AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Informations Diverses
  • Ce forum est déconseillé aux moins de 12 ans.
  • La violence, le sexe,  ou l'homosexualité est autorisé du moment que ca reste dans le raisonnable.
  • Nous demandons des avatars de taille 200*400
  • Le langage SMS est formellement interdit.
Navigation
Crédits
Forum fondé par A.Gauthier
Graphisme et codage par  A.Norkel
forum dirigé par L.Llewyn, B.Taylor et A.Norkel
Forum modéré par D.O'Leary
Toute reproduction partielle ou complète est interdite sans autorisation des créateurs.

Partagez | 
 

 La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Sam 20 Mar - 17:07

Il avait déjà découvert cette facette d’Alyson que Brian lui décrivait. Elle faisait tout pour préserver les autres, ne pas leur faire de mal, quitte à souffrir elle-même. Alors si ça se trouve depuis le début, il la faisait royalement ch*er mais elle n’osait pas le lui dire. Non, quand même pas à ce point… Il ne pensait pas la faire ch*er. Au contraire, il pensait tout le contraire, enfin il espérait. Il espérait d’être potentiellement potentiel pour elle… Il espérait qu’elle ressente la même chose pour lui de ce que lui ressentait pour elle. Et apparemment s’était à peu près le cas, vu que Brian venait de confirmé qu’elle l’ « appréciait ». Mais jusqu’à quel point l’appréciait-elle ? Un point plutôt bas, du genre ami ? Ou alors un point du niveau, à l’apogée, du genre elle l’aime, par amour… ? Uhm…
Il hocha la tête pour toute réponse. Tout simplement parce qu’il n’avait pas la moindre idée de quoi répondre. En silence, il looka Brian. Il ne se ressemblait strictement pas. Pourtant ils avaient deux points communs. Alyson et la souffrance qu’elle leur procuré. Car oui, s’était horrible et triste à dire. Mais Alyson le faisait souffrir, et ça devait en être de même pour Brian.
Il l’écouta attentivement, ce demandant d’abord s’il se foutait de sa gueule, ou s’il voulait simplement être sympa et l’aider dans sa « quête ». Mais vu le ton qu’il employé, ça façon de s’exprimer, Brian avait l’air de plus sincère. Alors il nota, mentalement. Pas de chocolat, et la convaincre d’accepter els bourses. De toute façon il allait le faire que Brian le lui dise ou non. Il avait remarqué à quel point elle était fatiguée. D’ailleurs, si ce soir là, elle n’avait pas été fatigué, elle ne se serait certainement pas effondré dans ses bras, et il ne l’aurait jamais rencontré. Et quand elle s’était réveillée, elle avait parfaitement nié tout mal. Elle allait parfaitement bien, mais oui… Du Alyson tout craché !
Son regard rencontra celui de Brian et il comprit rapidement que finalement il avait un peu tord en concluant que ce n’était pas pour lui. Certes, s’était en priorité pour Alyson qu’il demandait à James tout ça, mais s’était aussi pour lui. Ses yeux le trahissait, il s’inquiétait pour Alyson, beaucoup plus qu’il ne le voudrait. James hocha la tête et se leva.


-Je ferais de mon maximum, mais je doute qu’elle se laisse convaincre… Enfin, tu peux compter sur moi.


Il marqua une pause, laissant le silence s’écouler. 1,2,3…10,15 secondes. Puis il finit par tendre sa main à Brian.


-On ne sera sans doute jamais ami. Mais je te remercie pour… Pour tout ce que tu as apporté à Alyson. Et pour ton aide aussi. Merci.


Hé finalement une simple poignée de main ? Rien d’autre ? Lui qui s’imaginait en train de démonter la face de Brian… Non, il allait simplement lui serait la main. Et ils retourneraient dans la chambre d’Alyson.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Dim 21 Mar - 16:47

Ne vous faîtes pas d'idée je suis bien hétérosexuelle ... Elle était bien bonne celle-là. Bon. Ce n'était qu'un petit bécot de rien du tout, mais Alyson n'avait jamais été une grande adepte des bisous entre copine. Déjà qu'étant petite, elle n'aimait déjà pas les petits bisous innocents sur la bouche de maman ou papa ... Pas la peine de mentionner les amis dans tout ça. Eléa avait certainement voulu faire un peu d'ironie, dans cette pièce pleine de tension - pourquoi d'ailleurs, tout allait très bien, dans le meilleur des mondes, non ? - mais quand même. Un baiser restait un baiser. Elle soupira quand Eléa s'éloigna, mais bien sûr, pas de plaisir ^^'. Manquerait plus que ça tiens.
Quand James dit qu'il ne ferait rien qui pourrait lui nuire, Alyson eut envie de rire. Ils étaient tous les mêmes. Toujours les mêmes promesses. Automatiques. Mais jamais tenues.
Quant à Brian ... Pourquoi voudrait-il - ou elle, voudrait-elle - lui parler ? Pour dire quoi ? Pour que lui enfonce le couteau dans la plaie, encore, ou que elle finisse encore plus triste qu'elle ne l'était déjà ? Elle n'était pas suicidaire. Enfin, plus maintenant. " Je suis vraiment désolé ". Je suis vraiment désolé. Alyson, elle, avait vraiment envie de rire, et de s'énerver. Pourquoi s'excuser ? Qu'il le pense ou pas, Alyson s'en fichait. Il n'avait qu'à se le carrer bien profond, son désolé. A quoi bon s'excuser. Au point où il en était ... Alyson l'aimait peut-être encore, mais ses mots n'avaient plus aucune importance pour elle, dans le sens où elle n'était plus, absolument plus en mesure de le croire, de lui faire confiance. Et qui était-il pour croire que c'était mieux pour elle. Il ne savait rien. Il n'avait jamais rien su. Alyson se rappelait encore du nombre de fois où il lui avait dit qu'elle n'était pas dans sa tête, d'arrêter de tirer des conclusions de ses pensées .... Mais Brian, lui, avait obtenu la palme d'or. Lui ne faisait même plus que tirer des conclusions. Il n'avait jamais que tirer des conclusions. Il pensait caremment à sa place, agissait à sa place. Prenait les décisions qui lui semblait judicieuse. Tout ça parce que c'était soit disant mieux pour elle. Là aussi, Alyson avait envie de s'énerver, de lui fo*tre deux claques - peut-être trois - et de lui cracher ses quatre vérités. Mais en fait, non, elle n'en avait pas envie. Car elle savait qu'il ne l'écouterait que d'une oreille et qu'il lui sortirait l'une de ses réparties cinglantes. Tout ça pour avoir l'air encore plus c*n que ce qu'il était déjà.
A cause de son agacement, Alyson grimaça lorsque James l'embrassa. En temps normal, elle aurait réagit autrement, mais là, elle était purement agacée. Le prochain lui embrasserait le cul tiens.
Lorsqu'ils sortirent de la chambre, Alyson donna un coup de poing dans son matelas, et entrechoqua ses jambes. Elle n'allait pas rester là, c'est sûr. En entendant les pas dans le couloir, elle se redressa et se dégourdit les jambes. Allez, ce n'était pas une misérable fausse couche qui allait la mettre K.O. non ? Elle se releva lentement, et attendit trois secondes pour avoir un bon équilibre, et partit vers la toute petite armoire de la chambre et enfila une tunique et un leggins, que ses parents lui avaient certainement apporté. Elle mit ses chaussures et sortit. Elle emprunta une direction, et se rendit compte qu'Eléa était par là, en train de boire de l'eau. Bon. Tous les chemins menaient à Rome, alors elle trouverait bien. Et puis, c'était sa deuxième maison cet hopital U_U. Elle réflechit un instant, et partit dans un autre sens, et tomba sur James et Brian. Elle grimaça et se colla contre le mur, et entendit un bout de leur conversation.

- .... essaie de la faire retourner en art... c'est ce qu'elle aime.. elle ne peux pas rester en option sport avec son probleme de jambe, elle va se la fo*tre définitivement en l'air...

Alyson n'écouta même plus, et emprunta la dernière direction, qui fut la bonne cette fois-ci. Mais pour qui se prenait-il ? Que savait-il de ses envies, de ses désirs ? En fin de compte, ses désirs se limitaient à ceux que Brian toléraient. Si cela n'allait pas dans le sens qu'il voulait, bah voilà, il en trouvait d'autre. James n'avait pas intérêt à écouter Brian, sinon, c'était contre lui qu'elle finirait par s'énerver, or, c'était certainement la dernière chose qu'elle voulait. Il ne le savait peut-être pas, mais il avait fait tellement pour elle ... Alyson secoua la tête, comme pour estomper cette pensée, et prit rapidement l'ascenceur, avant de se faire remarquer par son medecin, ou pire, l'un de ses trois acolytes.
Alyson se dépêcha de quitter l'hopital, et prit une grande inspiration une fois à l'extérieur. Elle avait l'impression de respirer pour la première fois depuis des lustres.
Elle marcha à travers les rues de New York, et s'acheta une glace, avant d'aller vers Central Park et s'assoir dans l'herbe, en face du petit parc de jeu. Ce temps-là lui semblait tellement lointain, ce temps de l'insouciance, où savoir qui serait le chat, qui serait le voleur ... Si seulement le temps pouvait s'arrêter à l'enfance, si seulement ....




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Dim 21 Mar - 20:58

C'était assez étrange la tournure qu'avait prit la chose. Allez, remettons nous les idées en place. James c'était quoi pour Brian? Un mec qui était en train de prendre le cœur d'Alyson, qu'il voulait pour lui, exclusivement. Sauf que ce cœur, il le lui avait rendu de facon sanglante. Avait-il encore le droit d'en vouloir l'exclusivité? Probablement pas. Mais ce cœur avait laisser des taches sur lui, partout. Son propre cœur s'était accoutumé a ce deuxième, et pour dire ca de façon romantique, il avait presque prit l'habitude de battre aux rythme du sien. Mais voila qu'il devait battre a l'aveuglette désormais, parce que le cœur d'Alyson allait vibrer pour un autre cœur. Bordel de cœur trop volage ouais !
Quand ce cœur en question tendit sa main a Brian, il arqua un sourcil. Allait-elle remonter serrée dans sa gueule ou attendait-il juste une poignée de main en retour? On ne sera jamais ami. Ca aurait pu le faire rire. Il partageait cette idée. Non parce qu'il voyait très mal la situation, James & Brian sortant en bon potes, et Alyson au milieu. Non franchement, rien que pour ca. Bon si elle le largue un jour, il l'accepterait sans doute dans son club " Je ne suis plus avec Alyson, j'essaie de m'en remettre."
Finalement, il attendait une poignée de main, que Brian ne lui rendit pas immédiatement, l'air pensif, enfin il lui serra la main en lui disant :

- J'accepte le deuxième remerciement, pas le premier.

Ca aurait été ingrat de répondre de rien a ça, il ne considérait pas lui avoir apporté quoi que ce soit. Si, des ennuis. Mais dans ce cas, pourquoi dire merci à ca.
Il fixa un bref instant le jeune homme et sans crier gare, il tourna les talons. Il n'avait plus rien a faire ici. Il venait de conclure le "transfert". Ca avait faire très marché, cette poignée de main. Merci de prendre soin d'Alyson, ce fut un plaisir.
Il parti de l'hopital, songeant un instant a retourner a l'interieur, pour lui dire au revoir. Mais a quoi bon. D'autant plus qu'il l'avait presque déjà fait. Il grimpa dans sa voiture et colla sa tete contre le volant un moment. Il se sentait ni mal, ni bien, il avait juste la sensation d'etre totalement vide. Presque étranger a lui meme. Ou était passé le Brian du début scolaire? Celui qui se battait pour obtenir ce qu'il voulait? Exemple récurant. Alyson. A leur rencontre, il ne voulait que la mettre dans son lit, et avait mit tout les moyens pour. Séduction a gogo par exemple. Elle refusait, mais il n'avait pas baisser les bras.
Il sorti du véhicule. Non il n'avait pas la tete a conduire, a tout les coups, il ferait un accident. Il decida de rentrer a pied, et passa a travers central park ( oh comme par hasard xD ) pour aller plus vite. C'était étouffant. Il avait l'impression d'etre une ame errante dans un lieu ou tous semblait heureux, du genre il fait beau les oiseaux chantent, les enfants rient, les amoureux s'embrassent. Mais parmis toute cette joie, il detecta une autre petite tache sombre a ce tableau idylique. La, sur ce banc, avec cette glace.
Qu'est ce qu'elle foutait la? Non Alyson avait une soeur jumelle ca devait etre ca. Ou alors il fabulait. Pour éviter de passer près d'elle, ne serait-ce que pour ne pas qu'elle le voit, il changea de direction et envoya un message a Elea. Ah, parfois les portables étaient utiles.

" Je n'ai peut-être pas mon mot a dire, et je ne dis pas par la que vous etes lamentable et incapable de veiller sur elle alors que vous avez 4 yeux réunis, mais il me semble que central Park n'est pas le meilleur endroit pour Alyson."

Et ben, ça commençait bien. Brian qui pensait Alyson en sécurité avec James. C'était vraiment...
Il fini par s'assoir sur un banc et reporter son attention sur elle. Il n'allait quand meme pas partir comme ca, juste rester invisible a ses yeux. Si elle bougeait, il la suivrait. C'était encore plus dur qu'il ne le croyait, rester loin d'elle, ne plus se meler a sa vie. Non parce qu'encore avant, meme s'ils étaient ensemble et qu'il lui arrivait un truc, il s'en voulait mais ne pouvait s'en prendre cas lui. Or maintenant, non seulement il était censé n'avoir aucune idée de sa vie, mais si en plus il lui arrivait un truc, il en voudrait a l'autre, et a lui meme, d'avoir cru betement que quelqu'un pouvait répondre a son rôle. Mais en meme temps, actuellement, il s'en voulait aussi x) Elle faisait chier a lui faire s'en vouloir tout le temps xD Pourquoi me demanderez vous? Bah parce qu'il avait la sensation de la fliqué. Il allait pas la mettre en cage non plus... -_-


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Eléa Robert
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 13/10/2009
Age : 24

Personnage
Dortoir: Aucun
Années écoulées au sein de la NYU: 1
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Lun 22 Mar - 12:26

Eléa s’installa sur un banc de l’Hôpital & but son verre d’eau qu’elle tenait dans la main droite. Elle pencha sa tête contre le Mur froid & resta un moment assise à contempler le mur blanc qui n’inspirait rien, juste du Blanc. Elle avait la tête vide d’idée & n’avait qu’une envie c’était de se reposer & d’oublier cette journée épuisante. Elle avait envie d’allé voir Alyson mais elle avait dit qu’elle voulait laisser James, Brian & Alyson seuls, pensant que les deux garçons étaient avec Alyson, sauf que c’était loin d’être le cas, mais ça, elle ne le savait pas. Pourquoi tout cela arrivait à Alyson ? Attirait-elle les ennuis ? Ou n’Est-ce que le destin était contre elle & faisait tout pour la détruire. Eléa serra si fort son verre qu’il se brisa. Heureusement que ce n’était qu’un morceau de plastique ou elle se serait blessée. Elle s’en voulait tant & de tellement de chose. Déjà lorsqu’Alyson s’était fait violée s’était par sa faute & maintenant. . . Ce n’était peut être pas de sa faute mais elle aurait pu empêcher d’une certaine manière, mais empêcher quoi ? Qu’elle & Brian passe à l’action ? Elle n’aurait pas pu le faire, alors quoi ? Elle n’aurait pu rien faire, c’était comme ça & pas autrement. Plus Eléa pensait à la douleur d’Alyson, plus elle s’en voulait de ne pas pouvoir l’aider suffisamment. Elle aurait tant voulu prendre une partie de la peine d’Alyson & de prendre cette tristesse avec elle, mais c’était impossible.
Lentement, les larmes d’Eléa coulèrent sur sa joue. Elle s’était retenue depuis qu’elle était entrée dans la chambre d’Alyson mais là, elle ne pouvait plus & puis personne ne pouvait la voir. C’était absurde de pleurée pour ça, pour un truc qui ne la concernait pas en quelque sorte mais elle se sentait soulager & puis Eléa avait tendance à avoir l’âme trop sensible. Elle était faîte comme ça. Cependant, elle avait l’impression qu’elle pleurait pour une bonne cause, que ses larmes étaient ceux d’Alyson, qu’elle pleurait à sa place. Même si c’était ses larmes qui coulaient. Au bout d’un moment, elle se calma & prit un mouchoir. Les personnes alentours la regardaient avec un air qui semblait dire toutes mes condoléances, sauf que personne n’était mort, enfin pas concrètement, pas une personne qui avait vécu dans ce monde. Eléa plissa les yeux & se redressa, il était tant de revenir dans la chambre, ils avaient passés assez de temps. Elle lança un regard dans le miroir face à elle & se dit qu’elle pouvait y aller. A peine était-elle arrivée qu’elle remarqua que la porte était à demie ouverte. Elle fronça des sourcils & poussa la porte. Elle écarquilla les yeux quand elle constata que la chambre était. . .vide. Oui le mot exacte était vide. Alyson n’était plus dans son lit & les garçons n’étaient pas là non plus. La panique la gagna immédiatement, elle connaissait Alyson & Dieu seul sait où elle était partie. Elle courut dans les couloirs, citant son prénom, cherchant dans tous les coins. Peut être qu’elle s’inquiétait pour rien & qu’Alyson était quelque part en train de se promenée mais dans son état ce n’était pas raisonnable. Peut être qu’Eléa était trop ‘’ Mère poule ‘’ , trop protectrice & qu’elle ne courrait aucun danger. Malgré ces pensées, elle n’arrivait pas à rester tranquille une seconde & trémoussait dans tous les sens. Elle sursauta en entendant son GSM vibrait & le prit plus vite que son ombre. Elle fut surprise de voir que le destinataire du message était Brian, peut être qu’elle était avec lui. Elle lut rapidement le message & s’engagea dans l’ascenseur quand elle eut finit de le lire. Elle marchait d’un pas très rapide, & se dirigeait vers Central Park. Mais qu’Est-ce qui lui était venue par la Tête ? Alyson faisait-elle exprès d’inquiéter les gens comme ça ? Elle s’était encore enfuie sans rien dire à personne sauf que là, elle n’était pas dans un bon état & heureusement elle n’était pas très loin. Eléa inspecta le parc des yeux, la cherchant tant tous les recoins du parc. Le parc était si grand qu’elle avait peur de la perdre encore une fois & qu’elle réussisses à partir avant qu’elle ne la retrouve. Eléa commençait à s’impatienter quand elle aperçu enfin Alyson, assise tranquillement sur un banc, mangeant une glace. Elle poussa un soupir de soulagement & envoya un message à Brian.
‘’ Je te retourne le compliment. Il me semble bien que je suis partie de la chambre en laissant Alyson à votre charge. Enfin c’Est-ce qu’il me semble. Enfin bref, c’est Bon je l’ai retrouvé. Merci. . .’’
Eléa remit son portable dans sa poche & s’approcha calmement d’Aly’ essayant de garder son calme face à elle. Elle s’acheta une glace ne la quittant pas des yeux & prit place à côté d’elle. Elle racla sa gorge & regarda les enfants jouaient.

- C’était le Bon vieux temps. On n’avait pas de problèmes, on était insouciante & on ne savait pas encore ce qu’était la vie. On voulait absolument grandir le plus vite possible car pour nous, ce monde semblait merveilleux mais maintenant que l’on est vieille & toute ridée, on aimerait bien repartir dans l’enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Liv A. Llewyn
Présidente de l'Association des Elèves
Présidente de l'Association des Elèves
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 26/02/2010
Age : 30
Localisation : NYU ; D

Personnage
Dortoir: Aucun parce que Externe
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Lun 22 Mar - 16:44

Alors s’était ainsi que cet entrevu ce finissait. Une poignée de main. Rien d’autre. Brian tourna le dos à James prenant la direction opposé de la chambre d’Alyson. James respira un bon coup, et se dirigea vers la chambre, se demandant si Alyson était seule ou sis sont amie était revenue. Il était encore au bout du couloir quand il remarqua la jeune fille asiatique se précipité dans le couloir en criant le prénom d’Alyson. Il voulu lui demander ce qu’il se passait, mais trop tard, elle avait déjà disparu. Il se précipita vers la chambre et la trouva complètement vide. Il fallait absolument qu’il retrouve Alyson et son amie savait surement ou elle était, il fallait qu’il la suive… James se précipita vers l’ascenseur, appuya à plusieurs reprises sur le bouton pour finalement prendre les escaliers. L’ascenseur m’était bien trop de temps, et s’il se permettait de trainer à l’attendre il allait perdre l’autre fille, donc Alyson. James se mit à courir dans les escaliers, sautant certaines marches, et se permettant de sauté par-dessus la rampe pour les dernières marches. Quand il fut au rez-de-chaussée, les regards se tournèrent vers lui. Un mec sautant les escaliers et courant à toute allure, ça ne court pas les hôpitaux… Enfin à part peut-être les CHS…. M’enfin. James ne leur prêta pas attention, et en répondit même pas à la femme de l’accueil qui lui demanda de faire moins de bruits. Il poussa les portes, et remarqua la jeune femme marchant d’un pas très rapide. Il l’imita, mais tout en prenant bien soin de ne pas se faire remarquer. Ok, il y a 1 minute, il voulait la rattraper. Mais là, quelque chose lui disait de rester derrière et d’observer. Il était à peu près certain qu’elle le conduirait à Alyson, et lui tout ce qu’il voulait, s’était voir Alyson. Être convaincu qu’elle n’était pas plus mal qu’elle ne l’était avant. Il voulait la voir entre de bonnes mains et pas seule dans la nature. Même si cette nature en question n’était qu’autre que Central Park. Il suivit la jeune asiatique à distance puis la vit s’acheter une glace. Bon sang, qu’est-ce qu’elle foutait, elle allait bouffer une glace alors qu’Alyson n’était plus dans sa chambre… Il était sur le point d’aller lui parler quand il remarqua qu’elle se diriger vers un banc ou était assis une autre jeune femme. Alyson. Comment avait-il fait pour ne pas la voir tout de suite ? Il était tellement aveuglé par la rage et la peur qu’il ne l’avait pas vu… James fit quelque pas en arrière et se laissa tomber assis sur un banc juste à côté d’une vieille mamie qui le regarda avec insistance.
Génial, il se retrouvait assis à côté d’une femme toute ridée qui n’arrêtait pas de le looker au lieu d’être à côté d’Alyson. Il adressa un petit sourire à la vieille et reporta son regard vers Alyson et son amie.
Il était conscient que ça ne se faisait pas d’épier els gens, pas du tout. D’ailleurs, il aurait très bien pu abandonner dès le début. Se dire que Brian ou Eléa allait se charger de tout… Mais il avait préféré vérifier par lui-même. Et d’ailleurs il n’était même pas sur que Brian soit au courant. Au moment même où il pensa ses mots, son regard se pausa sur Brian assis quelques bancs plus loin. Il était au courant. Ne prêtant pas attention à lui, il reporta son regard sur les deux jeunes femmes. Son cœur avait envie de rejoindre Alyson. Mais sa raison lui disait que s’était au tour d’Eléa d’être un peu seule avec Alyson. Il se joindrait à eux après. Ou peut-être pas. Il ne savait pas. Si Alyson s’était enfui, s’était peut-être parce qu’elle en avait marre qu’il le colle non ? Il grimaça, pausa ses coudes sur ses genoux, puis sa tête dans ses mains.


Et tu vois que mon coeur bat.
Tu peux t'en apercevoir à travers ma poitrine.
Et je suis prétrifiée, mais je refuse de m'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/home.php?#!/profile.php?id=1580952573&am
Brian Taylor
Membre de la secte des Emeraudes
Membre de la secte des Emeraudes
avatar

Messages : 5722
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 29
Localisation : à l'Université

Personnage
Dortoir: n°3
Années écoulées au sein de la NYU: Aucune
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Lun 22 Mar - 18:14

Ah m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi & regarder les gens tant qu'y en a. Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra en serrant dans ma main tes p'tits doigts. Pis donner à bouffer à des pigeons idiots leur filer des coups d' pieds pour de faux, et entendre ton rire qui lézarde les murs qui sait surtout guérir mes blessures. Ha, comme cette chanson de Renaud résonnait dans l'esprit du jeune homme en
observant la demoiselle sur ce banc. Assis sur le dossier du banc, pied sur celui ci, coude contre genou,il frotta son visage dans ses mains en respirant lentement. Allez vous en, allez vous en ! semblait-il penser
pour faire fuir les idées idiotes qui lui passait par la tete. Aller la voir, lui dire que tout ca c'était des mensonges, qu'il crèverait pour elle qu'il... Pf, du passé, allez, il fallait tourner la page. Et bon sang, qu'est ce qu'elle foutait Elea? C'était insupportable de devoir lasurveiller de la sorte. Il avait presque envie de coller un proces a l'hôpital, ne pouvait-il pas veiller sur leur patient? Les caméras de surveillances étaient juste la pour faire joli ?

_ Je peux m'assoir?

Il écarta deux doigts d'une des mains sur son visage, laissant apparaitre son oeil dans un V, glissa ses mains et se redressa, souriant a la jeune femme.
- Je vous en prie.
.. répondit-il en reportant son attention sur le banc d'Alyson.

Son portable sonna, sms d'Elea. Il crut qu'il allait répondre "je sais" puisqu'il venait de la voir arriver vers son ex, mais il rangea simplement son téléphone dans sa poche, jusqu'a ce qu'il sente un truc accrocher son jean. Il tourna la tete, et trouva le responsable. Une mini main, accroché a un bras, lui meme appartenant a un petit truc tout rose. Un bebe. Il regarda la demoiselle, et comprit que c'était une jeune maman. HAHAHA, y'avait un Dieu au dessus de lui qui se foutait royalement de sa gueule ou quoi? Il fit un sourire au gosse qui se mit a rire dans un gazouillis qui eut le don de faire s'envoler les pensées de Brian. Son sourire s'élargit et
il attrapa la main du petit etre, ou plutot, la main du bébé s'enroula a son doigt.

- Elle vous aimes bien, annonça la mere charmée par le contexte.
- Hein? Ah.. heu.. ouais probablement.
_ Vous voulez la prendre?
- Non sans fa-


Elle lui avait dejà collé le gosse dans les bras. Comment ca se tenait ces trucs la ? Elle sembla comprendre sa pensée, car elle lui corrigea la position de ses bras. La petite fille gazouillait en envoyant des petit coup de main sur sa joue. Brian n'avait jamais envisagé le fait d'être père, si enfin, si une fois, avec Alexia mais c'était une erreur de calculs. Bref, il ne l'avait jamais envisager, pourtant cet instant lui disait que si Alyson avait pu garder l'enfant, il aurait sans doute été.. heureux. Ses sourcils se froncèrent, et ses paupière se mirent a papillonner. Il s'approcha de la mère et lui remit doucement l'enfant dans les bras

- Tenez, reprenez là s'il vous plait. Au revoir, bonne fin de journée...

C'était comme si ca voix s'était nouée ou quoi, elle paraissait toute brisée. Une fois "libéré" il se leva et parti. Alyson était en compagnie d'Elea, voilà qui était réglé. Et il était hors de question qu'un simple bébé minuscule et insignifiant vienne lui coller des remords.


Nothing will be the same
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/anais.munzenmeyer?ref=name
Alyson Gauthier
Etudiant
Etudiant
avatar

Messages : 4869
Date d'inscription : 17/07/2009
Age : 28

Personnage
Dortoir: n°2
Années écoulées au sein de la NYU: 2
Relations:

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   Mar 30 Mar - 17:28

( A l'origine j'étais dans l'herbe ... Mais on va dire que je suis sur un banc xD. )

Alyson entamait lentement sa glace, faisant juste quelques petites léchouilles par-ci, par-là. A vrai dire, elle était présente, sans que ce ne soit vraiment le cas. Ses yeux étaient dans le vague, rivés sur le parc de jeu, son regard ne captant que d'une manière floue les mouvements devant elle. Comment en était-elle arrivée à là ? Une telle descente était-elle humainement possible ? Aussi loin qu'elle s'en souvienne, jamais elle n'aurait imaginé vivre une vie comme celle qu'elle avait eu là. Plus jeune, avant que " tout " ne commence, elle s'imaginait grande styliste, adulée et ovationnée par tous, ou encore une superbe pianiste. Parfois, quand elle en avait marre de tout ce luxe, elle pensait qu'avoir une boutique de vêtements, ce serait bien. La mode, ça avait toujours été son truc. Mais aujourd'hui ... Elle ne savait plus trop. Quand elle avait perdu son argent, Alyson eut comme un espèce de choc. Comme si tout n'était qu'éphémère dans la vie. Ses rêves avec. A partir de là, c'était presque comme si son subconscient l'avait persuadé que la mode, le stylisme, ce n'était plus ça, qu'elle avait la " page blanche ", si commune chez les auteurs. Que l'histoire d'amour entre la mode et Alyson, n'était plus qu'un doux souvenir ... Pourtant, Alyson savait, au fond d'elle, que quelque part, ce n'était pas fini. Ca n'finirait jamais après tout. C'était sa vie. Mais elle était juste perdue. Tout a commencé après son viol. Cloitrée dans son silence. Cloitrée dans sa peur, dans sa peine. Dans sa folie. Car au fond, c'était devenu ça. Cette colère, mélangée à de la tristesse et une profonde rancoeur contre la vie ... Tout ça n'était que folie. Un viol, ce n'est pas rien. Mais Alyson était le genre de personne à dramatiser les choses ... Quoique, après son viol, elle a nourrit cette partie d'elle même, si pessimiste. Avant elle n'était pas comme ça. Brian mis à part, Adam mis à part, Eléa mis à part, James mis à part, tout le monde mis à part ... Alyson était la seule personne qui se bloquait. Quand elle disait repartir de l'avant, en fait, elle faisait semblant. Il lui manquait quelque chose, quelque chose pour lui donner l'envie ... Mais quoi ? Quoi ... Dieu, ou l'entité toute puissante qui gérait tout là-haut, dans son petit business, avait répondu par " un enfant ! ", mais ce n'était pas le bon moment. Qu'est-ce qu'Alyson aurait fait d'un enfant ? Elle l'aurait rendu encore plus dépravé qu'elle ? Elle même n'arrivait pas à s'occuper d'elle même, alors de quelqu'un d'autre, qui plus est d'un mouflet ... Elle était bien bonne celle-là.
Alyson n'était pas heureuse. On ne peut pas être heureux quand on perd quelque chose, quand on perd un enfant. Mais elle n'était pas si malheureuse que ça pour autant. Puisque justement, elle n'aurait pas su comment être mère. Un jour, peut-être, elle ferait des enfants. Peut-être un, ou deux. Mais là, c'était trop tôt. Elle voudrait bien dire " je vais me reprendre en main ! ", mais elle même ne savait pas comment. Elle se croyait proche du but avec Brian, mais en fait, non. Elle avait regressé encore plus. En pensant à ce dernier, au fait qu'il ne l'aurait jamais aimé, Alyson sentit une bouffée de colère monter en elle. Un noeud lui obstrua la gorge, alors qu'elle sentit enfin la présence d'Eléa à côté d'elle.Alyson remarqua que sa glace avait commencé à fondre, et la lécha rapidement avant qu'elle ne coule sur ses doigts. Elle reporta son attention sur les enfants, alors qu'Eléa parlait, et finit par laisser échapper un soupir.

- Ridée ? Parle pour toi. Moi je respire la jeunesse encore quoi.

C'était de l'humour sans véritablement l'être. Dans une autre situation, ça aurait pu pousser à sourire, mais Alyson l'avait dit d'un ton monocorde. Et puis, Eléa était ridée de naissance elle XD. La brunette prit un morceau de glace, sans rien dire, pendant quelques secondes.

- On ne peut pas refaire le passé, c'est comme ça. Les choses sont ce qu'elles sont. Tout ce qu'on peut faire, c'est faire de son mieux pour améliorer l'avenir. Autant dire que je n'ai pas encore trouvé la technique adéquate.

Alyson lança un petit regard en biais à Eléa. Elle était jolie, n'empêche, sa meilleure amie. Ca faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas pensé. Pas qu'entre temps Eléa était devenue moche XD, mais Alyson avait eu tendance à la mettre de côté, ces temps-ci. Ces quelques années, oui. Après tout ce temps, elle se rendait compte une nouvelle fois à quel point elle avait une meilleure amie formidable, quoiqu'un peu fleur bleue. Eléa avait toujours supporté ses crises, sans rien dire. Toujours là pour elle. Si ça avait été le contraire, Alyson n'était pas sûre d'avoir fait la même chose. Pas qu'elle n'aimait pas Eléa, mais elle aurait rapidement perdu patience, vu son caractère. Mais voilà, là il était question d'Eléa. Durant sa petite retrospective, Alyson se rendait compte que c'était l'une des seules personnes qu'elle avait toléré, au milieu de toute cette colère qui lui rongeait le coeur. Alyson était quelqu'un d'assez brutal, mais la brusquerie qu'elle avait eu à l'égard d'Eléa, était plus de l'ordre de l'affection : parfois, quand une personne ne sait pas comment montrer à une autre qu'elle l'aime, elle s'y prend de la pire des façons. Cf Alyson.

- Je ne te l'ai jamais dit Eléa, et je pense qu'aujourd'hui est le bon jour pour le dire. Je t'aime.

Bien sûr, cela n'avait rien d'amoureux. C'était plus un " je t'aime " qu'une soeur aurait pu dire à son autre soeur. Cependant, sa phrase laissait tout de même sous entendre qu'elle ne le répeterait pas avant longtemps. Eléa n'avait pas intérêt à lui sauter dans les bras, ou quoi. Mais bon, depuis le temps, elle devrait la connaître. Alyson se releva et jeta sa glace à la poubelle. Près de celle-ci, elle remarqua Brian, de dos. A vrai dire, elle n'avait pas vu son visage, mais elle l'avait tellement détaillé, sa posture, sa démarche, son allure ... Lui. Elle croyait le connaître mieux que personne. Mais en fait, ce n'était qu'un inconnu. Elle resta debout devant la poubelle, jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus le voir. Elle baissa le regard, ayant une reflexion qu'elle garderait pour elle, et finit par revenir vers Eléa.

- Je ne suis pas un enfant.

Vraiment ?

- Vous devriez arrêter de tous me suivre comme ça, je ne suis pas du genre suicidaire, tu le sais bien. Je débloque souvent, peut-être, mais je ne vais que très rarement jusqu'au suicide. Sur ce, à vous les studios.

Elle lui fit un petit sourire, voulant par là la rassurer, lui montrer qu'elle n'était pas énervée pour le moins du monde. Elle se retourna vers la sortie, et apperçut James. De vraies sangsues ces moineaux hein ... Son regard accrocha le sien pendant quelques secondes. Alyson avait l'air profondemment perdue. Elle esquissa un mouvement en direction de James, mais sembla réaliser son geste, et se détourna. Ce n'était pas le bon moment. Là, elle voulait juste partir, marcher, déambuler. Seule.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://nyc-sins-rpg.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. [Victor Hugo] ( Pv : Eléa - Alyson - Brian - James )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time Dead :: 
Archives
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit