AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations Diverses
  • Ce forum est déconseillé aux moins de 12 ans.
  • La violence, le sexe,  ou l'homosexualité est autorisé du moment que ca reste dans le raisonnable.
  • Nous demandons des avatars de taille 200*400
  • Le langage SMS est formellement interdit.
Navigation
Crédits
Forum fondé par A.Gauthier
Graphisme et codage par  A.Norkel
forum dirigé par L.Llewyn, B.Taylor et A.Norkel
Forum modéré par D.O'Leary
Toute reproduction partielle ou complète est interdite sans autorisation des créateurs.

Partagez | 
 

 La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mar 23 Mar - 16:45

Quel sublime soleil. C'était presque de la torture d'être enfermé en cours et de voir ça par la fenêtre. Seché n'était pas bien compliqué a l'université, mais ca n'était pas dans les principes d'Ashnâ. Une main enfouit dans sa chevelure noir, massant du bout des doigts son crâne, la tete en appuie sur cette meme main dont le coude était lui même contre la table, elle observait l'extérieur d'un air rêveur. Parfois, elle reportait son attention sur le cours, avant de se laisser entrainer encore une fois dans ses songes. Des petits sourires prenaient place sur son visage lorsqu'elle s'imaginait avec ses amis, allongé dans l'herbe a refaire le monde a leur facon. Sourire qui s'envola lorsqu'elle soupira. New york c'était grand, beau, mais une mentalité étrange. Pas la sienne en tout cas.
Elle prit la feuille que le professeur venait de faire circuler dans l'amphithéatre, et lu ce qui était écrit dessus. Une représentation ? Elle releva la tete de facon étonnée, faisant légèrement la moue en regardant autour d'elle. Ca n'étonnait qu'elle ? La date de présentation était prévue pour la fin de la semaine. Une sorte d'examen, rien de terrible mais apprendre une piece en si peu de temps !
Elle s'efforça de chercher du regard la personne avec qui elle devait jouer. Euh problème. Elle ne connaissait personne. Elle demanda a sa voisine mais celle ci répondit simplement par un haussement d'épaule. La fac était trop grande pour que tout le monde puisse se connaître. Tant pis, elle apprendrait seule dans son coin.
Quand le prof termina son cours, elle ramassa ses affaires et parti réviser au soleil, dans le parc de l'université. Elle chercha un coin tranquille et commença le boulot apres etre passée a la bibliothèque pour emprunter l'œuvre.
ROMÉO, prenant la main de Juliette. Ashnâ était debout, tenant le livre dans une main alors que l'autre pendait dans le vide comme si quelqu'un la le lui tenait.

- Si j'ai profané avec mon indigne main gnagnagna, d'un tendre baiser. Marmonna-t-elle, puis d'une voix douce, elle reprit : Bon pèlerin, vous êtes trop sévère pour votre main qui n'a fait preuve en ceci que d'une respectueuse dévotion. Les saintes mêmes ont des mains que peuvent toucher les mains des pèlerins ; et cette étreinte est un pieux baiser .Elle baissa le livre et répéta : Bon pèlerin vous êtes trop sévère pour votre main qui n'a fait que.. Rah.

Elle replongea ses yeux dans le livre en lisant si vite et muettement qu'un sourd lisant sur les levres n'aurait rien comprit. Elle répéta et bloqua a nouveau pour les répliques suivantes. Quand elle regarda autour d'elle, elle se rendit vite compte que plusieurs personnes la regardait en riant. Elle baissa légèrement le regard? Super, elle était un phénomène de foire. Elle se laissa tomber dans l'herbe, et s'y allongea sur le dos en observant le ciel. Elle passa une main dans ses cheveux qu'elle laissa devant ses yeux pour ne pas être trop éblouit, puis finalement, elle laissa son bras retomber et profita de cet instant bronzette.


Dernière édition par Ashnâ Tandraya le Ven 26 Mar - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mar 23 Mar - 18:48

Il y avait un avantage pour quasiment tous les sportifs, c’est qu’ils avaient peu court. Un avantage qui était vite devenu un inconvénient pour James. Il était nouveau… Bon d’accord, ça faisait plus d’un mois, presque deux qu’il était là. Mais ile ne connaissait toujours pas grande monde. Alors quand il avait ses heures de libres, et que ses amies étaient en cours, il passait son temps à s’ennuyer. Mais il s’était vite rendu compte que ‘ennuyer n’était pas du tout son truc, quand il s’ennuyait il pensait à toutes sortes de choses et se torturé l’esprit. Il pensait à sa Californie natale… Mais celle qui occupé le plus ses pensées était Alyson. Elle ne s’en rendait sans doute pas compte, mais elle le torturait. Il ne savait pas comment agir avec elle, et avait toujours peur de la blesser. Peur de trop l’aimer, peur d’être trop possessif, peur qu’elle n’aime encore Brian…
Bref pour éviter de toujours penser à ça, James décida que pendant son temps libre, il allait faire tout et n’importe quoi. Il songeait même à prendre une option en plus historie de ne pas réussir à trop penser. Il hésité. Théâtre ou photographie ? Deux choses qui n’avaient strictement rien à voir avec le sport… En même temps, s’était juste pour passer le temps… Mais il ne savait pas, si ça continué, il allait prendre les deux. Comme ça il serait sur de son choix, et sur de ne pas avoir de temps pour se torturer l’esprit.
Tout en se posant ces questions, le jeune homme se dirigea vers son casier et y déposa ses affaires de sports. La question fatidique arriva : Qu’allait-il faire maintenant pour ne pas souffrir mentalement ? Il en avait marre de squatter la salle de repos, et s’était chiant de passer son temps sur un terrain de basket à faire des paniers. Sans compter, qu’il se faisait sans cesse harceler par des filles, comme si il les voyait pas assise au bord du terrain en train de lui faire des grands signes… Et comme si il n’avait déjà pas assez de questions à se pauser sur une fille en question. Quand il se promenait dans les couloirs, s’était les potes à Brian qui venait l’embêter… Alors…
Sans même s’en rendre compte, James avait quitté son casier et avait marché jusqu’au parc. Bah… Voilà qui ferait l’affaire, un petit coin sur la pelouse, loin des regards et il n’aurait qu’à écouter de la musique pour étouffer ses pensées.
En marchant sur la pelouse, il remarqua une jeune femme, type indienne un livre à la main tandis que l’autre pendait dans le vide. Elle semblait réciter un texte. Il ne pu s’empêcher d’esquisser un sourire, d’ailleurs il fut imiter par d’autres personnes, car il entendit des petits rires. Il la regarda un moment puis la voyant arrêter et s’allonger sur l’herbe, il décida de continuer son chemin…. Oh et puis non ! Il fit demi-tour et se dirigea vers la jeune femme. Juste histoire d’aller parler. Il ne savait même pas pourquoi, il ne la connaissait pas… Mais bon.

-Salut… Je peux me joindre à toi ? À moins que je ne dérange…

Sans attendre la moindre réponse il s’assit sur la pelouse à côté de la jeune femme et lui sourit. S’était une bonne idée, parce que justement ça lui changerait les idées.

-Je t’ai vu tout à l’heure…


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mar 23 Mar - 19:08

La chaleur des rayons de soleil chauffait la peau de la demoiselle, procurant une sensation de bien-être qui s'affichait sur son visage, par ce sourire. L'herbe lui chatouillait les cuisses a partir de son short. C'était vraiment.. aucun mot. Rien ne semblait pouvoir la troubler, pas meme l'image qu'elle devait renvoyer. Tout ces petits fils a papa devait craindre que l'herbe ne les taches, non leur image devait compter avant tout. Comme elle les plaignait. Elle, elle n'avait rien a cacher, a feindre, juste a etre elle meme. Sauf si des fois, ca pouvait etre embarrassant. Comme le fait d'économiser le moindre sous, de ne pas sortir avec les quelques personnes qu'elle avait rencontrée pour des raisons monétaires. Elle ne pouvait pas claquer sa bourse n'importe comment.
Alors qu'elle pensait a tout ca, elle entendit quelqu'un parler, et fut saisit d'un sursaut dans un hoquet de surprise. Elle se redressa rapidement et vit un mec debout devant elle. Le soleil l'empêchait de voir qui il était mais elle répondit :

- Non va s'-

Elle n'eut pas le temps de terminé qu'il s'était déjà installer. Elle l'observa légèrement intriguée, dans une moue interrogatrice. Genre il squattait son coin de pelouse la, non mais c'est pas la fête chez mémé ! x)
Cette pensée la fit sourire jusqu'à ce qu'elle en vienne a se sentir honteuse. Il l'avait vu ? Il devait faire parti de ceux qui riait, et il venait savourer le spectacle de plus près.

- Ha, je vois, tu es venu te moquer un peu alors. Je mérite pas tant d'attention tu sais, j'espère au moins que tu as apporté les cacahuètes pour le spectacle ... répliqua-t-elle sans aucune animosité dans la voix, juste... juste quoi? Agacée de devoir se cachée?

Agacée, c'était le mot. Elle s'en rendit compte lorsqu'elle remarqua qu'elle était en train d'arracher l'herbe sur laquelle elle était assise. Elle ramena ses genoux contre elle et les enlaça dans ses bras, posant son menton sur ceux-ci, et se mit a fixer bêtement ses pieds en les bougeant légèrement, comme pour meubler la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mar 23 Mar - 19:23

James eu un rire en entendant al réplique de la jeune femme. Il ne devrait sans doute pas rire, mais s’était le cas. Il la regarda, détaillant sa tenue, son short… Puis remarqua qu’elle arrachait de l’herbe. Il l’avait sans doute vexé en rigolant avant. Décidant de garder le sourire et de réparer la chose, il plaisanta…

-Mince les cacahuètes…

Il esquissa un mouvement comme s’il allait se lever pour en chercher mais resta finalement assis. Il lui lança un petit sourire.

-Je suis désolé. Je n’aurais sans doute pas du rire. C’est juste que s’était un peu marrant de te voir debout à parler toute seule un bras dans le vide… Du théâtre ? Tu avais l’air de bien jouer…

Depuis quand Mr s’y connaissait-il en théâtre ?! Depuis… Jamais. Il avait étudié quelques pièces au lycée. Rien d’autre. Le théâtre ne l’avait jamais passionné, à part ces dernières semaines… Tiens, il pourrait demander à cette fille de lui passer son livre, historie qu’il passe le temps. Et se serait à son tour d’être seul sur la pelouse, le bras dans le vide à parler tout seul. Mais ça serait toujours mieux que de penser.

-Uhm… Non… En fait je sais pas. Je connais rien au théâtre. Mais si je peux me rendre utile…


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mar 23 Mar - 20:01

Mince les cacahuètes. La jeune femmes se raidit en relevant la tete brusquement. Mais en plus, il continuait en plus ! Elle le dévisagea avec des yeux rond, et les lèvres légèrement avancée en avant ( je sais pas comment expliquer, genre >.< ouudediou ! xD ) Quand il prit appuie sur sa main, elle sentit deux petites cornes lui pousser lorsqu'elle eut envie de lui envoyer un coup de pied dedans, pour le faire tomber. Puis Quand elle comprit que ce n'était que de l'humour, les cacahuètes, elle étouffa son rire en cachant sa tete dans ses bras. Elle avait été un peu idiote sur ce coup là. Elle venait de lui dire qu'elle ne méritait pas tant mais elle s'attribuait tout le mérite quand même. Quand il évoqua sa position antérieur, elle sourit en roulant son regard sur la gauche. Pas évident de jouer a deux quand on est seule en même temps mon p'tit gars.
Quand il la complimenta un peu sur le domaine du théâtre, elle sentit ses joue se rosir légèrement. Elle bénissait sa mère d'être Indienne, cachant plus facilement cet empourprement qu'une fille aux joue bien roses. Toutefois, elle leva les yeux sur le soleil l'air de dire " qu'est ce que ca tape, j'ai chaud" .
Et puis il revint sur son compliment, en disant qu'il n'y connaissait rien. Blasphème pour la jeune femme. son rêve était de devenir metteur en scene , alors le théâtre, c'était sa bible en quelques sorte.

- Quoi? Tu n'y connais rien comme...rien de rien? Absolument rien? Couic, pout, niet, nada? demanda-t-elle en exagérant sa gesticulation qui donnait un air dramatique au truc, alors qu'elle souriait plus que jamais. Faut remédier a ça ! En en bond, elle était déjà sur ses pattes. Allez lève toi ! l'encouragea-t-elle soudainement pleine de vie.

Elle frotta ses mains et les passa ensuite dans ses cheveux comme si elle allait avoir une grande tache a accomplir, un amas de travail a finir.

- Mon livre, demanda-t-elle en tournant sur elle meme avant de le trouver dans un petit "ah" de soulagement, et de le ramasser. Bien, tu vas pouvoir me donner la réplique, j'aurai l'air moins idiote a tendre ma main pour rien, sourit-elle. Tu veux bien être mon Roméo...euh.. mince, comment tu t'appelles au faite? Moi c'est Ashnâ, c'est assez étrange alors appelle moi simplement Ash !
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mer 24 Mar - 18:36

Les cacahuètes… elle les avait mal prises. Ce n’était qu’un peu d’humour mais a voir les traits sur son visage, elle ne trouvait pas sa marrant a moins que… Il étira un sourire la voyant étouffer un rire. Ca avait été long, mais s’était déjà ça. Il n’était pas là pour se faire une ennemie. Avoir Brian lui suffisait déjà. Non en fait, il ne savait même pas si Brian était son ennemi. James était jaloux de Brian. Brian de James. Et d’un côté James comprenait Brian. Alors il ne savait pas si il devait le haïr ou pas. Car quelque chose lui disait que s’il était dans la même situation que lui, il agirait pareil. Haïr ou ne pas haïr Brian, telle est la question. Ce qui était certain, c’est que jamais il ne pourrait éprouver de l’amitié pour lui. Après tout, s’était normal. Il était l’ex d’Alyson.
James était complètement perdu dans ses pensées qui n’avait strictement rien à voir avec ce qui se passait autour de lui, comme toujours, quand il vit la jeune femme se lever en un saut. Il rit voyant à quel point elle était surprise d’apprendre son ignorance en matière de théâtre.

-Tu sais ce n’est pas en faisant un monologue que j’vais gagner mes match de baseball ou basket…

Néanmoins, il se leva. Après tout, s’était peut-être un avant gout de ce qui allait l’attendre. Il hésitait toujours entre la photographie et le théâtre… Alors autant voir à quoi ressemblait le théâtre, et autant voir s’il était doué. Ca pouvait être plaisant, même s’il allait sans doute se ridiculiser… Et il se voyait mal en Roméo. D’abord, s’était qui Roméo ? Le mec amoureux de Juliette… Ouais, bah il se voyait mal dans la peau d’un mec amoureux de Juliette. >.< Et il faisait quoi d’autre se Roméo ? Soudain, James se sentit un peu honteux de ne pas connaitre ce Roméo…

-Ashnâ, original et très joli… Je veux bien essayer, mais je ne promets rien. Moi, c’est James. Alors euh… J’dois dire et faire quoi ?


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Jeu 25 Mar - 8:08

James. Sans doute moins original aux states que son prénom a elle, mais il le serait en inde a coup sur. Comme le sien ne l'était pas la bas. Bref !
Elle cacha son visage dans ses mains de facon desespérée quand il demanda ce qu'il devait faire. C'était presque incompréhensible pour elle. Roméo quoi. La scene la plus connu, le balcon par exemple. Et puis non, pas cette scene. Non, leur rencontre, ils tenaient presque le role comme ca, bien que ce ne soit pas vraiment pareil. Roméo et Juliette avait un coup de foudre, elle, non. Il avait l'air sympa c'est tout, elle n'était pas du genre a tomber éperdument amoureuse du premier venu.
Elle retira ses mains trouvant cette attitude insultante. Il n'y pouvait rien le pauvre. Vu ce qu'il avait dit, et vu son physique, c'était un sportif. Basket. Mis a part qu'elle savait que ca se jouait avec un ballon, elle ignorait tout de ce sport, donc elle n'allait pas faire comme si c'était etre cretin que de ne pas connaitre.

- d'accord le sportif. Tiens on va la faire les deux avec le livre car je connais pas mes répliques, avoua-t-elle un peu honteuse.

Elle s'éclaircit la gorge et regarda autour d'elle comme si elle analysait le "decor" puis indiqua a James ou se placer. Elle modifia sa position au moins trois fois avec des "met toi la.. non la.. non la enfaite... non la bas finalement c'était mieux. " puis haussa les épaules. Elle devait arrêter d'etre si minutieuse.

- Bon alors, tu dois dire tes répliques en jouant le jeu un minimum, sans en faire trop. En faite Roméo et juliette viennent tout juste de se rencontrer au bal organisé chez les parents de Juliette. Ils ignorent l'un et l'autre qui ils sont, et donc elle ne sait pas qu'elle parle au fils de la famille ennemie a la sienne. En faite c'est une espece de coup de foudre entre eux. Donc tu fais comme si j'étais ta copine quoi, enfin, tu fais comme si... pas tout comme quoi...enfin.. elle leva les yeux au ciel. Elle disait vraiment n'importe quoi. T'es pas obligé de faire les didascalies , les actions notées par l'auteur, expliqua-t-elle en montrant celle ou Roméo devait embrassé Juliette. Elle lui fit un sourire et lui montra ou il devait commencer. En faite là, Roméo lui prend la main... c'est pour ca ma main..dans le vide.. tout a l'heure, expliqua-t-elle de facon saccadée en s'imitant elle meme, dans la pose ou James avait probablement du la remarqué précédemment.
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre2124.html#page_32
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Jeu 25 Mar - 19:13

Dans sa famille s’était le sport qui était privilégié. Ils avaient ça dans le sang. D’ailleurs tout le monde connaissait son père, James Damon Worhigton, il avait été un grand joueur de baseball. A la retraire maintenant, mais le fils du même nom serait bientôt là pour le remplacer. Et quand James aurait commencé sa carrière, dans environ deux ans, ce serait au tour de Damon James Worhigton de le rejoindre… Toute la famille Worhigton passerait par là. Toute. Même Abby qui n’avait que treize ans, était une très bonne sportive.
Mais être sportif ne signifiait pas savoir se mettre dans la bonne position pour jouer Roméo. Pas mais alors pas du tout. Ashnâ le « modela » un moment puis quand enfin, ce fut bon, il se replongea dans ses pensées. C’est qu’il pense beaucoup James.
Le sport lui plaisait, le baseball, il adorait ça. Il était né dedans et jamais l’idée de tout arrêter ne l’avait effleurait. Il aimait ce qu’il faisait, et il voulait en faire son métier. Bien sur, il ne pratiquait pas que le baseball. Il était doué à peu près dans tous les sports. Et s’il avait à choisir un autre sport que le baseball, se serait surement le basket ou alors le volley… Oh et bien sur le surf. Comment un Californien sportif ne pouvait pas aimer le surf ?! Hélas, depuis qu’il était à New-York, il n’en pratiqué plus. Sa Californie, et sa planche qui était restait à Long Beach lui manquait. Il songeait à y faire un saut bientôt… Peut-être que…
Il écouta Ashnâ, et quand elle lui parla de faire comme s’il était sa copine, il songea à Alyson. Ouais, il allait retourner en Californie, en vacances et il lui demanderait de venir avec, ça lui ferait le plus de bien possible. James hocha la tête retrouvant un peu ses esprits, il lança un petit sourire à Ashnâ et répéta :

-Jouant… Pas trop. Rencontre, et faire comme si tu étais ma copine… D’accord.

Sa avait l’air si simple dit comme ça. Mais en fait, il le sentait mal, mais bon… Le ridicule ne tuait pas, alors autant ce jeter à l’eau. Il prit délicatement la main d’Ashnâ. Ok, elle lui avait dit de ne pas suivre les didascalies, mais de lui prendre la main ne ferait pas de mal… Il se racla la gorge et commença à parler.

-Si j'ai profané avec mon indigne main… Non, non !

Il lâcha la main d’Ashnâ, et se donna une légère tape sur le front. Il s’était trouvé complètement nul. Sa voix était tout le contraire de ce qu’elle devait être, il avait trop joué. S’était donné des grands airs… Il reprit la main de l’indienne.

-Excuse-moi…

Il lui lança un petit sourire pour s’excuser et replongeant son regard sur le livre. Il inspira un bon coup, puis se mit à parler d’une voix un peu plus naturelle qu’avant. De toute façon, Ashnâ lui dirait s’il jouait bien ou pas.

-Si j'ai profané avec mon indigne main cette châsse sacrée, je suis prêt à une douce pénitence : permettez à mes lèvres, comme à deux pèlerins rougissants, d'effacer ce grossier attouchement par un tendre baiser.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Jeu 25 Mar - 19:44

James avait l'air.. prêt. Il semblait enregistrer les consignes plutôt rapidement. Il lui prit la main. Elle fit de gros yeux. S'il les suivait les didascalies, elle était pas dans la merde. Bon en même temps, c'était rien la main. Et puis d'un autre coté, ils ne pouvaient pas jouer du Roméo & Juliette sans aucun contact, sinon ca rendait le truc complètement absurde. Elle imagina un moment une espèce de parodie du truc, genre Roméo prend la main de juliette, et raconte son histoire et la miss lui fait " Ok t'as profaner, allez ta gueule je pars a las vegas avec Pâris". Elle se mit a sourire, et cru un instant que c'était ce qui avait braqué James. Elle le regarda d'un air désolée, puis lui fit un sourire encourageant quand elle réalisa qu'en faite, il n'avait pas aimé sa façon de faire. Quand il lui reprit la main, elle lui murmura gentiment

- c'est pas grave.

Il reprit la réplique, et en arriva a sa fin. Elle resta scotchée dans ses yeux. C'est qu'il jouait bien le petit apprenti. Très bien même. Enfin, c'était surement la chance du débutant comme on dit, voyons ce qu'il donnait par la suite. Étrangement, la réplique lui vint tout naturellement. A deux c'était beaucoup moins difficile.
Elle fit un leger sourire et posa sa main sur sa joue, telle une caresse timide, puis d'une voix suave et délicate, elle répondit :

- Bon pèlerin, vous êtes trop sévère pour votre main qui n'a fait preuve en ceci que d'une respectueuse dévotion. Les saintes mêmes ont des mains que peuvent toucher les mains des pèlerins ; et cette étreinte est un pieux baiser.

En terminant cette réplique, elle ôta sa main de sa joue et la plaça sur sa main en lui faisant un léger sourire. Elle entendit un éclat de rire et se retourna, fixant un groupe d'étudiant en train de se moquer royalement d'eux, répétant leurs répliques d'une voix idiote. Elle baissa les yeux et se retourna vers James.

- On peux arrêter si tu veux, c'était une mauvaise idée.

Elle tira le livre de ses mains et le referma.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 17:23

Le théâtre avait quelque chose de… Uhm… d’excitant. Ouais étrange à dire. Mais il trouvait ça excitant. Il avait à la fois peur de jouer, peur de se ridiculiser… Mais une fois qu’il jouait, qu’il se mettait dans la peau du personnage. Non enfin il s’était pas vraiment mit dans la peau de Roméo, puis ce qu’il était restait James, il avait juste dit ce que Roméo avait dit à Juliette…. Bref une fois qu’il donnait la réplique, il se sentait plus léger, comme libéré et il trouvait ça cool, extrêmement cool. Il sourit et la laissa sans broncher lui caresser la joue. S’était assez étrange, mais il avait parfaitement conscience que ça ne faisait que parti des didascalies, que s’était juste pour le jeu. Rien d’autre. Il s’apprêtait à lire la réplique suivante quand il entendit des éclats de rire. Il se retourna d’un mouvement vif et lança un regard noir aux personnes qui rigolaient.

-Et vous n’avez rien d’autre à faire que de vous moquer de nous ?

Il se tourna ensuite vers Ashnâ qui venait juste de refermer le livre.

-Comme tu veux. Moi ça me plaisait bien… Et si tu veux arrêter uniquement à cause d’eux, ça n’en vaut pas la peine… A moins que je sois vraiment minable en tant que comédien, là je comprendrais.

Il lui lança un petit sourire puis le perdit prenant conscience de ce qui allait se dire. « James Worhigton, le mec qui s’est soi-disant tapé la moitié des filles de l’univ’ – d’après els rumeurs- va prochainement sont tapés une autre… Si ce n’est déjà pas fait. » Ou alors ça serait Ashnâ qui en prendrait pour son grade. Il imaginait qu’elle avait déjà s’en prendre plein la figure. Lui quand il était arrivait, certain de moquait de son accent. D’autre le harceler parce qu’il « se tapait la meuf à Brian ». Bon c’est vrai qu’il aimait Alyson. Mais ce n’était plus la meuf à Brian. Et les rumeurs allaient si vite…

-Dans moins d’une heure toute l’université va savoir qu’on sait tenu la main…. =_= C4est marrant comment un simple geste peut-être mal interprété. Il lança un bref regard vers le groupe d’étudiant pas loin. Enfin on fait comme tu veux. Ou alors on peu aller dans un coin plus tranquille… Enfin, j’veux dire un coin plus tranquille pour jouer. Pas pour se tenir la main… enfin, tu m’as compris hein ?


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 17:57

Ashnâ sursauta quand elle entendit James élever la voix. Oui c'est bête a dire, mais ça lui avait fait peur. Non mais le type venait quand meme de faire Roméo, image de l'homme doux, et là d'un coup.. Quand il lui adressa la parole elle baissa les yeux, comme si c'était elle qui venait de se faire gronder. Elle avait l'impression qu'on lui disait : Ashnâ t'es vraiment idiote de t'arrêter a cause d'eux. Pauvre fille stupide. En parlant de stupidité. Elle roula les yeux quand il se fit une auto critique, en plus de quoi, absolument fausse et infondée.
Elle tripotait les pages du livre. En même temps il n'avait pas tord, c'était bête d'arrêter maintenant, c'était se privé pour eux, parce que le théatre, elle adorait totallement. Elle se mordilla la levre en reflechissant et releva la tete quand il continua. Non mais... les gens étaient stupides ? Une vrai cours de récréation. Quand allait debarquer les étudiants dansant la farandole en scandant " ouh les amoureux, ouh les amoureux !" . Elle haussa les surcils qui signifiait autant qu'un soupire. Quand elle entendit James s'emmeler les pinceaux, elle ne put s'empecher de rire, et de bon coeur. On disait que le rire était libérateur. C'était vrai. Elle se sentait plutot bien. Elle croisa les bras sous sa poitrine et regarda James :

- d'accord, donc si on se tiens la main l'université entiere va se faire des films... et tu ne crois pas que si on va s'isoler, c'est la presse qui va débarquer? Je vois dejà les gros titre : DU JAMAIS VU DEUX ETUDIANTS JOUE DU ROMEO ET JULIETTE SEUL LOIN DE TOUT REGARD , LE SCCOP. Elle ricanna et laissa ses bras retomber. Je vais me chercher une bouteille d'eau, je meurs de soif, je te rammene un truc ? Ou peut-être que si je t'offre un truc le premier soir, ca serait mal vu, plaisanta-t-elle.

Quand elle eut sa réponse, elle parti au distributeur dans l'unviversité, et composa le code de la boisson desirée.

Salut, lui dit une fille. T'es amie avec James ?
- Hum, non, enfin oui peut-être, enfin c'est a dire que -
Fais attention a toi, ici les types ne veulent qu'une chose, nous mettre dans son lit. Moi je m'en fout, j'irai volontier dans le sien, mais je te previens, tu fais ce que tu veux de ton boul' apres.
- Heu... oui. Mh, merci,
dit-elle en roulant les yeux sur le coté.

Elle parti vers la sortie. Non mais c'est quoi ces filles quoi, les New-Yorkais sont vraiment des être venu d'ailleurs... Quand elle arriva vers James, elle ne put s'empehcer de repenser quand meme a ce qu'elle venait de dire et son idée de coin tranquille. Elle le regarda. Il n'avait pourtant pas l'air méchant.

- Tu sais, t'es plutot un bon comédien...
Il y avait comme une hésitation dans sa voix, entre compliment et reproche. Oui il n'était pas mauvais, voire très bon, si ce qu'elle venait d'apprendre était vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 18:31

Il se mit à rire en entendant sa plaisanterie. C’est vrai que de finir dans un coin après lui avoir tenue la main allait faire les gros titres. C’est fou ce que ce genre d’informations circulaient vite. Mais James avait l’habitude. Depuis qu’il était entré au lycée, il avait prit conscience qu’il avait deux vies. La sienne, la vraie, celle qu’il me nait avec ses hauts et ses bas. Et puis, l’autre, celle qu’on lui inventait. Dans un certain sens s’était plutôt amusant d’entendre tout les trucs pas possibles que la connerie humaine peut inventer. Mais de l’autre, quand sa dépasse vraiment les bornes et que ça prend une trop grande ampleur, s’est pas très cool. A un moment, il avait fait parti de ces gens qui colportaient les ragots. Mais s’était quand il était en Californie, avec ses amis, les vrais. Qu’il était allongé sur la plage et qu’il matait les filles avant d’aller faire ses preuves sur sa planche. Maintenant ses amis n’étaient plus là et c’est lui qui était sujet de ce genre de chose, parce qu’il était nouveau. James laissa échapper un bref soupire mais garda le sourire.

-En principe c’est moi qui suis censé te payer à boire non ? Uhm… Mais si tu insiste, j’veux bien. UN soda fera l’affaire… Mais la prochaine fois, c’est moi qui offre.

Il la regarda s’éloigner et s’adossa contre un arbre, jetant des regards un peu partout. Puis ses yeux se posèrent sur le livre d’Ashnâ. Il se baissa et le ramassa. Il l’ouvrit à la même pas qu’avant, se racla la gorge, respira un bon coup et se remit dans la peau de Roméo. Son bras pendant dans le vide.

-Si j'ai profané avec mon indigne main cette châsse sacrée, je suis prêt à une douce pénitence : permettez à mes lèvres, comme à deux pèlerins rougissants, d'effacer ce grossier attouchement par un tendre baiser.

Un immense sourire aux lèvres, il prit alors une voix fluette et imita Juliette.

- Bon pèlerin, vous êtes trop sévère pour votre main qui n'a fait preuve en ceci que d'une respectueuse dévotion. Les saintes mêmes ont des mains que peuvent toucher les mains des pèlerins ; et cette étreinte est un pieux baiser
- Les saintes n'ont-elles pas des lèvres, et les pèlerins aussi ?


Il referma le livre se mettant à rire tout seul. James se laissa tomber assis dans l’herbe, son dos contre l’arbre et il posa la livre à côté de lui. Il se demandait si Ashnâ avait pu mal interpréter ses paroles. Déjà qu’elle lui avait dit de ne pas faire els didascalies, il lui avait quand même tenu la main. Et après, comme un crétin pas possible, il avait exprimé « un coin tranquille ». Si Ashnâ était au courant de ce qu’on disait sur lui, elle avait certainement prit peur et ne reviendrait pas. Il était pourtant le seul à savoir qu’il n’avait jamais couché avec Justine, Mary, Mélia, Machin, Bidule ou il en savait qui. A vrai dire, depuis qu’il était arrivé New-York aucune fille ne lui avait donné envie, à part une. Alors si il « voulait » une fille pourquoi prendre les autres ? Il n’était pas se genre de mec à vouloir baiser juste pour dire « J’ai baisé ». Bon ok, il avait déjà eu des coups sans lendemain, mais s’était pendant des états très seconds. Une ou deux soirées un peu trop arrosées. Rien d’autre. Il n’était pas son frère ! S’il avait été Damon, il aurait compris toutes ses rumeurs. Parce que Damon sautait sur tout ce qui bouge. Tout. Mais lui, s’était tout autre chose. Autrement dit, James était un mec bien. Mais il en existait tellement peu, que personne ne le croirait.
James se releva voyant Ashnâ revenir. Alors elle n’avait pas fuit ? Il lui sourit et fut surpris par sa remarque. Il ne savait pas s’il devait le prendre au sérieux ou pas.

-Tu trouves ?


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 18:55

La jeune fille hocha la tete avec un leger " mhmh" d'approbation puis lui lança sa bouteille de soda. Un peu nerveusement, elle vissait et dévissait le bouchon de sa bouteille d'eau, plusieurs fois a la suite, ce qui faisait un peu de bruit puisqu'elle avait un nombre incalculable de bracelet et de babiole autour du poignet. Enfin elle l'ouvrit et en but une gorgée. Elle aurait préférée ignorer tout ça, maintenant elle se sentait mal quand il la regardait. Voyait-il en elle un calcul a faire correctement pour l'avoir? Pour se la faire? Elle n'était pas du tout comme ça. Pas de sexe sans sentiments, c'était juste impossible a ses yeux.
Et maintenant? Ils allaient dans un coin tranquille, ou ils se regardaient dans les yeux, enfin, pour ce qu'Ashnâ regardait...

- Bon.. on y va? demanda-t-elle pas très sure d'elle.

Elle n'attendit meme pas sa réponse et parti devant, sans vraiment savoir ou elle allait en faite. Pourquoi Romeo et Juliette d'abord ? Maintenant, le moindre contact lui semblait calculé. Et puis, une peur soudaine lui prit. Si James était un chaud lapin, et qu'elle se retrouvait seule avec, qui lui disait que tout allait bien se passer? Que si elle refusait, il accepterait? Et puis, avec ce qu'elle entendait sur cette université... on lui avait parlé d'une secte avec des membres qui tuaient pour le plaisir, ou meme qui violait leur victime. Elle frissonna. Et si il en faisait parti? Non il semblait si gentil... oui mais en même temps ! Elle ralenti le pas et s'arreta.

- Hum.. tu disais que tu jouais au baseball c'est ça ? Avec le gros gourdin là, le truc en bois... euh, la batte? C'est bien ça.. hum tu me montre comment on y joue? toi tu as vu le théatre, moi je veux en avoir une, enfin je veux voir comment ca se joue....

Une batte de baseball. Qu'il essaie de l'attaquer tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 19:29

Il hocha la tête et marcha à ses côtés en silence. Il avait la désagréable impression qu’Ashnâ était plus froide depuis son retour. Pas de plaisanterie et pas de sourire… S’était-il passé quelque chose pendant qu’elle était partie avant ? Ou était-elle au courant de ce qu’on disait sur lui ? Il grimaça, ça l’ennuyait qu’elle pense ça de lui. Surtout que ce n’était pas vrai.
Elle s’arrêta et lui parla de Baseball, il paru surpris. Elle voulait en savoir plus, elle voulait qu’il lui montre une batte.

-Euh… D’accord. Dans ce cas, il faudrait aller au terrain…

Sans plus attendre, il prit la direction du terrain de baseball, et entra dans le local de matériel. Il prit une batte de baseball, une balle et un gant. Se serait suffisant… Il amena Ashnâ sur le terrain et lui tendit la batte.

-Si tu es droitière, tu mets ta main gauche en dessous et celle de droite au-dessus. Tu redresse bien la batte derrière ta tête, et quand tu vois la balle approchait, quand tu sens que c’est le bon moment, t’abaissa ta batte et tu frappe la balle. Mais il ne faut pas frapper vers le sol. Il faut que ta batte touche la balle, quand le mouvement de ta batte est en train de remonter. Sinon tu risque d’être éliminer… Et avec ça, si tu donne un maximum de force t’as plus de chance de faire de Home Run… tu fais l'inverse si tu es gauchère d'accord ?

Il lui lança un petit sourire, qu’est-ce qu’il aimait parler de Baseball, il aurait pu passer ses journées à en parler. Il se permit ensuite de placer convenablement les mains d’Ashnâ sur la batte.

-Voilà comme ça…


Il s’éloigna d’elle, près à lui lancer la balle pour qu’elle frappe dedans avec la balle. Puis finalement, après réflexion, il revint vers elle. Il préférait en avoir le cœur net…

-Euh… Dis moi, Ash…nâ. Il y a quelque chose qui va pas ?


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 19:51

James emmena la jeune femme sur le terrain. Au moins, ils étaient tranquilles mais en meme temps, potentiellement a la vu de tous, donc si ca tournait mal... Elle écouta attentivement les explications qu'il lui donnait, son visage montrait a quel point elle était concentré. Elle était tres attentive a ses mouvement également, quand il bougeait a peine, elle restait vigilante. Elle prit la batte et se raidit lorsqu'il lui positionna les main. Elle se trouvait totalement parano. Quand elle l'avait positionner pour faire Roméo, il n'y avait aucune arrière pensée. Pourquoi en aurait-il ? Mise a part le fait qu'un homme ne fonctionnait jamais comme une femme. Elle se mit en position, et le regarda s'éloigner. Bon. Il avait l'air sincère, il semblait etre la pour lui apprendre a jouer... Donc tout a l'heure, il voulait vraiment se tester au théâtre...? Mais cette fille? Quel aurait été son intérêt a lui mentir alors?
Et puis, il revint. Elle sentit machinalement ses doigts se refermer plus fort sur le manche.
Elle se sentit idiote lorsqu'il posa sa question. En plus il s'inquiétait et restait respectueux puisqu'il ne tronqua pas son prénom en surnom.
Elle relâcha prise et se gratta le coté de la tete.

- Hum... Non...enfin si... je sais pas trop en faites... C'est que tout a l'heure une fille est venue me voir et puis... non c'est pas bien important... Elle prit la batte et la fit tourner comme un bâton de majorette, en moins vite, manquant au passage d'en flanquer un coup a james, elle grimaça : Désolée. Non mais en faite elle m'a dit des trucs.. mais c'est ma faute je suis surement trop bête, trop naïve, trop crédule, trop... Elle mordilla l'intérieur de sa joue. Elle m'as dis que...et ben tu cherchais a mettre toute les filles dans ton lit , en gros... mais avec moi ca ne sera pas possible, pas que tu es repoussant, pas du tout même, mais c'est pas dans mes principes... désolée

Elle regardait ses chaussures pendant son petit discours timide. Elle lui rendit la batte immédiatement sans le laisser en placer une.

- J'imagine que je n'ai plus aucun intérêt maintenant... enfin bon, c'était sympa quand même... merci.
C'était bien Ashnâ ça. Même dans l'hypothèse qu'elle se faisait prendre pour une idiote, elle restait polie et reconnaissante pour les moments passés. C'était son éducation après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 20:12

Dans le mille. S’était donc ça qui la tracassait…Lui et son attitude avec les filles. Il n’eu même pas le temps de dire quoi que se soit, qu’elle lui déballa tout et lui rendit la batte.

-Euh… Ashnâ ? Je sais… Je suis au courant que je cherche à mettre, ou que j’ai mit toutes les filles dans mon lit et…

Il lâcha la batte au sol et sa donna une légère tape sur le front.

-Non, non ce n’est pas ce que je voulais dire…Je veux dire. Je sais ce qu’on raconte sur moi…

James laissa échapper un soupire, et leva sa main pour prendre celle d’Ashnâ. Il avait conscience qu’elle devait avoir peur qu’il ne l’oblige à faire quelque chose, mais bon… Et c’est vrai que de lui saisir la main n’était pas très approprié vu les déclarations faites. Il l’entraina sur le banc des remplaçants et s’assit.

-Désolé… En fait, je suis nouveau. J’ai accent Californien et euh… Ce n’est pas dans mes habitudes de dire ça mais… Certaines pensent que je suis attirant. Alors, des rumeurs courent sur moi. D’abord, on se moquait de mon accent. Ensuite on a raconté, que j’ai assommé une fille au bord du terrain de basket pour la violée… Bon, c’est vrai qu’elle a reçu ma balle sur elle, mais j’suis allé m’excuser et on fait connaissance. Un soir, j’ai rencontré une autre fille. Qui a fait un malaise juste devant moi. Je n’allais pas la laissé tomber, alors je l’ai rattrapé… Il se trouvait que cette fille était l’ex d’un certain Brian. Tout de suite après, la rumeur disait que je couchais avec la copine, qui était en fait son ex, de Brian… Il marqua une faible pause. Quoi que t’es dit cette fille, ce n’est pas vrai. Et je n’avais pas l’idée de te mettre dans mon lit. Le théâtre, j’ai vraiment l’intention d’en faire, j’hésite encore avec la photographie. Et si tu veux apprendre à jouer du Baseball, je t’apprendrais. TU veux me parler, je t’écouterais. Mais maintenant si tu souhaites partir, je te laisserais partir…

Et voilà, tout était dit. Il plongea son regard ténébreux dans celui de l’indienne.

-Tu es très jolie Ashnâ. Une jolie fille, avec de beaux traits… Un beau visage. Et tu es très gentille. Tu as aussi le don de me faire rire. Et même si ça fait peu de temps que l’on se connait, je t’apprécie déjà. Mais tu ne finiras pas dans mon lit… Je ne suis pas ce genre de mec que tout le monde croit que je suis. Je ne couche pas juste pour le plaisir de raconter à tout le monde avec qui j’ai couché. Je n’ai pas envie de coucher avec toi. Une seule et unique fille m’intéresse ici… alors, ne t’inquiète pas.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Ven 26 Mar - 20:39

Au moins, elle était fixée. Cette fille lui avait dit vrai, et James était bel et bien un de ces abrutits. Maintenant, il n'y avait plus de malentendu, plus de malaise, ils étaient d'accordsur ce point. Ca lui faisait de la peine, en faite. Parce qu'il avait l'air d'être une personne vraiment gentille, il cachait bien son jeu... mais son jeu, elle l'aimait bien. Bon ils ne se connaissait pas depuis longtemps, elle n'allait pas versée de larmes pour cette nouvelle pas très bonne non plus. Et puis, il se rectifia. Quand il lui prit la main, elle fronça des sourcils et planta ses talons dans la terre, pour ne pas bouger. Son coeur battait trp vite pour qu'elle se rende compte de quoi que ce soit. Non non non ! Pourquoi elle l'avait suivit, pourquoi elle lui avait parler ! Elle n'eut pas d'autre choix que de le laisser l'entrainer avec lui. Elle aurait voulu hurler, mais sa voix ne répondait plus.
James se mit a parler. Elle ne savait pas trop pourquoi, elle restait immobile. Peut-être imaginait-elle que si elle se levait, il lui sauterait dessus. Pour l'heure, il parlait, simplement. C'était du temps de gagner.
Elle le regardait d'un air appeuré et confus. Donc en faite... le moindre truc qu'il faisait prenait des proportions énormes? L'accident du ballon était devenu une tentative de viol? En meme temps c'était faisable, puisque tout a l'heure il lui avait dit un truc du genre. Il lui avait tenu la main, ca allait se savoir et tout... Elle se senti idiote. Non pire... Elle se sentait insultante envers ce garçon, lui qui venait de lui dire qu'il l'appréciait. Elle se sentait rougir, ses mains semblaient tremblées, elle les noua l'une contre l'autre, en avalant sa salive difficilement. Rentrant legerement sa tete dans ses épaules, et lacha ses mains et fit un sourire nerveux en se gratant le bras.

- Je... elle pinça ses lèvres en détournant le regard de james. Je... Tu es ... j'ai... j'aurais pas du... je ... Et puis, elle se retourna et l'enlaça. Excuse moi James, je suis vraiment désolée d'avoir oser penser ça... Elle se détacha de lui et cacha son visage dans ses mains, honteuse. Je comprendrais que tu me détestes dorénavant, t'es quelqu'un de vraiment gentil et moi je crois des idiots, des rumeurs plus connes les unes que les autres, et toi tu reste gentil. elle se mit a rire nerveusement, rire qu'elle tua en plaquant sa main contre sa bouche. Apres une respiration elle reprit : Si je peux faire quoi que ce soit pour me faire pardonner... tu sais... c'est réciproque.. si tu veux me parler.. tu peux, je te dois bien ça.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Sam 27 Mar - 10:32

Voilà tout était dit, tout était sortit. Il manquait peut-être un petit détail. Le fait que ses rumeurs courraient sur lui à cause des amis de Brian. Qui lui en voulait à cause de sa relation avec Alyson. M’enfin…. Un jour, ça finirai bien par se terminer. Plus de rumeurs, de toute façon il s’en fichait un peu... Du moment que ce pour qui il avait de l’affection le croyait. Du moment que ses proches ne le prenaient par pour une bête sauvage à la recherche de la moindre proie. Les autres pouvaient bien penser ce qu’ils voulaient, ça lui était égal.
Il sourit à Ashnâ qui semblait mal à l’aide sur le coup. Elle commença à bredouiller quelques mots, puis pour toute fin à sa phrase, elle l’étreignit. Assez surpris il la laissa faire, plaquant délicatement ses mains sur le dos de la jeune femme, puis elle se détacha de lui, s’attardant en excuses. Il sourit.

-Tu n’as pas à t’excuser…. Après tout, c’est un peu normal que tu es eu peur de moi. Et ne cache pas ton beau visage derrière tes mains… Allez, ce n’est vraiment pas grave.

Ce qu’elle pouvait faire pour lui ? Uhm pas grand-chose. De toute façon, il n’était pas du genre à demander quelques choses pour pardonner. Il l’avait déjà pardonné, à vrai dire, il n’avait pas eu besoin de la pardonner puis ce qu’il ne s’était pas fâché. Mais en y réfléchissant bien, elle pouvait effectivement faire quelque chose.

-En fait… Il y a bien quelque chose que tu peux faire pour que je te pardonne…

James lui lança un petit sourire et baissa la tête.

-Arrête de t’en vouloir. Il se mit à rire. Et… C’est une très mauvaise idée d’avoir envie de vouloir m’écouter parler. Je vais te saouler à longueur de journée.

C’était certain. James avait du mal à parler de lui. Il restait timide, gardait els détails pour lui. Mais quand on le forçait, il prenait un malin plaisir à raconter sa vie dans els moindres détails ou point d’assommer la personne en face de lui. Il était littéralement surexcité quand il se mettait à parler de Baseball ou de la Californie. Il pouvait passer des heures à parler de son frère et de sa sœur. Et Alyson, il aurait pu passer ses journées à al décrire et dire à quel point il l’aimait. Malgré que l’historie soit compliquée.
Il sourit, détourna son regard d’Ashnâ et le pausa sur la batte. Il comprit alors et se mit à rire.

-Uhm… je vois d’où vient cette subite envie d’apprendre le Baseball. Tu avais donc peur au point de vouloir me battre à coup de batte ? Pardonne-moi.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Sam 27 Mar - 15:05

Honteuse. Oui c'était sans doute le mot le plus représentatif de l'état d'Ashnâ. Elle imagina un instant que quelqu'un ait peur d'elle, elle aurait été probablement un peu vexée, surtout s'il semblait bien s'entendre avant. Mais en même temps personne ne risquait de la craindre, elle était pas enveloppée dans un tas de muscle, juste deux petit biceps insignifiants et il ne lui semblait pas avoir un visage hideux au point de faire fuir les passants. Elle retira ses mains qu'elle plaqua sur ses genoux qu'elle serrait legerement quand il le lui demanda. Quand il lui annoça qu'il y avait bien une chose qu'elle pouvait faire, elle sembla très attentive, prête a faire ce qu'il voulait. Arretez de s'en vouloir. Elle se mit a sourire et lui envoya un petit coup de pied dans le tibia, le truc pas violent, juste un geste signifiant une espèce de " roh t'es bête" x)
Il la prévint alors d'une chose. Qu'il allait la saouler si il lui parlait . Elle haussa les épaules et répliqua :

- Pas grave, j'ai l'habitude d'être bourrée avec mes amis, dit-elle pour lui faire comprendre qu'il ne la gaverait pas.

Puis il sembla comprendre la raison pour laquelle elle avait voulu jouer au baseball. Elle sentit le sang affluer dans ses joues et eut un sourire / rire nerveux.

- Hum non c'est moi qui suis désolée. Disons qu'il me semblait avoir plus de chance de m'en sortir avec ce truc, dit-elle en pointant du doigt la batte, qu'avec mon oeuvre de Shakespeare... N'empêche que ça a l'air bien, j'aimerai vraiment apprendre. Pour le plaisir, pas comme methode de protection, plaisanta-t-elle. Reprenant une voix serieuse, elle expliqua : Non mais en faite je suis devenue assez méfiante avec le temps. Avant je faisais confiance a tout le monde, j'étais sur qu'en chaque personne se trouvait une ame bonne, et je me suis fait roulée dans la farine a plusieurs reprises.. Et puis ma peur d'être agressée remonte a quelques année, ma mère vit en Alabama, et un soir a une soirée avec mes amis de là-bas, ça a completement degénéré, un bande de mec sont venus, tout ce passait bien, et puis je ne sais pas si c'était a cause de ,l'alcool mais ils ont commencer a être très irrespectueux envers mes amies et moi. On a décidée de partir avant que ca n'ailles trop loin, et 'un d'entre eux m'a chopé, il a commencé a me frapper et nos amis sont intervenu. j'imagine que s'il navait pas été là, je ne le serais plus non plus. Et avec les rumeurs qui circule sur cette fac, j'avoue être un peu vigilante. J'ai toujours été un peu trouillarde sur les bords, finit-elle en souriant legerement. Tu vois c'est moi qui parle finalement, je vais te saouler avant meme que tu ne puisse essayer...
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Dim 28 Mar - 13:23

Il se mit à rire. Et son rire doubla quand il sentit une sorte de chatouille dans son tibia. Un coup de pied. Il savait que se n’était pas méchant, et que justement s’était pour rire.
L’habitude d’être bourrée avec ses amis ? Uhm… elle n’est pas si sage qu’elle n’en a l’air alors. C’est ce que James pense avant de comprendre qu’elle parlait de bourrer dans le sens, saouler, dans le sens, je n’arrête pas de parler… Il pouffa de rire, puis se calma un peu l’écoutant. L’histoire qu’elle racontait était bien moins marrante que son coup de pied dans le tibia. Il comprenait mieux a présent pourquoi elle était sur ses gardes. Il se doutait que de se faire agresser n’était pas une chose facile à vivre, surtout en venant à la NYU ensuite. Il avait entendu parler d’agression, de violes de meurtres. D’ailleurs l’une de ses connaissances s’était faite agressée il n’y a pas si longtemps et avait pour seul souvenir, une balafre sur la joue, l’autre sur le bras.
James grimaça il n’avait jamais songé à « Comment il réagirait » si il se retrouvait face à l’un de ses tueurs. Il rit à sa remarque.

-Uhm… Si toutes les choses susceptibles de me saouler étaient comme toi, alors je crois que je passerais mon temps à me bourrer la gueule.

C’était du James tout craché. A faire ce genre de remarque, des compliments à tout bout de champs… Elle croyait le saouler ? S’était tout le contraire. Il aimait bien être en sa présence.

-Ce que tu as vécu ce soir là, à dû te laisser des traces… Et je n’ose pas imaginer ce qui se serais passé si tes amis n’étaient pas intervenus. Comme tu l’as dit… Tu ne serais certainement pas là. A me raconter tout ça. Et tu as raison… Mais j’ai bien peur que ce que tu as entendu sur cette fac ne soit plus que des rumeurs. Une fille que je connais c’est faite agressée il n’y a pas longtemps… Tu as eu raison de t’être montrée méfiante. Mais je doute qu’un de ses assassins agiraient au beau milieu du parc à la vu de tout le monde… Et encore moins en te donnant des coups de battes, riait-il.

Il se leva et lui fit signe de le suivre, s’abstenant cette fois de lui saisir la main. Il alla ramasser la batte et revint vers elle. Il allait reprendre leur entrainement…

-Si tu veux m’ont avis, au bout de quelques coups sur la tête tu serais capable s’assommer quelqu’un… Mais, il faudrait jouer stratégie. Si c’est un homme, les parties intimes. Ca fait mal, extrêmement mal… Mais je refuse que tu t’entraine sur moi, ajouta-t-il avec un sourire. Sinon, essaye de viser les genoux, histoire de lui faire bien mal, de le clouer au sol, et si ton coup et bien portait, il sera sans doute incapable de te courir après… Mais j’ai déjà vu plus efficace qu’une batte comme arme. Et c’est pas tous les jours qu’on se promène avec…


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Dim 28 Mar - 14:40

Elle pouvait sentir dans les compliments de James qu'ils étaient sincères et sans arrière pensée. C'était agréable, en quelques sortes. Parce que ça ressemblait tout simplement a des compliments qu'on peut se faire entre amis. Pas pour un jeu de séduction grotesque. Non, en amis. Il avait le profil du parfait pote pour Ashnâ, plus elle passait des minutes avec, plus elle le croyait. Il était amusant, gentil, franc, et en plus de cela, il dégageait une espèce d'aura réconfortante. Elle se sentait en sécurité avec lui, maintenant que tout soupçon avait été évincé.
Il en revint a ce qu'elle avait dit quand au rumeur de la fac, et quand il les confirma, elle tressaillit. Donc ca, c'était vrai? Mais pourquoi l'école ne fermait-elle pas au lieu de laisser un groupe faire sa loi de tyran ?
L'indienne se sentit un peu idiote devant les propos du jeune homme. Effectivement, un tueur n'agirait pas comme ca, préconisant sans doute la nuit et les lieux isolés. On pouvait pas lui en vouloir après tout, elle était pas meurtrière hein, c'est a peine si elle arrivait a tuer une araignée alors ... et puis ses tueurs sont tellement idiots, on ne peut pas vraiment prévoir leur comportement. Pour aimer tuer, c'est déjà qu'il y a un problème comportemental alors...
Elle se leva et le suivit, encore un peu perturbée par tout ca. Elle préférait penser que tout ca n'était que des rumeurs, ou froussarde comme elle était, elle n'allait plus sortir de sa chambre. Il revint vers elle avec la batte de baseball et lui parla de zone a atteindre en cas d'agression. Elle ricana quand il refusa qu'elle s'entraine sur lui. De toute façon, il aurait rien craint d'elle. Un jour elle devait aider sa mere et couper du bois, elle avait mit 5minutes avant de réussir a taper sur le même entaille, et ce n'était même ca ce qu'elle visait, alors taper quelqu'un... Et puis elle détestait vraiment ca la violence, ca la tétanisait presque. Quand il se mit a parler d'arme, et le regarda de façon soucieuse.Pourquoi il s'y connaissait tant? Elle frissonna et lui prit la batte des mains.

- Arrête, changeons de sujet tu me fais peur là, avoua-t-elle. Elle se mit a sourire en remarquant le timing presque trop parfait, elle a peur, elle prend la batte. C'était pas pour ca mais bon x) : Et fais gaffe maintenant que je sais ou taper, et que j'ai l'arme... fit-elle dans un sourire machiavélique en baissant les yeux sur son entre jambe, avant d'éclater de rire.

Bon alors, qu'avait-il dit ? la main gauche en dessous et celle de droite au-dessus. Elle positionna ses mains et leva la batte en direction de James, se concentrant sur le mouvement, puis baissa la batte et sourit ;

- Alors? Tu me lance la balle ou je me sers de toi comme Piñata géante?

Elle faisait la maline car elle voulait jouer, essayer tout du moins, mais il allait y avoir un gros problème qui se révélait souvent en sport avec des ballons ou des balles. Elle les craignait. Au volley quand la balle venait droit sur elle, au lieu de dire " j'ai " elle recouvrait sa tete de ses bras pour se protéger, elle ne doutait pas que lorsque la balle arriverait, elle se décalerait pour l'éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Dim 28 Mar - 18:06

Il n’aimait pas faire peur aux gens, mais parfois, ça pouvait avoir du bon. Par exemple, il avait beau expliquer tout ç à Ashnâ, il savait que si par malheur un jour ça lui arrivait, elle n’aurait pas le temps d’étudier ou frapper. Il avait la soudaine envie de se mettre dans la peau du mec avide de sexe qu’elle avait cru qu’il était pour voir sa réaction, quitta à se faire frapper. Bien sur, il n’irait pas jusqu’au bout, se serait juste pour la prévenir, lui montrer que si elle n’était pas assez forte pour bloquer son adversaire, lui le serait.
L’idée qui venait d’effleurait les pensées de James ce dissipa immédiatement quand il sentit la batte quitter ses mains. Il eu un bref sourire à la plaisanterie d’Ashnâ, se retourna et alla chercher la balle. Il rit à sa seconde remarque.

-Je pense qu’on va opter pour la première proposition. Je ne tiens pas à être cloué sur un lit de l’infirmerie… Alors, tu te souviens de ce que je t’ai dit avant ? Il faut trouver le moment parfait pour que le cuire de la balle cogne le bois de la batte…

A ses mots, il se mit à réfléchir. Il avait beau pratiquer le Baseball quasiment tous les jours, il n’avait jamais été capable d’élucider ces propos… Etais-ce la balle qui frappait la batte ou la batte qui frappait la balle ? La plupart des personnes penseraient que s’était la batte qui frappait la balle, et il y avait du vrai… Mais c’est la balle qui venait en premier lieu vers la balle… Uhm. Il allait y réfléchir.

-… Il faut que la balle touche la batte au moment ou ta batte remonte. D’accord ? Et donne un maximum de puissance… Prête ?

Il leva son bras et jeta la balle, bien en face de lui, ne lui donnant pas le moindre effet, et gardant une vitesse respectable.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Dim 28 Mar - 19:48

Il refusa d'etre une piñata. Dommage, s'il pouvait cracher des bonbons, elle le frapperait tout le temps . Non elle n'était pas pas avide de violence, juste de sucrerie Elle en avait tout le temps sur elle. Certain fumait, buvait, elle, elle se goinfrait de bonbon de tout genre. Ses préférés restaient les langues, ces rouleaux de bonbon fruités & acides. D'ailleurs, en pensant a ca, elle se rappela en avoir un sachet dans son sac qui l'appelait presque. La ou Ashnâ était chanceuse, c'est qu'elle a beau en manger des kilos, elle n'en prend pas un seul. Ca faisait rêver ! Alors pourquoi se priver hein?
Elle acquiesça au rappel de James.

- quand la balle touche la batte au moment ou elle remonte... c'est noté ! sourit-elle en se mettant en position.

Fixe la balle ma grande, frappe le plus fort possible. Elle fixait James en priant pour ne pas qu'il fasse de cette balle un missile. Il était pas bête de faire ça quand même. Il n'était pas méchant on point de LUI faire ca, sachant qu'elle n'y avait jamais jouer.
Quand il la lui lança, l'inévitable arriva. Au moment ou elle aurait dut la toucher, elle attira la batte contre elle et pivota sur le coté opposé en serrant l'objet contre elle, les yeux fermés, sans avoir retenu un petit cri, ou couinement peut-etre.
Lorsqu'elle entendit le rebond de la balle sur le sol elle ouvrit un oeil et la regarda, avant de se décrisper. Elle mordilla sa levre et eut un petit rire nerveux :

- Désolée... s'excusa-t-elle. J'ai.. j'ai oublié qu'il fallait la frapper je crois, plaisanta-t-elle en ramassant l'objet. Tiens, on recommence !

Elle lui lança la boule blanche et harponna la batte avec plus de force, en mimant la position des grands joueurs, bien que probablement exagérée puisqu'elle était cambrée et remuait du bassin

- Allez c'est la bonne,je m'échauffais ! lui dit-elle en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Mer 31 Mar - 17:40

James venait de lui lançait la balle de cuire blanc. Et il ne s’attendait à pas grand chose venant d’une débutante. Même si ce n’était pas bien compliquer de frapper dans une balle avec une batte. Il la regarda, et étouffa un rire la voyant rabattre la batte vers elle, se tourner et fermer les yeux. Ahh. Bon d’accord, c’est sur que finalement, ce n’était pas si simple que ça quand on avait peur de la balle Il rit silencieusement, et attrapa la balle qu’elle lui lança.

-D’accord… Et si ça ne marche pas, t’as qu’a t’imaginer que c’est quelqu’un que t’aime pas. J’en sais rien moi…

Il leva à nouveau sa main et lui lança la balle.

(Nul désolé xD)


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Ashnâ Tandraya
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   Jeu 1 Avr - 17:06

Dans sa facon de le dire, Ashnâ ressenti un malaise. Comme si James était ennuyé par elle. C'était bizarre. En meme temps, elle sacageait ce dans quoi il excellait, ca devait vraiment l'agacer. Elle songea a son conseil qu'elle ne sut comment exploiter. A vrai dire, elle était plutot du genre pacifiste comme nana, aussi loin qu'elle tentait de se souvenir, elle n'avait pas d'ennemi. Juste des petites disputes entre filles, parfois, mais rien de grave. Un ennemi, un vrai, non. Et ca ne lui manquait pas d'ailleurs, c'était bien trop d'énergie dépensée inutilement.
C'était décidé, elle ne faisait pas la froussarde, et elle frappait aussi fort que possible dans la balle avec la batte. Quand il lança la balle, elle eut comme l'impression de voir au ralenti l'objet rond foncer sur elle. Son corps voulait fuir mais son esprit voulait cogner. Elle ferma les yeux en envoyant un grand coup de batte et eu un sourire en sentant l'objet rebondir sur le bout de celle ci. Elle ouvrit les yeux et déchanta bien vite en découvrant ses mains vide. N'avait-elle pas une batte dedans, a l'origine? Bug. Euh.
Elle leva le regard et découvrit l'objet devant James. Ni une ni deux elle courut vers lui pour voir si elle ne l'avait pas blesser. Non mais quelle maladresse cette fille, le baseball c'était fini pour elle.

- Han je suis.. olalalah, ca va James? Tu devrais peut-etre aller a l'infirmerie é_è Désolé. T'as mal ? non c'est bete comme question... Ca va ? non ca aussi. Euh...

Elle affichait un air complètement accablée par la désolation. Elle s'emballait lorsqu'elle parlait n'ayant pas un très grand controle de soi meme, laissant souvent sa langue dire n'importe quoi sous la pression, ou lorsqu'elle était prise de court. Ici, la nervosité lui faisait dire n'importe quoi, c'est pour quoi elle ajouta :

- ca compte comme un Home Run ?

Vraiment n'importe quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est une pièce de théatre, et nous en sommes les acteurs principaux - JAMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Dead :: 
Archives
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit