamais eu à être triste ... La vie de légume vivant avait du bon. En fonction du point de vue, bien sûr.
Elle baissa le regard brièvement, comme si quelque chose lui avait brusquement traversé l'esprit, puis le releva. Malheureusement pour elle, il fut capturé entre les filets du regard azuré de ... Brian. N'aurait-il pas pu laisser un trou dans ses orbites ? Elle ne voulait plus lui parler, elle ne voulait plus le voir, elle ne voulait plus plonger son regard dans le sien ... Elle ne voulait plus rien à voir avec lui. Malheureusement, quelqu'en soit la manière, les prénoms de Brian et Alyson finissait toujours par s'entremêler, tout comme la lettre A précédait la lettre B.
Plongée dans ses pensées, Alyson n'avait pas remarqué qu'il s'était rapproché, et n'avait pas remarqué non plus la main qu'il avait posé sur sa hanche. Tout ce qu'elle calcula, ce fut le fait qu'il avait envie de l'embrasser, et surtout qu'il ne tarda pas à le faire. Alyson garda les yeux ouverts, sous le choc. Encore une fois, elle était partagée. D'un certain côté, elle avait envie de se laisser aller, de penser à tous leurs bons souvenirs, de faire une croix sur tout ... Mais elle pensa ensuite à tout ce qu'elle avait enduré, à quel point elle avait souffert. Cette réflexion dura une seconde. Une seconde durant laquelle Brian avait posé ses lèvres sur les siennes, une seconde durant laquelle Alyson avait été à Brian. Mais cette seconde touchait à sa fin. Fatiguée de taper tout le monde, Alyson ne fit que le pousser, avec fermeté. Cela n'avait rien de brusque, c'était presque doux ... Mais pourtant, on ne pouvait pas qualifier que cette douceur avait un rapport avec un quelconque sentiment amoureux ou quoi. C'était juste qu'Alyson se sentait profondemment ... Profondemment lasse. Un voile de douleur qui ne s'était pas fait voir dans son regard depuis un bon moment s'y réinstalla, mais reparti aussi vite qu'il était arrivé. Alyson passa une main sur son visage, qui remonta jusque dans ses cheveux, qu'elle rammena en arrière.

- Tu ne crois pas que tu en as assez fait ? Tu ne crois pas ? Qu'est-ce que je t'ai fait, hein ? La seule erreur que j'ai eu le malheur de commettre, c'était de t'aimer. Si j'avais su, j'aurais fait en sorte de te le faire manger ton mégot, et de retourner à ma vie normale. Je croyais que tu m'aimais, et toi, tu es venu me sortir que pendant tout ce temps, tu t'es foutu de ma gueule. Alors que tu aies envie de m'embrasser ou non, j'en ai strictement rien à fo*tre, tu vois. Je ne te crois pas. Plus. J'en ai plus la capacité tu vois ? Et je vais te dire ... Même si ton mensonge aurait été un mensonge ... Et que donc, que tu serais encore en train de m'aimer à l'heure actuelle ... Crois-moi, j'aurais encore plus envie de te gifler. Mais bon, puisque ce n'est pas le cas, et que je n'ai même pas envie d'essayer de connaître la vérité, une vérité qui sort de ta bouche ... Je te sommerais d'ouvrir cette putain de porte et de me laisser m'en aller. Le 15 avril est vraiment un jour de merde.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Dim 11 Avr - 11:18

Bon. D'accord, il le savait. Il le savait parfaitement que ça n'allait pas redevenir comme avant par un simple baiser. Mais peut-être que naïvement il l'avait espéré. C'était presque insulter Alyson que de penser ainsi, parce que ça voudrait dire que c'est une espèce de cruche qui subit la vie, et qui s'accommode toujours aux autres. Elle le repoussa et il ne présenta aucune résistance. A quoi bon il n'était pas la pour lui imposer son choix à lui. Enfin pas tout a fait x) Et pis en plus, il avait écopé d'une gifle alors... x)
Il écouta son petit discours aux penchants moralisateur, tout en la dévorant du regard. C'était sans doute comme ca qu'il l'aimait le plus. Avec son caractère. Parce que c'était ce caractère précis qui avait poussé la demoiselle a monter jusqu'au toit, et ainsi les faire se rencontrer. Plus elle lui parlait, plus il avait envie de taire avec passion ses paroles dans un vrai baiser. Mais en même temps, vu ce qu'elle était en train de raconter, il doutait qu'elle en ai très envie. Il fronça légèrement les sourcils quand elle évoqua le mensonge de la rupture. Son visage semblait crispé, comme si quelque chose le piquait et qu'il cachait l'envie de beuglé « Putain aie ! » .Il releva un peu ses yeux dans les siens quand elle caressa la vérité de tout ca, et les fit rouler lorsqu'elle changea d'avis, verdict : mensonge mensonge et mensonge. C'était désespérant de voir a quel point elle pouvait croire que Brian ne l'aimait plus, ou plus exactement, ne l'avait jamais aimé. Oh, il lui aurait bien raconter la fois ou son cher ami Jarodounet l'avait torturer avec l'aide de son gentil frerot juste pour qu'il la quitte, et qu'il avait refusé, s'offrant ainsi un sejour tout frais payé a l'hôpital. Mais bon, il allait pas la faire culpabilisé non plus xD Et puis elle n'y croirait pas.. pourquoi? Mhhh oh ben, parce que Brian est un menteur pardi.
Quand elle termina, il esquissa un petit sourirounet et croisa les bras, dans une posture laissant croire qu'il était plutot satisfait..

Finalement, on a bien fait d'attendre un peu. Toi qui pensait ne rien avoir a me dire. Comme quoi, tu peux toujours changer d'avis.... Il lui décrocha un sourire et reprit, pensant qu'elle n'était pas d'humeur a plaisanter, et peut-etre encore moins de tolérer les messages subliminaux. Mhh je ne trouve pas que le 15 soit un jour de merde, comme tu dis. Dejà c'est ton anniversaire, tu devrais te montrer un peu plus gentille que ça, et je ne dis pas ca parce que ça m'arrangerais évidemment x) , et ensuite, c'est le jour ou tu as faillit comprendre que ce que je t'ai dis l'autre fois, c'était des paroles en l'air, parce que j'en avais marre de te voir subir mes problèmes. Et si tu pense avoir souffert, crois moi ce n'est rien en comparaison de ce que j'ai du faire pour ne plus avoir a t'approcher, pour ne plus penser a toi. D'ailleurs, etre ici en ce moment meme montre a quel point j'ai merveilleusement réussi cette tache, ironisa-t-il . Enfin bon, tu as faillit le comprendre... ouais en faite c'est peut-etre bien un jour de merde, conclut-il.

Il sorti la clé de sa poche, et la lui donna dans la main, en gardant la sienne enveloppant celle de la jeune femme, et lui dit :

- Je te laisse t'en aller cette fois ci, mais sache qu'une fois n'est pas coutume. Et plus précisément, je vais tout faire pour te retrouver Alyson, pour que tu me pardonnes, et que tu me reviennes. Alors tu peux dire dès maintenant a ton cher et tendre James qu'il se méfie, parce que dès aujourd'hui je serai là et je ne baisserais pas les bras. J'ai un tres bon esprit de compétition quand il s'agit de retrouver ce que j'aime le plus, quitte à mettre l'adversaire hors jeux.



Sous entendu en relation avec la secte? Mhh peut-etre, qui sait x)


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Dim 11 Avr - 17:42

Et parce qu'en plus, il trouvait le moyen de jouer les plus malins là ? Alyson ne savait même plus si elle devait rire, s'énerver, crier, pleurer. En tout les cas, il s'agissait à chaque fois de crises de nerf. Elle l'écouta, stoïque. A chaque fois que quelqu'un parlait, elle finissait toujours par se retrouver sous silence. De toute façon, vu ce qu'il disait ... Lorsqu'il lui donna la clé, elle voulut s'en aller. Malheureusement, seul son pied eut le temps d'esquisser un mouvement infime, puisque, de sa main, Brian la retenait. Et là, par contre, elle lui ria clairement au nez. Un rire jaune, amer. Il en avait de l'humour celui là. Elle mit fin à son rire et, sans crier gare, Alyson attrapa le col de Brian et le fit se pencher vers lui, dans un face to face. On aurait pu croire qu'elle allait l'embrasser mais en fait non. Le mouvement avait été souple et rapide, mais encore une fois, rien de brutal. C'était plus que être aussi proche lui donnait l'impression que Brian serait plus en mesure de comprendre ce qu'elle lui disait, de comprendre l'ampleur de ce qu'il avait pu lui faire ressentir. Ils étaient si près l'un de l'autre, qu'Alyson pouvait sentir son souffle contre son visage. Ca faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés dans cette position, même si cette fois-ci, la situation était totalement différente. Et une chose : Alyson avait envie de vomir. Vomir à l'idée qu'elle trouvait cela enivrant.
Au final, rien n'avait changé. Après tout ce temps, les choses n'avaient pas évolué. Elle croyait. Brian avait juste mis " Pause ", et là, il avait la télécommande, s'appretant à appuyer sur " Play ". Pause et Play sur ses sentiments à elle, croyant qu'elle n'était qu'une pauvre chose sans coeur. Ou plutôt avec tellement de coeur, qu'on pouvait se permettre de faire tout et n'importe quoi avec. Au final, peut-être que c'était ça qui blessait le plus Alyson. Ce si grand manque de considération envers elle, et ses sentiments. A cette pensée, elle sentit sa gorge se nouer.

- A quoi tu joues Brian ? Elle eut un rictus en prononçant " Brian ", prénom qu'elle n'avait pas prononcé depuis quelques temps déjà, et depuis un long moment devant son propriétaire. Il y avait tant de passion, tant de haine dans sa façon de le prononcer, que même elle, même elle en avait frissonné. A croire que même son corps n'aimait pas une telle aversion envers Brian. Je me demande si tu n'as pas compris l'essentiel. Dans l'état actuel des choses, la question n'est pas de savoir si tu mens, ou si tu dis la vérité. Tu joues avec moi comme on joue au yoyo. Tu pars et tu viens, sans prendre en considération ce que je peux ressentir, moi. Je ne sais pas quoi penser tu vois. Sois tu m'aimes éperdument, soit tu me haïs profondement. Dans le premier cas, tu serais pris d'une psychose aigüe pour me surprotéger comme ça, et dans l'autre ... Ce serait juste un malin plaisir de me pourrir la vie. Qu'est-ce qui me pousserait à te croire ? Je n'ai plus confiance en toi bordel. Si je t'ai cru quand tu as dit que tu ne m'as jamais aimé, c'est parce que j'avais une confiance aveugle en toi. Je crois que jamais dans ta vie tu auras été aimé comme moi je t'ai aimé. Et je crois que jamais dans ma vie j'aurais aimé quelqu'un comme je t'ai aimé. Et c'est là mon erreur. C'est tombé sur la mauvaise personne. Ne parles pas comme si tu savais à quel point j'ai pu souffrir. Quoique ... Je dirais que je n'ai pas souffert du tout. C'est bien ça le problème. Comme si la souffrance était devenue une partie de moi, si importante que je n'ai même plus été en mesure de la ressentir. Tu te rends compte que j'en suis même venue à passer qu'Adam n'était que la poussière sous tes pieds ? Hin. Et le pire dans tout ça tu vois, c'est que je me dégoute de t'aimer encore. Je crache sur cet amour, parce que j'en veux plus, je n'en peux plus. J'en ai marre. Je veux vous oublier, toi, et tout ce que tu m'as fait, ou m'aurais fait tout ça dans un simple esprit de " protection ". Et bien mon pote, comme tu dis, tu l'as bien réussie ta tâche.

Alyson se tut enfin, et par la même, elle lacha le col de Brian et recula, enlevant sa main de celle de Brian. Elle fronça les sourcils et tourna la clé dans la serrure.

- Et ne t'avise pas de faire quoique ce soit à James. Il n'y a pas de compétition et il n'y en aura jamais.

Alyson ne laissa pas le temps à Brian de répondre quoique ce soit, et quitta la salle de bain, et par la même, cette fête de cons, et partit en direction de Times Square, pour voir de la lumière, de la vie quelque part. Même en pleine nuit.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Dim 11 Avr - 18:23

Peut-être qu'avec tout ça, alyson avait virée barge... non parce qu'il ne comprenait pas pourquoi elle se mettait a rire. Avait-il dit un truc qui prêtait à ? Tout a coup, il se retrouva face a face avec elle. Sans doute se voulait-elle impressionnante. Seulement, Brian ne la trouvait qu'excitante. Il savait qu'il ne devait pas rire, il l'entendait a la voix d'Alyson, et le voyait dans ses yeux. Et on peut dire qu'en matière de décryptage, il avait apprit ses codes, même si parfois il y a quelques loupages. Il essayait d'etre le plus sérieux possible,. En faite, il n'avait pas vraiment envie de rire, juste de sourire. Sourire d'être si proche d'elle. S'il avait su que la solution pour être près d'elle avait été d'être paradoxalement son ennemi, peut-être que... et puis une bonne scene de ménage pouvait partir loin, et de façon agréable. Plus elle parlait, et plus il rapprochait son visage du sien, inconsciemment, comme un aimant attiré par une force incontrôlable. La première partie de son discours fut que moyennement écouté par le jeune homme, parce qu'il s'était mit a réfléchir, et surtout a se dire que la petite gauthier avait la mémoire courte. Non vraiment, il trouvait que c'était l'hopital qui se foutait de la charité. Tu pars et tu viens, sans prendre en considération ce que je peux ressentir, moi... Juste pour éviter tout mal entendu , qui était parti au canada, sans meme lui dire au revoir, sans meme lui laisser l'espoir de revenir? Non il n'avait pas fait ça par vengeance, jamais il n'aurait fait ça pour ça. Quand elle lui dévoila ne plus avoir confiance en lui, ca ne l'étonna pas. Il voulu toutefois faire un truc pour lui prouver qu'il était digne de sa confiance, mais quoi. Là était la question. Et puis, il se raidit lorsqu'elle lui avoua l'avoir mit au dessus d'Adam. Il savait qu'il l'avait blesser , mais de là a le comparer a ce type... Du coup, il lui sembla que son regard énamouré se revela etre bien plus froid sur la fin de son discours. Si bien que lorsqu'elle le lâcha, il n'en fut pas triste ou quoi. Non pas triste, mais .. enfin voila. Là, non. C'était peut-être préférable même. Non là, franchement, Alyson ne pouvait pas le vexé plus. D'ailleurs c'était presque un exploit, parce qu'on peut pas dire que Brian était le mec le plus succeptible d'etre vexé. Son sourire avait completement fané. Il lui en voulait presque pour ca. Et puis finalement, ce dernier revint legerement quand elle le mit en garde par rapport a James. Une compétition ? Qui avait parlé de compétition. Il n'y en avait pas lorsqu'on était sur de gagné. Parce que Brian n'allait pas se laisser mettre sur la touche aussi facilement. D'autant plus qu'il avait retenu un element dans tout ca. Ce n'était pas qu'Alyson ne voulait plu rien en rapport a lui, mais il lui semblait bien qu'elle ait dit qu'elle l'aimait encore. Encore. Non, il n'en doutait meme pas, elle l'avait bel et bien dit. C'était un bon début.
Dans tout les cas, il n'aurait pas abandonné. Si elle lui avait dis ne plus l'aimer, il aurait doublé d'effort pour lui faire redécouvrir ses sentiments. Là, elle lui avait juste donné la motivation qui aurait pu lui manquer. Brian était l'ane, et l'amour qu'elle avait, la carotte. Non, maintenant, c'était certain, il allait revenir.
Et elle parti. Quand la porte se referma doucement derriere elle, il laissa échappé un rire jaune. Ah, oui. Il avait oublier la méthode Alyson. Je te balance une bombe en pleine gueule, et j'me casse après.
Il n'avait même pas chercher a la suivre. A quoi bon. Elle allait s'énerver d'avantage ça n'était pas la solution. Il soupira et lorsqu'il décida de sortir de là, un truc attira son regard. Un sac a main. Hum, il était fort probable que ce soir celui de son ex non? Oui bon, la curiosité est un vilain defaut, mais là, c'était pas pareil. Il l'attrapa et fouilla rapidement dedans. Aucun doute c'était le sien, et ca? Ca c'était son téléphone. Il le prit et un rictus prit place sur ses levres lorsqu'il trouva "James" dans le répertoire de la demoiselle.
Non Brian c'est gamin, lui disait l'ange. Va s'y, qu'est ce que tu as a y perdre? relançait le petit Diable.
Il laissa sonner, et quand celui ci répondit, il lui fit :

- Salut mon pote, c'est Brian. Merci d'avoir prit soin d'Alyson pendant notre différent mais je crois que tes services seront inutiles a partir d'aujourd'hui. Bonne soirée.

Et il raccrocha. Il était sur que dans sa voix, son sourire était audible. Bon combien de temps peut mettre une fille pour réalisé qu'il lui manque son sac? Probablement pas longtemps. Il Sorti donc dehors et en profita pour s'allumer une clope, guettant le retour de la femme prodigue.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 14 Avr - 17:12

Alyson ne prit pas très longtemps avant d'arriver à Time Square. Arrivée à l'angle de la rue, elle soupira. Trop de choses lui revenaient en tête, de là à lui donner un affreux mal de crâne. Peut-être avait-elle été trop dure avec lui ... Non ?
Elle s'assit sur un banc. Non. C'est bon. Il fallait qu'elle arrête de rejeter toujours la faute sur elle-même. C'était bizarre n'empêche. Alyson n'arrivait jamais à blâmer Brian, ou du moins, jamais très longtemps. Elle finissait toujours par le trouver innocent, ou à lui accorder une certaine rédemption. Par exemple, lorsqu'il lui avait annoncé être dans la Secte, elle l'avait serré dans ses bras pour le consoler à sa manière, l'ayant plus considéré comme la victime de toute cette affaire. Pareil lorsqu'il avait commis ce double homicide. Alyson l'avait encore " compris ", écouté, et l'avait laissé partir pour se remettre d'aplomb, en attendant docilement et calmement son retour. Comme une épouse qui attendait le retour de son homme parti en guerre. Ou comme la Belle au Bois Dormant, qui n'attendait que le retour de son prince pour se réveiller, et vivre, enfin. Au fond, Alyson avait toujours su que sans son monarque, un royaume ne pouvait que s'effondrer.
Brian, James ... Il n'y avait plus qu'à se demander lequel des deux était le fou du roi ...
Elle soupira une nouvelle fois avant de relever la tête. De l'autre côté de la rue, il y avait un restaurant chinois. Elle adorait manger chinois. Elle avait bien envie de prendre quelques rouleaux de printemps ... Au poulet. C'était trop bon ça. En fait, elle aimait manger tout court, ça la calmait. A croire qu'elle avait des tendances boulimiques la petite.
Oui, elle avait des tendances boulimiques. Mais bref. Avait-elle de la monnaie sur elle ? Elle commença à fouiller dans son sac et se rendit compte ... Qu'il n'y avait pas de sac.

- Putain ...
* Ne me dites pas que je l'ai oublié à cette putain de fête de merde ... *

La petite brune s'étira les jambes et se releva. Go to the party again -_-". Elle marcha rapidement, courant presque. Elle n'avait pas envie de s'y attarder trop, des fois qu'elle croiserait Brian .... Et puis, plus vite elle était arrivée, plus vite elle repartirait !
Cela devait faire une demie heure qu'elle était partie. Avec un peu de chance, Brian se serait fait la malle, et avec beaucoup de chance, personne ne lui aurait volé son sac ! Mais comme elle n'en avait pas, mais que nada ... Il fallait que BRian soit à l'entrée du lieu de la fête, et qu'en plus, il soit le putain de voleur de ce putain de sac U_U. Et pour la troisième fois ...
Elle soupira. Elle allait virer vache, et dégager du méthane, adieu couche d'ozooone !
Elle fit une queue de cheval - after the cow, the horse, yee ha ! -, comme si elle s'apprêtait à entrer sur un ring imaginaire, et s'approcha de Brian. Comme depuis quelques longs temps, elle ne frisa pas le nez à l'odeur de la cigarette. Après tout, elle s'y était habituée. Il l'y avait habituée.
Elle resta debout devant lui, immobile, le fixant, l'air impassible. Elle ne lui demanda pas immédiatement de lui rendre son sac, et grimaça.

- Je crois que je n'ai pas à me justifier mais bon. Au point où j'en suis, une fois de plus, une fois de moins ... C'est pas ça qui va me tuer. Bref.

Elle leva le bras et enroula sa queue de cheval autour de son doigt avant de le laisser retomber quasi-mollement.

- Par rapport à Adam, j'y suis allée un peu fort. Donc, je te prie de m'excuser bien bas.

Pour une fois, Alyson avait été brève ! Au moins, faire des excuses, ça lui trouait pas le cul - enfin, un peu quand même - ... Et puis, elle n'avait pas envie encore de se dévoiler sur ce point-là. Quand Alyson l'avait comparé à Adam ... Ce n'était pas vraiment à Adam. Après son viol, Alyson pensait ne plus pouvoir ressentir, ou plutôt ne pensait pas qu'une souffrance supérieure à celle-là pouvait exister. Et il faut croire que son amour pour Brian avait fait du cauchemar une réalité. Elle tendit ensuite la main, attendant qu'il lui rende son sac. Lorsqu'il le fit, elle voulut prendre son portable pour regarder l'heure, et vit un appel en absence. James ? Elle consulta son journal des appels, et vit qu'elle l'avait appelé il y a quelques minutes ... Encore une fois, elle soupira, agacée.

- On ne peut pas te faire confiance trois secondes hein ? dit-elle en s'adressant à Brian. Ca en dit long ... Finit-elle plus bas, comme si elle se parlait à elle-même.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 14 Avr - 21:56

Il attendait. C'était assez "drôle" comme situation d'ailleurs. Ca faisait soit homo, avec ce sac, soit pute qui attendait le ramassage. Non pas qu'Alyson avait l'air d'une prostituée, mais qu'un sac sur lui, ca ne collait pas quoi x)
Ca lui rappela ce voyage en Floride avec Alyson, et l'histoire des valises. Un sourire pensif et nostalgique prit place sur les traits de son visage, avant qu'une certaine mélancolie s'empare de lui. Ce putain de voyage. Il avait l'impression que tout était parti de la. Ou de plus tot en faite. De son absence, de ce qu'Adam avait fait a Alyson pendant celle ci... Et dire qu'elle le comparait a ça. Il serra les hanses du sac et respira un bon coup dans sa clope pour se calmer. Quelle garce tout de même. Il entendit le telephone sonner, et entrouvrit le sac pour voir de qui venait l'appel. James. Oh x)
Il faillit décrocher, puis se dit que non. Il avait assez fait le gamin pour la soirée. Enfaite non, le pire c'est que ce n'était meme pas pour ca. Mais si il recevait l'appel de l'ex a sa copine qui soit dit en passant l'aimait encore, le pire serait de ne pas répondre, histoire de le laisser se faire des films. La voila la raison. Puis son telephone a lui sonna quelques minutes plus tard, il lança sa fin de cigarette et décrocha sans meme regarder qui l'appelait, prit dans "l'euphorie" du moment sans doute. En entendant cette voix, il déchanta bien vite, et James sorti rapidement de son esprit. Tiens, le "boulot" semblait venir le chercher. La dame pour qui il travaillait lui demandait ce qu'il faisait ce soir, car elle s'ennuyait. Génial, qu'elle invite ses copines hideuses et qu'elle se fasse un scrabble --' Puis elle commença a lui raconter sa vie, a lui dire qu'il lui manquait et patati et patata. Parce qu'en faite, Brian avait mit le standby la dessus. Enfin, il la voyait moins souvent diront nous. Quand il refusa de passer, elle le menaça. Elle le menaça de tout dévoiler. En soit, ca n'était pas si grave, il n'avait pas une tenue type a affiché, mais quand on a un ego, une fierté aussi démesurée que la sienne...
Il aperçut Alyson et raccrocha. Bah voila, il était énervé maintenant. Elle ne pouvait pas attendre quelques minutes avant de venir?
Il l'observa avancer dans sa direction dans sa démarche élégante, et lorsqu'elle arriva, il manqua de peu de l'enlacer, comme avant, mais il se rappela assez vite que oui, cet avant n'était plus.
Et puis... elle s'excusa pour ses paroles quand a Adam. N'empêche il les avait quand même en travers de la gorge. Pour les avoir dit, elle les avait pensé avant. Répondant d'un simple 'mh' ne voulant pas développer, n'ayant pas envie qu'elle entende l'énervement dans sa voix, il lui tendit le sac qu'elle prit immédiatement. Son regard fixait Alyson, mais sans qu'il ne la voit vraiment. Idiot n'est ce pas? Pour une fois qu'elle était devant lui, il devrait la regarder et se plaire a ça. A quoi bon, il la connaissait par coeur, chaque traits, courbes. Tout. Enfin malgré ça il ne s'en lassait pas. Sa remarque le fit sortir de sa pensive et il posa son regard sur son telephone, avant de hausser les épaules.

- Bah voyons, c'est évident, je suis un menteur, comment faire confiance a un menteur et a un.. un adam en puissance. Fais gaffe, tu devrais vérifier ton porte feuille, on sait jamais qu'en plus je sois un voleur....

Il se surprit a la regarder d'une façon du a son coup de fil précédent, il la toisa presque avec une certaine colère avant de soupirer et de tourner les talons fourrant ses mains dans ses poches, prenant une rue quelconques. Pourquoi celle la?Aucune idée, d'ailleurs sa voiture n'était même pas garée là.
Il détestait ça. La tournure de sa vie. Et Alyson qui ne le voyait plus comme son Brian, mais comme.. Comme quoi. Il n'était meme plus vu comme Brian, mais comme Adam. Il se demanda un instant si ca valait le coup de la reconquérir. Parce que s'il n'y avait que l'adjective possessif a ajouter, ça pouvait l'faire, mais là, c'était carrément le prénom qu'il fallait revoir.
Le pire c'était sans doute cette relation avec Elle,tout tournait toujours a elle de toute façon. Pas amoureuse, meme pas amical. C'était presque tout ou rien, et le passage a rien était assez pénible, irritant, chiant, merdique.
Pouvait-il faire le yoyo? Tout a rien, rien a tout? Ou devait-il directement faire du tout au tout ? Bah, probablement du tout a presque tout, du moins jusqu'à ce que James soit hors du ring.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Jeu 15 Avr - 18:09

Et voilà, retour aux sarcasmes. Elle avait envie de prendre deux petits bâtons et les lui enfoncer dans le cul, sarcasmes : retour à la case départ. Alyson se montrait certes vulgaire, mais elle était un peu beaucoup énervée ... Elle laissa Brian partir sans dire un mot. Alyson se faisait légèrement l'effet d'une cocotte minute, qui chauffait jusqu'à ce que la fumée sorte du petit truc qui tourne là ...
Et puis boum. Elle serra son sac un peu plus fort entre ses bras et suivit les pas de Brian. Elle s'arrêta lorsqu'elle arriva en face de la rue et regarda Brian, éclairé par les réverbères de la rue quasi déserte. Et puis elle sentit une vague de je ne sais quoi lui remonter à la tête et ... Et ... Et puis voilà. Elle se précipita derrière lui et lui attrapa l'épaule, le retournant. Là, c'était plus sa colère, et son emportement qui guidaient ses actes, et cachée derrière, son imbécile de témérité.

- Tu sais quoi, cria-t-elle, Tu m'emmerdes ! Je n'étais pas à ta place, mais tu n'étais pas à la mienne non plus ! Tu ne sais pas ce que j'ai pu ressentir ! Dans quel était croyais-tu que j'ai pu être quand j'ai entendu le mec que j'aimais me sortir qu'il ne m'a jamais aimé ? Excuse-moi d'être un peu cruche, mais bon, il ne fallait pas m'apprendre à ne pas insister ! " Ne penses pas à ma place ! " bla bla bla ! Je ... Je me suis toujours dite que tu ne me faisais pas confiance. Je veux dire, mmh ... Laisse-tomber.

Elle finit par se calmer, ses cordes vocales commençant un peu à fatiguer XD. N'empêche, ça faisait bien de se vider un bon coup, ça avait eut le don de lui faire relâcher la pression en tout cas. Et puis elle était en mode " pie " ce soir alors ... Autant en profiter.

- Je suis partie moi aussi, c'est vrai. Mais j'étais déprimée. Je me considérais comme étant la pire sous-merde de l'humanité. Je me sentais sale. Pouilleuse. J'avais l'impression de ne mériter rien ni personne. J'étais autant heureuse que malheureuse. Heureuse parce j'étais avec toi, malheureuse à cause de toutes les autres merdes qui me pourrissaient la vie. J'étais perdue, je ne savais pas quoi faire. Je n'ai jamais su quoi faire. Même si j'étais entourée, je me sentais atrocement abandonnée. Il y avait toujours quelque chose qui me gênait. Et mmh ... On va dire que toi, tu étais le rayon de soleil qui vient sortir le condamné de l'enfer.

Elle émit un petit rire amer, comme si sa dernière phrase avait été un peu trop poétique, un peu trop mielleuse. Mais dans le fond, c'était la vérité.

- Cependant ... Je le redis, j'avais peur et j'étais complétement barge. J'avais peur de me faire abandonner. Je ... La seule explication c'était ma peur atroce, et profonde. Comme quoi. Mon cauchemar s'est avéré être une réalité.

Ce devait être la première fois qu'Alyson fournissait une explication à peu près claire à Brian quant à son départ, à sa lettre. Ca montrait qu'elle allait mieux quand même, qu'elle avait pu prendre du recul par rapport à tout ça, même si cela ne restait pas encore très clair dans son esprit, surtout ce soir là.

- Si je t'ai fait du mal, j'en suis vraiment désolée. Mais voilà. Toi aussi tu m'as fait mal et ... Voilà.

Elle sentit une boule se former dans sa gorge et elle expira longuement, comme si elle voulait se libérer.

- Bon, maintenant, va la retrouver ta vieille tante toute défréchie, j'espère qu'au moins, elle, elle te fait prendre ton pied.

Quelques secondes passèrent et Alyson calcula son erreur. C'était la phrase en trop U_U. Elle soupira et se retourna avant de commencer à s'en aller, encore.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 16 Avr - 2:50

Avez vous deja marmonner mentalement? Jamais? Tant pis pour vous. Si oui, vous comprendrez sans doute la détestable sensation que ca fait. D'avoir des phrases sans aucun sens déboulant dans la tete, avec une sorte de colère et d'autre chose, des phrases qui n'avait pas de sens, alors c'était d'autant plus énervant, et le cercle vicieux continuait a l'infini. Etant comme dans son monde, se battant contre ses réflexions qui l'épuisait de plus en plus, il n'entendit meme pas les pas d'Alyson vers lui, sinon, il se serait arrêté de lui meme, probablement content qu'elle le suive, se faisant un tas de film " oh Brian désolé, on oublie tout." LOL quoi. Grosse blague. Il était conscient que ça n'arriverait pas. Quand elle lui saisit l'épaule, il n'eut pas vraiment le temps de réagir qu'elle lui balançait un tas de truc en pleine figure. Quel brouhaha. Entre ses voix ( schizophrénie ? XD ) intérieur et la sienne, le mélange donnait mal a la tete. Il tenta néanmoins de se focaliser sur ce qu'elle lui disait, et fronçait les sourcils, le mal de crane lui tapant sur les tempes. Et puis parce qu'elle reparlait de ça. Il détestait ce ça. Il aurait aimé l'oublié ce ça. Pourquoi ne se taisait-elle pas? Il l'écouta sans la moindre expression mise a part celle qui le contraignait a subir le boum boum dans sa tête. Ca l'énervait en plus, qu'elle l'ai crut. Croyait-elle vraiment que s'il s'était foutu d'elle il serait allé jusqu'à rencontré sa famille? Un peu gros comme coup d'un soir non? Enfin bon, elle avait raison, il lui avait toujours dit d'arrêter de penser a ce que lui pouvait penser, normal qu'elle est pas réfléchit a ça.. Mais quelle... putain, pour UNE fois, elle aurait dut le faire, mais non, pour UNE fois, elle l'écoutait. C'était quoi cette chanson de Laurent Voulzy déja ? " c'est une fille d'avril pauvre de moi, une fille difficile..'. Ouais, bah c'était peu a coté de CETTE fille d'avril la. Quand elle lui parla de cette "tatie" il leva les yeux aux ciels, sans rien dire, trouvant cette remarque non seulement inadéquate, mais inutile et hors contexte, même basse. Inapproprié. Il avait l'impression de jouer au jeux du chat et de la souris avec elle. Une fois là, la seconde d'après ils se quittaient, puis venaient s'en refoutre plein la gueule, puis partaient , puis... Il soupira.
Devait-il vraiment la laisser partir? Disons que là, il n'en savait trop rien. D'un coté, tout ça l'agaçait, de se prendre le chou ainsi avec elle. Il l'aimait, elle l'aimait, c'était quoi ce putain de problème? Ah oui, il l'avait blesser et voulait se faire pardonner. Le pouvait-il franchement? Que devait-il faire pour? Le voulait-elle? Des questions sans réponse. Non, pas tout a fait, en faite. Que devait-il faire. Peut-être arrêté de mettre de l'huile sur le feu. Meme s'il avait eu l'impression de mettre un temps fou a penser a tout ca, il n'en fut rien. Elle venait tout juste de tourner les talons pour partir. Instantanément, il lui saisit la main pour qu'elle n'aille pas plus loin. Pas du tout e façon brutale et contraignante, ni meme forcée, du genre "bouge pas!", mais relativement doucement, presque comme une caresse, du bout des doigts, il lui tenait la paume, et fini par articuler :

- Attends... s'il te plait...

Si elle partait, ça aurait été comme abandonné un chiot sur le bord de la route pour partir pénard en vacances. Il baissa les yeux et prit une profonde inspiration, mais lente. Pinçant ses lèvres en réfléchissant a ses mots pour être sur de ne rien dire de mal, de blessant ou pouvant etre comprit dans le mauvais sens, il releva doucement son regard sur elle, et lacha sa main délicatement. Il lui fit un bref sourire, qui ne pouvait meme pas etre appelé comme tel finalement. Le genre de rictus qui durait a peine une seconde.

- Alyson.. il ferma les yeux et sourcilla avant de les ré-ouvrir en passant une main dans ses cheveux, l'air nerveux. Brian, nerveux. HAHA, on aura tout vu... J'ignore si je me suis deja excusé, et j'imagine que le refaire ne changera rien, mais voilà.. excuse moi. Je suis conscient du mal que j'ai pu te faire, et crois moi que je n'en suis pas fier. Pas du tout même. As tu déjà menti a quelqu'un pour le protégé? J'imagine que oui. Mais t'as raison, ne tente meme pas de comprendre pourquoi j'ai fait ça, parce que ce n'est pas la peine de te torturer les méninges pour ça, ou tu va finir tarrée comme je le suis dès que j'y repense, dès que je pense a toi et tout ce qui va avec. J'ai fais une erreur, la plus grosse et la plus conséquente de toute ma vie, et en 21 ans crois moi j'en ai eu l'occasion d'en faire plus d'une.. Mais le fait est que j'ignore comment la réparer, et si elle est réparable. En matière de se sentir sale et pouilleux, je pense avoir une vague idée de ce que tu peu ressentir... hors de question de lui raconter pour "Tatie" mais bon.. en différent, certes... Enfin bref, je suis désolé, profondément. Il effleura doucement la joue de la demoiselle du creux de sa paumes, cherchant un truc dans lequel s'accrocher dans son regard, en vain. Il laissa retomber sa main et continua : Tu me manques Alyson Charlotte Emmanuelle, et tu n'imagine meme pas a quel point, ta voix, ton parfum, ton sourire, ton caractere, ta maladresse, fit-en souriant legerement, toi. J'en ai assez de nous voir comme ça, de nous laisser dérapper de cette façon, de nous perdre un peu plus dès qu'on se voit. Laisse moi regagner ta confiance s'il te plait.. laisse moi reprendre ma place pour toi, laisse nous être a nouveau ces personnes complices qui s'aimaient... mais ne nous laisse pas là, comme ça., comme deux idiots qui ont tout gaché...

Il se tut, et soupira. Dans le genre je te déballe un roman pour te dire que je t'aime... Il reprit, a nouveau :

- Je peux au moins de déposé a l'université? Même si tu vas appelé ca de la psychose protectrice, j'estime que te promener toute seule dans les rues, avec ta chance légendaire, n'a rien de très recommandé. Pas de coup de la panne, c'est promis... fit-il en tentant un trait d'humour, a sa façon, pour passer d'un sujet a l'autre sans trop tarder, trait d'humour auquel il n'était pas si enclin, du coup sa voix était plus morose qu'autre chose.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 21 Avr - 5:17

Alyson soupira de soulagement. Apparemment, Brian n’avait pas capté le sens exact de sa phrase. Le sarcasme qu’il y avait eut dans sa voix provenait plus de la jalousie qui lui rongeait les sangs ( c’est quel sang qui est utilisé dans cette expression ? XD ). Et heureusement pour elle qu’il ne l’avait pas saisi. Heureusement … Elle se retourna comme un tournesol face au soleil lorsque Brian lui prit la main, et le regarda d’un air presque étonné. Elle en viendrait presque à se demander ce qu’il voulait, or, vu la situation, cela semblait presque évident, et il aurait été idiot de sa part de se poser la question. Mais bon … Alyson étant Alyson, l’étonnant devenait banal. D’ailleurs, en parlant d’étonnement, ça lui faisait bizarre de le voir nerveux. Déjà que c’était rare, mais quand ça arrivait, il faisait toujours en sorte de cacher ses émotions. Derrière ses rires, son humour, son cynisme … Son regard restait fixé sur ses chaussures. Pas qu’elle évitait son regard, mais c’était plutôt comme si être concentrée sur autre chose que la personne en face d’elle allait lui permettre de mieux comprendre et d’entendre ce que ladite personne lui disait. Comme si le regardait allait troubler tous ses sens et la mettre sans dessus dessous. Quand il parla de protection machin, Alyson réprima un sourire. Elle l’aurait parié. La jeune femme se rappelait
s’être dite un jour que si Brian l’avait quittée, et qu’il l’aimait, c’était assurément pour la protéger. Comme quoi, elle avait visé dans le mille. Son regard se releva lorsqu’elle sentit sa main au niveau de sa joue, et ne le baissa plus à partir de ce moment-là.
Que devait-on répondre à ce genre de paroles ? A chaque fois qu’il disait quelque chose de très sérieux, Brian avait toujours tendance à l’appeler par son nom complet. Le jour où elle le lui avait dit, Alyson penserait qu’il l’oublierait le lendemain même. Et presque un an après, il s’en rappelait toujours … Brian Taylor pouvait vraiment être très étonnant des fois. Vraiment très étonnant. Mais cela ne l’empêchait pas de se poser la même question : que devait-elle lui répondre, pardieu ! « Laisse-moi », « laisse-moi » … Comment pouvait-elle le laisser ? Comment pouvait-elle se laisser convaincre ? Alyson ne savait pas. Alyson était juste perdue, perdue au beau milieu des méandres de sa tête, de son cœur. De tout. Pourtant … Dieu seul sait à quel point il lui avait manqué, à quel point elle s’était mourut de lui, de son corps, de ses yeux, son odeur, son sourire, son caractère. Un peu comme lui pour elle quoi. Elle se rappelait encore combien de fois elle avait prié pour qu’il change d’avis, pour qu’il se rende compte qu’il avait fait une erreur. Et maintenant, ses prières avait été exaucées. Mais à temps ou en retard ?
Cette réflexion dura à peine vingt secondes, puisque déjà, Brian reparlait. La remmener à l’université ? Hmm ….

- Euh …. Je me demande encore quel est le plus dangereux entre la rue et toi au volant.

Bon, peut-être avait-il eu son permis entre temps, mais leur première nuit ensemble, elle ne l’oublierait jamais, pour sûr. Il faut dire qu’elle avait été traumatisée xD. La pauvre … Aujourd’hui encore, elle se demande si ce soir-là, elle n’était pas déjà en train de tomber un peu amoureuse de lui. Qui sait. Et un an plus tard, elle ne savait plus où elle en était. Certaines personnes disaient « ah, qu’est-ce que j’aimerais remonter le temps … ». Alyson, elle, non. Sa vie n’avait jamais été simple. Tout avait toujours été très compliqué. Que ce soit le passé, le présent ou le futur, elle ne savait pas trop si ces voyages temporels valaient vraiment le coup. Bref, en tout les cas, sa phrase n’avait pas été dite sur le ton du sarcasme, ou encore dans l’objectif de blesser Brian. Plutôt un peu comme lui, morose, sans réelle envie de rire. Elle enleva l’élastique de ses cheveux, qui retombèrent illico sur ses épaules. Elle y passa les mains, comme pour les réarranger prestement, puis plissa imperceptiblement les yeux.

- Hmm. D’accord alors.

Elle ne releva même pas le coup de la psychose. De toute façon, au point où il en était xD, ce n’était même plus la peine. Elle rebroussa chemin en marchant lentement, comme si elle attendait qu’il arrive à sa hauteur. Vu la tête de la rue, elle s’était dite que si Brian avait une voiture, ce n’était pas du caca, et il ne l’aurait certainement pas garé dans une allée comme celle-là. Mais bon, après, Brian, hein … Quoiqu’il en soit, alea jacta es. En attendant, elle essaierait de réflechir à une réponse, si son coeur lui en donnait l'envie.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 21 Avr - 15:55

La réponse qu'elle lui donna ne fut pas tout a fait celle escompté. D'accord, il ne lui vaait pas vraiment laissé le temps de dire que quoi ce soit quand a sa longue tirade, mais là. En même temps, s'il avait enchainé directement, c'était sans doute pour ne pas avoir de réponse justement. Parce qu'il voulait qu'elle prenne le temps de réfléchir, même s'il désirait plus que tout au monde que se réponse soit positive. Plus on attend, meilleurs c'est, dit-on souvent. Attendons un peu alors... Et a cette remarque a laquelle il ne s'était pas vraiment attendu, il esquissa un petit sourire en coin. Elle n'avait pas encore dit non, alors autant espéré encore.
Et puis s'il souriait, c'est bien parce qu'elle avait raison. Brian n'était pas un bon conducteur stressé sur son siège, il était comme dans la vie a pied xD assez je m'en foutisme. Au pire s'il se prenait un pv, il le payait, excès de vitesse? Mouarf. En revanche il restait vigilant quand même, tuer n'était toujours pas son trip , alors il évitait les pietons au maximum x)
Quand elle se détacha les cheveux, c'est c*n a dire, mais il fut content. Parce que ca faisait plutôt.. comment dire...bah, disons que les cheveux attaché, ca fait toujours plus sévère, alors qu'elle les détache, ca pouvait laisser croire qu'elle était plus a l'aise, ou qu'elle allait être plus décontract', donc plus de disputes? Et puis la, comme un enfant, il aurait voulu crier "YEEEEEEEEES" quand elle accepta la proposition, mais il se contenta d'hocher la tete. Pas de refus? C'était une petite victoire tout de même non?
Elle avança dans la rue, avant lui, lentement. Quand il descendit du petit nuage qui commençait a le faire flotter, il réprima un sourire. Ou elle allait là? Il faillit l'interpeler, mais n'en fit rien, et la rejoignit d'un pas pressé, qui se ralenti illico presto a son niveau, par simple envie d'être a ses cotés plus longtemps. Plus longtemps, c'était d'ailleurs pour ça qu'il n'avait rien dit. Non parce que juste a titre d'information, la voiture, elle était dans l'autre sens x) Alyson était parti dans le sens inverse que celui que Brian avait emprunté. Non, il n'allait rien dire. Il se contenta de cacher le léger sourire qui ne voulait pas quitter ses lèvres. Bizarrement, il aurait aimé que James les vois et il aurait rit démoniaquement ! MUHAHAHAH XD Cette pensée le fit sourire d'avantage. Ce qu'il pouvait etre gamin des fois. Arrivé au bout de la rue, il désigna une rue d'un geste de la tete. Ils arrivèrent bientôt a la rue parallèle a la première, et Brian se demanda s'il devait l'emprunté ou non. Il pourrait rester avec elle a marcher comme ca pendant des heures, pourquoi pas. Et puis il se remémora une de ses remarques. " - On ne peut pas te faire confiance trois secondes hein ? " La proposition de Brian était de la ramener, pas de faire une visite nocturne de la ville. Finalement, il tourna dans la rue.

- C'est pas très loin,
fit-il enfin, pour rompre ce silence. En meme temps, il ne savait pas trop quoi lui dire. " ca va avec James?" qu'est ce qu'il s'en foutait franchement. Rien a battre.

Il avait envie de lui prendre la main, de l'enlacer tendrement. C'était dur de réfréner des envies sonnant pourtant comme naturelle.
Si certes il n'avait pas opter pour la promenade dans toute la ville, on n'peut pas dire qu'il avait prit le chemin le plus rapide, il avait probablement du passé par quatre ou cinq rue supplémentaire pour atteindre enfin sa voiture. Fini la volvo. Il l'avait vendu. Comme pour dire a la madame d'aller se faire fo*tre quoi. Il avait meme réexpédié l'argent chez elle, c'était son père qui lui avait acheté ce modele.
Une superbe chevrolet corvette z06 . Bon d'accord, là, ca faisait très fils de riche, y'a pas a chier, a 21 ans, en temps normal, on a pas ce genre de bagnole. Ce qu'il aimait beaucoup dans cette voiture c'est qu'elle était non seulement puissante, mais silencieuse. Et puis, elle rugissait bien, le moteur pouvait faire un ronronnement a rendre jaloux un chat amoureux. C'était marrant de le faire a un feu rouge, genre "une course?" oui stupide aussi, genre..brian x) xD
Spoiler:
 
Ce ne fut pas pour être galant ou quoi, juste par habitude en faite, en passant coté passager, il lui ouvritla porte. Finalement, il lacha celle ci et repartie de son coté, sans attendre qu'elle monte dedans, lui disant tout de meme :

- Fais gaffe, elle est basse ( 1m25 la hauteur xD 4m45 la longueur )... non fait pas gaffe, j'ai rien dit en faite, pas de protection démesurée, fit-il d'un air moqueur.

En temps normal, il serait rester. Mais la, ca faisait trop.. il ne savait trop quoi. Un mec pouvait se permettre de faire ca a sa copine, lui ... enfin, c'était un mec, mais pas sa copine x) En s'installant dans l'engin, il fit un sourire a la demoiselle, et verouilla les portes. Pas pour la séquestrer, mais disons que se faire car-jacker , sa lui plairait sans doute pas trop, alors bon. Et qu'on lui vole encore une fois son bien le plus précieux, sa l'emmerderait encore plus, il ne laisserait ni james, ni un abrutit du coin s'approcher d'elle. Il lui fit un sourire.

- tu sais qu'elle monte a 320 ?( crois pas que je connais les voiture hein xD j'ai juste une fiche xD ) Il se mit a rire en démarrant le moteur, avec un petit regard en disant long " rassurée maintenant ? x) "

Elle pouvait toujours descendre hein... ha ben non, qu'est ce que je suis bête, le bouton déverrouillage était plus pres de Brian que d'elle mais ou avait-je la tete x) Tant pis !
Il remonta la rue très rapidement. Bah oui , moins de 4 secondes pour monter de zero a 100, évidemment... Finalement, sa vitesse ne baissa pas tant que ça le long du chemin, et quand il réalisa qu'il allait arrivé plus vite, il se mit a respecter soudainement les panneaux. Oh , un sens interdit? Il aurait juré que ce matin, il n'était pas la et que c'était les autres voitures qui roulaient a contre sens x)

- C'est que la deuxieme fois que tu monte avec moi en faite
, remarqua-t-il pertinemment ( ouuuh quelle réflexion XD ) . Jamais deux sans trois hein? J'perd pas espoir alors.

Il s'arrêta au feu, et tourna la tete vers elle. Rouge....Vert... Rouge. Il prit la parole.

- Dis moi, s'il te plait, si j'ai encore une infime chance Alyson. Je ne démarre pas avant d'avoir une réponse. Il leva les yeux dans le retro et vit que quelques voiture commençait a stationner derriere. Et a mon avis, eux aussi l'attende impatiemment.


D'accord, il voulait attendre, mais Brian était un impatient.C'etait un gros defaut chez lui. Mais il ne lui demandait pas de répondre a " veux-tu qu'on se remette ensemble? Préfère tu m'avoir moi, ou lui?' non, il voulait savoir simplement une chose. " Vais-je me battre dans le vent?" Pas que si elle donnait la négative il abandonnerait. Juste qu'il redoublerait de force, si cela etait possible, parce qu'il se doutait que ça n'allait pas etre simple de retrouver le chemin jusqu'a son coeur et d'y planter son drapeau avant james. Quoi que, il avait peut-etre une longueur d'avance... il le connaissait déjà, le chemin.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 21 Avr - 18:19

Mmh ... Subconscient ? Alyson avait pourtant bien vu que Brian allait dans l'autre sens. Alors pourquoi elle, avait choisi le sens inverse pour aller vers sa voiture ? Son subconscient voulait-il passer plus de temps en compagnie de Brian ? A croire que oui. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, elle lui jeta un bref regard en biais, puis qui descendit sur sa main, avant de revenir à sa position initiale, c'est à dire droit devant elle ( drole de phrase ... ). C'était un mauvais chemin qu'elle allait emprunter là, elle le sentait. Ce n'était pas bon, pas bon du tout ...Elle ferma les yeux comme un moine qui se serait déroger de sa tâche et qui se reconcentrerait pour revenir dans le droit chemin. " C'était trop tard ". Voilà tout ce qu'elle devait retenir. Mais et si ... Et si bla bla. Avec des Si, on mettrait Paris en bouteille.
Le silence quant à lui, ne la gênait pas plus que ça. En fait, un peu quand même. C'était un silence un peu incommodant, mais en même temps, elle n'avait pas envie d'y mettre fin, pensant que le silence valait mieux que des prises de nez.
Et pourquoi ne s'était-elle pas rendue compte que le chemin avait été si long ? A ses yeux, il lui avait presque semblé court. Presque parce qu'une partie d'elle se disait " plus vite ce serait, mieux ce sera " et l'autre avait envie de reporter tout au lendemain et que ce moment ne finisse jamais. Alyson ne se comprenait plus. Depuis quelques temps, elle avait cru qu'elle avait réussi à faire un peu la part des choses, mais aparemment, elle se leurrait profondément. Pourquoi ... Trop de pourquoi tue le pourquoi. Alors pourquoi - hmm ... - se poser des questions ? Autant tout envoyé valser à la poubelle non ? Oui .... Mais non.
Et lorsqu'elle vit le bolide ... Elle ne savait pas si elle devait se montrer admirative, apeurée, amusée. Ca faisait très genre le gros macho qui expose sa caisse pour draguer une fille. Si les circonstances avaient été différentes, ça aurait peut-être pu marcher, qui sait x). Et on voit qu'il en chiait de l'or lui hein ! Enfin, elle aussi, peut-être plus que lui encore - elle s'était carrément la diarrhée ... - mais depuis sa mésaventure, elle considérait que cet argent n'était pas le sien. Ou du moins, que partiellement. Et bizarrement, les événements lui avait fait revoir sa position. Petite, elle voulait devenir pianiste professionnelle, jouer sur Broadway, puis devenir danseuse-étoile, à l'opéra, afficher complet ... Ensuite, à l'adolescence, elle s'était découverte une passion pour la mode, et devenir styliste lui avait bien botté. Et là ... Elle avait changé de cursus pour aller vers un plus sportif, et depuis qu'elle s'était retrouvée sur la paille, et depuis sa fausse couche, elle s'était vue dans un avenir moins grand, moins luxueux. Plus simple. Plus normal, dirons-nous. Bizarrement, pendant qu'elle était enceinte, elle s'était imaginée avec son petit, faire le tour du monde, à découvrir sans cesse de nouvelles choses ... Et là, encore plus bizarre, elle se voyait avec une boutique. De quoi, elle ne savait pas trop. Ces réflexions là, elle se les était gardée pour elle-même. De toute façon, ça n'intéresserait personne.
Dans tout ça, elle n'avait pas fait attention à la remarque de Brian quant à la hauteur de sa porche, ou chevrolet peut-importe c'était pareil, et manqua presque de se la prendre en plein la tronche. Mais pour une fois, elle avait eu un coup de bol. Et elle sourit même à Brian lorsqu'il parla de son 320 machin. C'est pour dire.

- Tant que tu dépasses pas 310 tu sais ... Je me sentirais en sécurité ^^'.

Elle disait ça, mais en fait, voir Brian au volant ne la rassurait pas du tout xD. Ca n'avait rien à voir avec la confiance à laquelle elle pensait y'a quelques instants, mais elle se rappelait très bien leur course poursuite avec les flics, à la " gendarme voleur, attrape-moi si tu peux en notant quand même que je sais pas conduire ". Lorsque la vitesse augmenta brutalement, Alyson s'enfonça dans son fauteuil, et fut brusquement prise de l'envie de mettre sa ceinture ^^'. Au moins, elle ne comptait pas sortir, c'était déjà ça pour le pauvre Brian. Et quand il commença à respecter la signalisation, Alyson respira soudainement mieux. Comme quoi xD. Mais sa soudaine bouffée d'oxygène se retrouva coupée court alors que Brian parler de " ce n'est que la deuxième fois que tu montes avec moi ". Bon, sur ce coup-là, elle avait eut l'esprit EXTRÊMEMENT mal tourné, pasque de la à faire le lien entre ce qu'il venait de dire et la fois où ils avaient couché ensemble ... Moyen quoi. Mais booon ! On va dire qu'il n'avait rien remarqué. De toute façon, jusqu'à ce qu'il capte à quoi elle avait pensé, y'en avait pour un p'tit moment quand même hein.
Et puis Brian s'arrêta, lui posant en gros, une sorte de chantage ultimatum. Pourquoi voulait-il la presser ? Il attendait avec impatience de se prendre un râteau ou quoi ? Alyson soupira, ne se souciant peut des voitures derrière eux. De toute manière, si Brian voulait une réponse et bah il l'aurait. Puisque quand monsieur voulait quelque chose, bah fallait qu'il l'ait, et quand il en voulait plus, bah poubelle. Et puis en recycle ... mmh.

- Qu'est-ce que tu veux que je te dises Brian ? dit-elle d'un ton très calme. Elle n'allait pas s'énerver encore. De toute façon, elle avait eu sa dose là. Je ne sais pas si tu as une chance. Je dirais presque qu'il est trop tard. Tu vois, je suis en phase digestion là. J'ai toujours pas digéré ce que tu m'as fait ressentir. Tu aurais pu juste dire que tu ne voulais plus de moi, au lieu de faire tout ton speech " je t'ai jamais aimé bla bla bla ". Et maintenant ... Je suis avec James. Je suis pas là pour te parler de ma relation avec lui mais sache que je ... Je tiens beaucoup à lui. En plus, j'ai accepté de partir en voyage avec lui dans trois jours Brian. Donc je ne sais pas. On verra bien après le voyage.

D'ailleurs en parlant de ce voyage, allez savoir ce qui allait y arriver ... Car sous le soleil de Californie ... " Seeaaa, Seex and Suuuun " xD.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Mer 21 Avr - 18:45

Il lui semblait bien qu'un jour, Alyson lui avait dit qu'il ne l'écoutait jamais lorsqu'elle parlait. C'était vrai. Et faux en meme temps. Il n'écoutait que ce qu'il voulait bien entendre, et la en l'occurrence, il n'y avait rien qui pouvait l'interesser Toute fois, il avait très bien entendu, et lorsqu'elle parla du voyage, il senti sa main sur la boite a vitesse se serrer. Cruelles sont les femmes. Alyson devait etre toutes les femmes a la fois ( toutes les femmes de ta vie ( 8 ) XD )
Il tourna la tete direction : route. Les sourcils froncés, il était clair qu'elle allait comprendre que cette réponse lui déplaisait. Bordel, si elle elle était en digestion comme elle disait, lui faisait carrément une indigestion. James par ci, James par la. Il avait presque envie de vomir. Il avait quoi ce type, pour qu'elle le préfère? Brian cherchait. Bon il était gentil? Mais lui aussi non? Ouais, ok il lui avait pas brisé le coeur, mais en meme temps, il n'avait pas eu les raison que Brian avait eu, il n'avait pas vécu ce qu'ils avaient vécu tout les deux, il n'avait rien de tout ça. Et il n'aurait surement pas Alyson.
Les voitures commencèrent a klaxonner. Lassé et énervé, il démarra comme un malade, faisant crisé les pneus sur la route avant de rouler beaucoup trop vite. Quoi, qu'espérait-il? Qu'un flic les ramasse, et qu'il passe la nuit en prison, qu'il fasse une connerie, et que la garde vue se prolonge, l'empêchant d'aller en voyage? Mhh , ouais pourquoi pas. Ou bien il partait aussi ? Grosse Blague. Il n'allait pas se posé sur la plage avec des jumelles pour les surveillé non plus, tenir la chandelle, tres peu pour lui , sauf s'il pouvait l'éclater, éventuellement, sur la tronche a James. Soudain, il braqua et fit demi tour en plein carrefour, faisant freiner les voitures autour de lui.

- Ou bien je t'empeche de partir, fit-il a haute voix, en glissant ses yeux dans ceux d'Alyson, d'un air tout a fait sérieux. Il l'était.

Enfin, au début. Il ajouta : ca va ca va, je plaisante, je me suis juste trompé de rue; je voudrais pas avortée votre histoire d'amour si passionnelle... Partez en vacances en amoureux, il grimaça, qui sait en rentrant tu lui laissera peut-etre une lettre a lui aussi.

Et soudain, sa respiration se bloqua. Merde. Y'avait des mot, comme ça, qu'il valait mieux éviter. Ce n'était meme pas pour la référence de la lettre. Quand ses poumons acceptèrent a nouveau l'oxygène, ce fut comme si une douleur lui tapait dans le torse. Pourquoi s'en faisait-il comme ca, apres tout elle n'avait peut etre même pas remarquée... et dire qu'il n'avait meme pas fait exprès en plus, c'était pas d'chance. Il savait que s'il parlait, il allait s'énerver plus, ou du moins que sa voix allait le trahir, meme si parlait d'un bisounours tout mignon. Si Alyson avait remarqué, tant pis.. Non pas tant pis, mais s'il en venait a s'excuser, ils allaient s'énerver. Les traits du visage de Brian étaient dur d'ailleurs, et concentré. Non pas sur la route, puisqu'il manqua de peu de cogner le taxi devant lui. Il ne s'était meme pas rendu compte que son pied appuyait si fort sur l'accélérateur. Il relâcha la pression. BAh s'il mourrait les deux, elle partirait pas en voyage x) Crime passionnel, bah dis donc ^^'

- Je te dépose ou, a ton appartement ou a la fac? marmonna-t-il pour tenter de ne pas laisser sa voix s'élever sous la colère.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Jeu 29 Avr - 13:39

Alyson ne savait pas trop pourquoi elle avait sorti ça. Juste avant, elle disait que sa relation avec James ne le regardait pas, et 1 seconde plus tard, elle lui sortait qu'elle partait en voyage avec ledit James. Alyson était très étrange. Pourtant, en disant cela, son objectif premier n'avait pas été de le rendre jaloux, loin de là. Son objectif premier était de ... De quoi d'ailleurs, hein ? De l'informer, comme ça ? " Demain, y'aura du soleil ! ". Ca faisait un peu ce style là quoi. Mais bon, peut-être qu'il aurait pu s'en passer. Ca aurait été plus marrant de voir sa tête le jour J, où Alyson ne serait plus là. Mais bon. Est-ce qu'elle avait vraiment voulu le rendre jaloux ? Bah ... Non. De toute manière, c'était pas dans sa nature (a). En tout les cas, elle remarqua bien son poing se serrer autour de la boîte de vitesse, et son visage se faire un tit peu moins gentil gentil. Cela lui fit froncer les sourcils. Bizarrement, elle n'était pas plus enchantée que ça. Enchantée de quoi ? Ha ha x). Devinez.
En plus, elle commençait à s'inquiéter sérieusement pour sa vie, hein, vu que maintenant Brian se les jouer coureur de Formule 1. Lorsqu'il fit demi-tour, Alyson laissa échapper une petite exclamation, et comme elle ne s'y attendait pas, elle se cogna la tête sur la vitre. En fait nan, le faire souffrir ne la dérangeait pas du tout, le connard XD.
Une main sur la tête, elle affichait une grimace alors que Brian disait qu'il l'empêcherait de partir. La grimace était plus pour la douleur que ce qu'il disait en fait, mais ça aurait pu être mal interprété quand même. Son regard partit sur le côté un instant, comme si elle réflechissait à ce qu'il était en train de dire. De toute manière, il n'aurait pas été capable de la retenir. Comme ça, cela lui rappelait la fois où elle avait faillit s'envoler pour Sydney, mais que Brian était arrivé à temps pour la retenir. Cela la fit sourire. Leur relation, du début à la fin, ressemblait à un jeu du chat et de la souris. Sous tous les plans, même les plus simplets. Ca pouvait être marrant, mais là ... Autant dire qu'elle s'en passerait bien. Le léger sourire qui avait fleuri sur ses lèvres disparut lorsqu'il se reprit, avec ses mauvais jeux de mots. Elle devint un peu livide, et son regard se baissa. Pourquoi fallait-il toujours que leurs conversions atterrissent toujours dans des sujets épineux ? Ca lui donnait presque envie de faire des remarques avec le mot " meurtre ", elle qui n'en faisait jamais. Elle s'était troué le cul a faire attention à ce qu'elle pourrait dire depuis que Brian lui avait parlé de son acte oh combien impardonnable, et lui, même pas un mois qu'il pouvait pas se retenir ! Mais bon, elle allait se contenir. De toute manière, jouer sur ce plan là ne l'intéressait pas. Et puis, à quoi bon répondre, si c'était pour envenimer encore plus les choses ... Il faut dire que son esprit était assez pris dans ses réflexions sur ce qu'il venait de dire. Elle aurait bien aimé avoir son avis là-dessus, mais après, elle en venait toujours à penser qu'elle ne connaissait pas aussi bien que ça.
Elle non plus ne faisait pas trop, plus trop, attention à la vitesse à laquelle roulait Brian. Cela semblait dérisoire et futile à côté de ses pensées. Et pourtant, c'était quand même vachement important, des fois qu'elle mourrait par crime passionnel x). Alyson mit ses mains sur ses cuisses, ouvertes, et les regarda. Quelle taille il aurait pu avoir, s'il était né, ce bébé ? Son bébé ? Est-ce qu'il aurait été tout minuscule ? Gros ? Chétif ? Est-ce que ça aurait été un garçon ou une fille ? Aurait-il eut les mêmes traits que Brian, ou plus ceux d'Alyson, ou les deux ? Est-ce-que ... Est-ce que, est-ce que. Tant de est-ce que qui resteraient sans réponses. Ses poings se serrèrent. Il était déjà loin. Elle espérait sincérement qu'il serait heureux dans une autre vie, si autre vie il y avait.

- J'ai déménagé. 728 Fifth Avenue, juste à côté de chez Tiffany & Co.

Depuis sa fameuse aventure dans la rue où elle habitait avant, à Brooklyn, dans laquelle Adam l'avait prise en photo, Alyson avait déménagé dans le coin le plus huppé de New York. Elle l'aimait bien son ancien appart, mais disons qu'elle n'avait plus trop confiance au coin alors ... La voilà dans la Cinquième Avenue. Lorsqu'elle avait déménagé, Brian et elle était encore ensemble, mais elle n'avait pas eu le temps de lui dire. A cette époque, elle avait rit de la coïncidence. A côté de chez Tiffany, là où tout le monde aimerait acheter sa bague de fiançailles ... C'était d'ailleurs là-bas qu'elle avait acheté la montre qu'elle avait offert à Brian. La montre la plus chère du magasin quoi, 6,900 $ xD. Maintenant, elle se disait qu'il ne s'agissait que de l'ironie du sort. Quelqu'un devait bien se fo*tre de sa gueule. Ha ha ha.
Bref, en lui disant cela, elle lui faisait bien entendu comprendre qu'il fallait la déposer non pas à l'université, mais chez elle. En bon petit voiturier qu'il était. Mais tout de même. Qu'elle lui donne son adresse n'était pas une forme de confiance ? Au fond, un peu quand même.
Lorsqu'ils arrivèrent dans sa rue, et que Brian se gara en face de chez elle, Alyson ne descendit pas immédiatement, ce qui aurait pu paraître tout à fait normal. Mais au contraire, elle resta assise, immobile, pensive. Elle était en train de peser le pour et le contre, de ce qu'elle devait faire, ou ne pas faire. Elle réfléchissait trop des fois.

- Merci de m'avoir déposée.

Elle ouvrit la portière et mit un pied à l'extérieur. Et pof, c'est fini, comme ça, d'un coup ? Alyson avait la nette impression qu'il manquait quelque chose, mais elle ne savait pas trop quoi. Et puis elle remit son pied à l'intérieur de la voiture, et se tourna vers Brian. Elle attrapa son bras et tira gentiment dessus, pour qu'il arrive en face d'elle. Et là, franchement, elle fit le truc auquel elle n'aurait jamais pensé elle même, et certainement que Brian y aurait pas pensé lui même : elle l'embrassa. Putain, la conne ! En fait, c'était pas vraiment une pulsion, c'était juste l'envie de tester. L'envie de savoir ce qu'elle pouvait ressentir, encore. Et ce qu'elle ressentait ... Vous le saurez au prochain épisode xD.
Le baiser n'était ni petit bécot, ni extrémement sulfureux et langoureux. Poussé, mais pas trop. Léger, mais pas trop non plus. Elle se détacha de lui, stoïque. Quelque soit sa réaction, il ne fallait pas que Brian la voit, c'est tout.

- Ne te fais pas de mauvaises idées. Sur ce, bonne nuit.

Et oui, voilà, poum, comme une voleuse xD. L'art d'Alyson, c'était de lâcher de gros trucs, et de se casser juste après xD. Elle allait pas s'éterniser non plus et lui sortir " baisons un p'tit coup, j'veux tester encore ". Lol. Cette fois-ci elle sortit définitivement de la voiture.
Parfois, elle pouvait être vraiment débilos.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Ven 30 Avr - 14:24

A croire qu'il prenait le volant pour les poignées d'une moto, a jouer en bougeant ses poignets, comme s'il accélérait. Enfin il était pas c*n, juste énervé, et enfermé dans une bagnole ou il ne pouvait pas extérioriser sa colère, et encore moins devant Alyson. Il se rappelait qu'une des seules fois ou i avait été énervé pire que tout, c'était lorsque Adam était venu a l'université. Elle avait eu peur de lui, ce n'était peut etre pas une bonne idée de l'effrayer maintenant.
Sans même savoir a ce qu'elle pensait, son esprit divagua un instant sur cet enfant non-né. Ce n'était finalement pas tant a lui qu'il pensait, il avait du mal a concevoir l'existence d'un être comme ca, c'était encore trop dur pour lui. Non il pensait a Alyson, avec une nourrisson dans les bras, le sourire d'une jeune mère au visage, et lui, avec elle, l'image très kitch d'une famille. Mais de leur famille, a eux 3. Une famille qui excluait totalement James. Sayon-ara.
Il reprit ses esprits lorsqu'elle répondit a sa question, et qu'elle lui donna son adresse. Il aimait bien ce quartier, surtout pour elle. Un quartier sécurisé. C'était une bonne chose. Ah, ça y'est, c'était plus fort que lui, il ne pouvait vraiment pas s'empêcher de penser a sa protection. Y pouvait-il quelque chose? Pourtant ce n'était pas toujours poussé a l'extrême, la preuve lorsqu'elle s'était cognée la tête tout a l'heure, il n'avait rien dit. Presque sourit en coin mais du coté qu'elle ne voyait pas x) Elle était maladroite, elle devrait être enfermer dans une boite avec du molletonnage partout.
La vitesse de Brian ralentissait considérablement, et sa façon de conduire devint plus.. normal. Pas comme un papy, mais loin de la formule 1 de tout a l'heure.
En passant vers Tiffany & co, juste avant de se garer, il se rappela l'emballage d'un cadeau d'Alyson. En coupant le moteur, il ne pu s'empêcher de passer sa main par dessus son polo noir, sur le poignet, touchant la montre. C'était assez idiot de se dire qu'il n'avait pas encore eut la force de la retiré, en temps normal il l'aurait rangé, mais pas la. C'était comme ôté encore une partie de leur souvenirs, il s'y refusait.
Le fait qu'elle resta dans la voiture n'intrigua pas Brian, en même temps, qu'elle s'en aille était la dernière chose dont il avait envie. Puis elle le remercia. Il haussa les sourcils avant de les laisser retomber rapidement, en regardant son rétroviseur, façon de dire " ouais .. de rien".
En faite, il n'avait pas très envie de la voir partir, encore une fois. Quand elle sortirait, il démarrerait au quart de tour. Mouais. Elle ouvrit la portière, il serra les mâchoires, pianotant ses doigts contre le volant. Alors voilà. Il la laissa partir comme ça? Pourquoi n'avait-il pas tenter de la retenir tout a l'heure? Il aurait pu, ou dut. Mais il pensait que maintenant, c'était a elle de lui donner le feu vert, maintenant qu'elle connaissait ses intentions. Évidemment, si elle tardait trop il grillerait la priorité x) . Et là, déconnexion mentale lorsqu'il senti les lèvres d'Alyson pressé si agréablement contre les siennes.
Quand elle rompit le petit baiser, il senti un sourire planter sa tente sur ses lèvres, décidé a camper dessus.
Sa remarque ne fit qu'empirer les choses, dévoilant désormais ses dents, et un leger rire.

- Non, aucune mauvaise, aucune crainte. Bonne nu-

Euh, elle venait de claquer la porte sans l'écouter ou quoi? Il la regarda cette fois ci partir a travers la vitre. Elle avait accepté qu'il la ramène, elle lui avait donné son adresse, et maintenant, elle l'embrassait. Comment sa nuit n'aurait-elle pu etre bonne? Brian se sentait comme ampli de force. Quand ils était ensemble, elle n'avait jamais embrassé un autre mec. Là, il était ce mec qui allait fo*tre la merde entre James et elle. Bizarrement, ca n'avait aucune importance. Soudainement, il tira le frein a main et sorti de la voiture, avançant vers Alyson. Il ne pouvait plus la laisser faire, avec ce mec. Elle venait juste d'ouvrir la porte, il la tira vers eux, pour la refermé, et l'y colla en douceur, en la regardant dans les yeux, regard charmeur et charmé.
Contrôlant un petit sourire, il lui fit :

- Hum.. je voulais être sur que tu rentre bien
. Son sourire s'étendit un peu. Et que tu étais consciente d'une chose. J'ai peut-être pas très bien roulé la première fois mais je me suis amélioré, même si j'ai eu un petit problème au démarrage...

Non Brian n'était pas en train de lui parlé réellement de sa façon de conduire, juste une façon de lui dire " j'ai merdé une fois, mais laisse moi une deuxième chance, j'y arriverai."

- Et je voulais aussi que tu sois sur de toi, en partant en voyage avec lui, dit-il doucement en jouant avec une mèche de cheveux entre deux doigts, bien qu'un peu grognon sur le "lui". Sur d'avoir... vraiment... envie.. d'etre avec... hum.. lui. fit-il en inclinant légèrement le visage près d'elle, sans l'embrasser, comme pour lui montrer ce qu'elle pourrait avoir. Enfin ce qu'elle venait d'avoir. Puis il conclut par un baiser au coin des lèvres, et se recula.

- Dors bien, et, merci a toi aussi.

Il retourna jusqu'a sa voiture, et resta devant, en attendant qu'elle rentre. Pour la regarder jusqu'au bout, pour être sur qu'elle soit bien rentrée, pour etre sur de ne pas voir James a l'intérieur de l'appart' peut-etre.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   Lun 3 Mai - 17:56

AAAH CONNERIE ! Connerieconnerieconnerieconnerieconnerieconnerie ! Aaaaaaah …. Connerie. Pourquoi fallait-il TOUJOURS qu’elle s’assure que tout aille CORRECTEMENT ?

Elle n’arrivait même plus à penser aux bons termes. Tant de connerie – c’était le seul correct dans l’affaire – lui étouffait les neurones, la cervelle, tout tout tout. Sa vie pouvait être tranquille … Non, sa vie AURAIT PU être tranquille si seulement elle n’avait pas eu l’astucieuse idée de « tester » le bisou. Non mais vraiment, Alyson, va te cacher …. Dans le fin fond Pétaouschnock là-bas, surtout ! Et encore, si ce n’était que ça. Maintenant, voyons les conséquences d’un acte aussi débile. Déjà, de un, culpabilité quand tu nous tiens ! Alyson sentait déjà ses piques acéré s’enfoncer au plus profond de son cœur. L’objectif premier n’avait pas été d’être infidèle à James – et techniquement, elle ne l’avait pas été, mais bon. Voilà quoi. – mais plutôt justement de tester son ressenti pour ne pas l’être, infidèle. Ensuite, Brian. Déjà que le loup était en train de sortir de sa grotte après une longue hibernation – est-ce que ça hiberne un loup, déjà ? Alyson ne savait même plus réfléchir, pour le peu qu’elle faisait - bah maintenant, le loup là, bah il allait entrer dans la saison des amours direct. Et au final … Ne restait plus qu’elle. Alyson. Conne Alyson, voici mon nom. Parce que le problème maintenant, ce n’était plus Brian ou James – enfin, si, justement -, mais elle. Parce qu’en embrassant Brian, et bah … Elle avait foutu la merde. Déjà qu’elle ne savait plus où elle en était, bah là elle était baisée grave pour retrouver son chemin ! Le truc, c’est qu’avec Brian, il y a toujours le truc. Ce truc, qu’il y a toujours eu, qui l’a toujours émue, touchée, et caetera, et caetera. Si ça s’arrêtait à là, bah ok, c’est bon j’aime Brian, y’a plus qu’à larguer le pauv’ James. Mais bien sûr, ça ne s’arrête pas à là. Parce qu’avec James, il y a aussi un truc. Un truc différent, un truc qui la touche aussi. Mais pas le même truc qui se passe avec Brian. Là, si un auteur passait par là, il pourrait bien faire un truc à la Liaisons Dangereuses
and Co, mais facile quoi. Mais qu’est-ce que ça pouvait l’énerver, mais d’une façon ! En fait, non. Ca ne l’énervait même pas. Elle était juste affligée. Comment résoudre ce qui ne peut être résolu ? Déjà que dès que ça sortait du domaine du sport ou de l’art, Alyson était complètement out, alors là … C’est sûr qu’elle n’allait pas être au prochain carrefour, hein.

CONNERIE !

Du coup, elle prit trois secondes de plus pour se rappeler du code de la porte d’entrée de la résidence. 0657* ou 0951* ? 0951*, ouais. Et après tout ce mal qu’elle s’était donné pour ouvrir la porte et trouver ce code, voilà que lui arrivait et réduisait tous ses efforts à néant, le ducon U_U. Juste avant, mais vraiment juste avant qu’il ne la retourne, elle laissa échapper un « je t’emmerde putain ! » en français. Il n’aurait qu’à chercher ce que ça veut dire hein. Son regard « charmeur et charmé », il avait qu’à se le … N’empêche, c’était Alyson qui cherchait la petite bête – et une autre grosse bébête d’ailleurs – et après, c’est elle qui venait se plaindre – intérieurement, certes, mais se plaindre quand même -. Ah, les femmes, quels phénomènes ! Mais bon, elle parlait, ce regard charmeur la charmait peut-être quoi … hmm … Un chouïa ? Bon, allez, soyons gentils : deux chouïa.
Je voulais être sûr que tu rentres bien. Mais c’est qu’il est un petit malin celui-là, il lui referme la porte en pleine tête mais il veut qu’elle rentre. Pas si simple. Enfin, après, tout dépend où est-ce que le « rentrer » menait … Pas la peine d’être victime de perversion, non, non, non. Quant au sous-entendu, elle y avait bien pensé, mais à force de ne plus penser à la place du jeune homme, elle en venait presque à mettre en doute ses propres pensées, et du coup se dire « euh ouais … Mais nan, c’est bon ma vieille, à la niche ». Elle avait presque envie de se laisser charmer par ses paroles, mais en même temps, non. Parce qu’il n’y avait pas qu’elle. Parce qu’il y avait aussi James. On pourrait facilement se dire « ouais, mais en fait, elle repousse Brian juste pour ne pas blesser James, sous entendu qu’elle aime Brian, mais pas James ». Oui … Mais non. C’était plus fin que ça encore, voyons. Certes, elle ne voulait pas blesser James. Mais il n’y avait pas que ça. Elle avait des sentiments pour lui. Et puis, Brian était un personnage compliqué. A chaque fois qu’elle pensait le connaître, et bah en fait, non, elle ne le connaissait pas – au final, elle le connait bien, mais vu que le gars lui a menti … Bah elle le connaît plus -. Fioufiou ! Baize ton momon d’tantine ( environ = Putain de fille de merde. Littéralement : baise ta mère de fille ) !
Son souffle se bloqua dans sa gorge lorsqu'elle le vit se rapprocher de son visage.
Elle se prenait à bien vouloir lui laisser une seconde chance mais en même temps ... Elle avait peur qu'ils réitèrent encore les mêmes erreurs, pour souffrir, encore et encore, et encore ... D'un côté, l'amour ne pouvait pas être tout beau tout rose mais ... Est-ce qu'être avec James ne s'avérait pas être, sous un certain point de vue, une certaine sécurité émotionnelle ? Elle savait très bien qu'avec James elle ne souffrirait pas. Ou moins que si elle était avec Brian. Mais alors, cela voudrait dire que ... Oula lala. Et voilà, il l'avait embrassée. Au coin des lèvres, certes, mais embrassée tout de même. Elle cligna plusieurs fois des yeux, comme assommée. Elle n'arrivait pas à y croire. D'un côté, elle l'avait en quelque sorte chercher. Mais Brian, il avait rien compris du touuuut >.< ! Elle s'apprêtait à aller le voir - eNcore, et oui, elle ne pouvait pas s'en passer x) - mais elle sentit un bras la tirer en arrière. De son côté, Brian avait du voir une tignasse - masculine ! - de cheveux x). Alyson laissa échapper un petit cri, et soupira d'indignation lorsqu'elle vit enfin le personnage, une fois dans le hall de la résidence.

- Encore en train de faire des cochonneries soeurette ? Je ne te savais pas aussi tigresse x).
- Doug' ! Tu exagères !


Ah, ce bon vieux Doug', il fera peur à Brian jusqu'au bout hein x).




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )   

Revenir en haut Aller en bas
 

QUAND ON ATTAQUE L'EMPIRE , L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE XD ( pv Alyson )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Dead :: 
Archives
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit